Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum
FAQ Rechercher Senregistrer Membres Groupes Connexion
Que de mieux qu'une bière en main....

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum ->
.¤~° L'Auberge Vagabonde du Faiseur d'Etoiles :
-> Les Chroniques des Anges -> An de Grâce 1683
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Cassialys Trendor
Âmes Damnées

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2010
Messages: 144
Sexe: Féminin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 24 ans
Rôle: Voleuse ambitieuse
Mental: Furtive
Vrai Nom: Ombreuse
MessagePosté le: Lun 23 Sep 2013 - 17:56    Sujet du message: Que de mieux qu'une bière en main.... Répondre en citant

Que d'aventures passées en si peu de temps. Enfin en quelques mois devrait-elle penser. Et pour quoi elle se le demande. Pour pas grand chose en plus. Etait-elle riche ? Vivait-elle dans le luxe à s'enivrer tous les jours dans les meilleurs vins ? Portait-elle des vêtements chics à la dernière mode ? Non, rien, que dalle... Au lieu de cela, elle était là boudeuse dans son coin, à vociférer contre sa malchance. En effet, en début de matinée, alors qu'elle cherchait paisiblement de quoi se remplir un peu la bourse pour emplir sa panse, elle a eu le malheur de tomber sur un jeune courtisan qu'elle avait arnaqué en beauté, alors qu'il venait à peine de débarquer dans la ville. Et ce bougre avait de la mémoire, pire qu'un livre vieux de cent ans. Oui la comparaison est nulle, mais c'était la seule image qu'elle avait en tête. Donc ce gaillard l'avait coursé dans les ruelles, appelant la garde.

Dommage pour lui et heureusement pour Cassy, il ne réussit pas à lui mettre le grappin dessus. Mais pour la voleuse, ce fut toute la journée à attendre qu'il finisse par se lasser. Et là quand il en fut à retourner dans sa belle demeure, ce fut pour que le soleil termine de se coucher. Donc une journée de fichue et à avoir l'estomac dans les talons en plus.

Pour finir la soirée, elle avait décidé de se souler à la bière u coin, ici dans cette Taverne. Dans ce coin, un peu à l'écart, elle devrait être tranquille pour commencer à boire ses deux chopes... Tout ce qu'elle voulait, était de noyer cette journée pourrie et de perdue. Demain, si elle n'avait pas trop la gueule de bois, elle ira prendre l'air dans les bois....
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Lun 23 Sep 2013 - 17:56    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Cemiel d'Aralys
Âmes Damnées

Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2013
Messages: 8
RP(s): 0
Race: Vale
Age: 21 ans
Rôle: Psychopathe et Rose Noire
Mental: Vengeance
Familier: Urupa, alligator
MessagePosté le: Mar 24 Sep 2013 - 20:58    Sujet du message: Que de mieux qu'une bière en main.... Répondre en citant

La douleur était là, encore bien réelle. Son cœur battait la chamade et ses yeux mouillés trahissaient ses sentiments. Urupa contemplait son « âme sœur », comme elle se plaisait à appeler Cemiel. De ses mains délicates, la Val parcourait le crâne de son versus anima.

° Pas pleurer, pas souffrance, mon âme sœur °

C’était difficile. Rien que de penser à la manière dont laquelle sa sœur était décédée lui retournait l’estomac. Elle en avait le cœur au bord des lèvres. Elle soupira fortement et ouvrit la porte qui était fermée à double tour.

Tu étais donc là, Cemiel. Je te cherchais partout. J’aimerai que tu …

Suffit, le coupa-t-elle. Pas aujourd’hui. Je n’en ai plus la force.

L’homme lui jeta un regard visiblement attristé. Il haussa les épaules et posa une main sur sa tête, un sourire aux lèvres.

Peu m’importe ce qu’en penses les autres. Cemiel restera Cemiel à mes yeux. Tire de cette vengeance de la force. La haine te mènera plus loin. Mais garde la tête froide. Je n’ai pas envie de te perdre, pas toi.

Cemiel détourna les yeux. Elle murmura quelques paroles inaudibles avant de passer à côté de l’homme, le regard vide. Les échanges avec le chef de la Rose noire la mettaient toujours dans un drôle d’état. Elle ne se l’expliquait pas. Urupa le ressentait également, dans une moindre mesure.

Le soir. Cemiel n’avait pas touché à son dîner. Le teint pâle, la Val était sortie prendre l’air. Il faisait un noir d’encre. Elle se dirigeait aux lumières des torches vers une taverne. Ses bottes glissaient sur les pavés mouillés. Elle manqua à plusieurs fois de tomber de justesse. Ses pas la guidèrent à une taverne.

La taverne de Bacchus et Cassandre …

Urupa ne mit guère de temps à comprendre et s’esquiva rapidement vers des endroits plus sombres, en quête de quelques nourritures vivantes à déguster.

° Soit prudent °

° Pour de la viande, jamais ! °

Le ton enjoué de son versus anima la rassura quelque peu et elle poussa la porte de bois de l’échoppe. Il y faisait chaud et l’endroit était bruyant. Un endroit parfait pour ne pas laisser divaguer ses pensées. Dans un coin de la taverne, une personne était affublée à boire des choppes de bières. Cemiel secoua la tête. Si sa sœur était là …

° Pas là, âme sœur °

C’était un sentiment complexe que de penser à sa sœur soudainement et de voir cette pensée coupée net par son versus anima. Urupa ne pensait qu’à bien, elle le savait. Mais elle ne put s’empêcher de se mordiller les lèvres. Elle s’installa non-loin de la jeune femme. En réalité, elle était assise juste derrière elle. Un serveur approcha et lui demanda :

Qu’est-ce que j’vous sert ma p’tite dame ? A la tête qu’vous faites, on dirait qu’vous sortez d’un enterr’ment.

De l’eau de vie et pas de questions, lui répondit Cemiel d’un ton sec accompagné d’un regard noir.

J’voulais pas vous blesser ma p’tite dame. J’me disais juste que j’pourrais essayer d’vous faire causer pour qu’vous alliez mieux. J’aime pas voir les dames tristes vous savez !

Cemiel posa ses prunelles dans celle de son interlocuteur. Cette fois, sa voix était calme. D’un calme qui pourrait alerter bien des personnes. Le volume des paroles de la taverne semblait diminuer au fur et à mesure que des badauds s’intéressaient à la conversation.

Je vous ai demandé de l’eau-de-vie il me semble, mon cher monsieur. Me faut-il donc croire que je ne sois pas dans une taverne en ce moment même ou faut-il que je vous apprenne votre travail ?

serveur s’en retourna pour servir au plus vite celle qu’il appelait intérieurement la peste. La soirée promettait d’être longue et ennuyeuse.


Dernière édition par Cemiel d'Aralys le Jeu 26 Sep 2013 - 17:53; édité 1 fois
Revenir en haut
Kay Lid'Anfeust
Mage & Ingénieur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2011
Messages: 63
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 21
Rôle: Conseiller le Cristallin
Mental: Subtil
Familier: Shiro, renard polair
MessagePosté le: Mer 25 Sep 2013 - 23:40    Sujet du message: Que de mieux qu'une bière en main.... Répondre en citant

A l'image de l'accoutumance aux effets de l'alcool pour un buveur acharné, Kay commençait à s'habituer à ceux de la fatigue. Jour après jour, suite à des nuits les unes plus courtes que les précédentes, avec tantôt une sieste bien méritée mais jamais bien longue ; il ne faisait même plus attention au confort de sa chaise de bureau, pourtant parmi les meilleures factures de l'Ordre. La chasse à la Sentinelle folle puis ses aventures dans les ruines, il y avait eu de quoi l'épuiser. Alors quand par-dessus tout cela il avait pris connaissance des derniers événements en son absence, il n'avait même pas eu le temps de songer aux vacances ! Les attentats à la capitale, le coup d'état chez les Chuchoteurs, et ces-derniers qui avaient fermé leurs frontières... ajoutons la poursuite de ses recherches personnelles et son entrainement, non le repos n'avait plus sa place dans son emploi du temps. Ah, et il y avait les réunions du Conseil bien entendu, interminables débats stériles toujours reportés aux séances suivantes.

Quittant son siège, qui grinça comme pour prendre une bouffée d'air, Kay alla jusqu'à un petit établi sur lequel traînait des fioles sur leur support alchimique. Ces produits n'étaient pas de son fait, il n'avait pas vraiment ce genre de pratiques dans ses habitudes. Attrapant une des flasques, il en retira le bouchon et en bu le contenu d'une traite. Vu le goût, mieux valait retenir sa respiration et faire couler ça vite fait bien faite jusqu'à l'estomac. Ce n'était certes pas bon, mais au moins c'était efficace. Jetant un oeil dans le miroir face à lui, il vit les signes de la fatigue disparaître comme par enchantement. Il savait bien que prendre quotidiennement ces potions miracles de regain d'énergie n'était, à terme, pas bénéfique pour sa santé, mais il n'avait pour l'heure pas vraiment le choix. Aussitôt revigoré, le Cristallin réanima les quelques mains de verre qu'il manipulait pour accomplir plusieurs tâches en même temps. De la paperasse surtout.

Dans un recoin sombre de l'appartement, situé dans l'une des hautes tours de la cité Artificière, Shiro bénéficiait quant à lui de quelques tendres caresses d'Élara. Tous deux silencieux, comme à leur habitude. Le renard blanc avait cessé depuis longtemps de tanner son Lié avec ses avertissements sur le bien-être. Résigné, il attendait une bonne occasion de le détourner de là, tandis que la femme espérait intérieurement une sortie prochaine également. Comme pour exaucer leurs voeux muets, quelqu'un vint frapper à la porte. Ce qui, bien entendu, arracha un grognement à Kay qui s'était déjà attelé à bien des travaux. Shiro alla ouvrir, laissant entrer un jeune apprenti de l'Ordre, faisant office de messager pour le coup.

- Maître Anfeust ?
- Lid'Anfeust, on ne vous apprend plus le respect pendant la formation ?
- Pardon maître. J'ai un message des Archivistes.


Les Archivistes, un petit groupe d'Artificiers qui se complaisaient à tout répertorier en ce monde. Enfin, ils avaient leur utilité dès lors qu'on apprenait à fouiller dans leurs documents. Une main de verre vint prendre la lettre cachetée et l'apporta face aux yeux de Kay. Générant un fin couteau avec quelques débris de verre, il la décacheta et laissa son familier la lire pour lui. Apparemment, on lui ajoutait encore du travail ! Voilà qu'il devait aller à la capitale maintenant. Y aller, ce n'était pas le problème, une bougie et hop, on n'en parlerai plus. Non, c'est d'aller perdre son temps à faire le coursier pour ces ermites qui l'agaçait.

- Dis-leur que ça m'ennuie profondément, mais que j'irai quand même avec une bonne contre-partie.
- Ils m'avaient prévenus que vous n'iriez pas sans quelque chose en échange de vos efforts.
- Les efforts ? L'énergie se récupère, mais pas le temps. C'est mon temps qui est précieux !
- Oui... quoi qu'il en soit, les Archivistes ont promis de vous aider à retrouver un moyen de la forger. Ils n'ont pas voulu être plus précis, mais ils ont dit que vous comprendriez, qu'il s'agissait de votre plus bel ouvrage.


Kay s'arrêta net. Il dévisagea l'apprenti. Ces vieux fous étaient-ils sérieux ? Il est vrai que maintenant qu'il avait de la malachite, c'était envisageable. La question de la faisabilité ne se posait pas à vrai dire, avec le savoir des anciens, son nouveau matériau et ses souvenirs fragmentés, il ne doutait pas de pouvoir reproduire l'exploit, mais devait-il le faire ? Secouant la tête pour chasser ces pensées, il assura le jeune Artificier qu'il irait à la Capitale. Des scribes viendraient se charger de ses papiers habituels pendant son absence.

- On part tout de suite.

Pourvu que ce soit vite réglé. Attrapant une bougie de Babylone, il laissa à Shiro le temps de récupérer le paquet qu'avait amené en plus l'apprenti, puis ils se transportèrent à Telrör. Laissant son assistante s'occuper des préparatifs pour le retour, et quoi qu'elle puisse faire une fois ceci terminé il s'en fichait, Kay se dirigea vers le Tiers-Quartier et l'Observatoire. Dans un premier temps, ils allaient devoir trouver un endroit où dormir. Justement, il avait connaissance d'une taverne par-là... avec quelques chambres, peu confortables mais il ne comptait pas y restait bien longtemps ni y dormir plus de quelques heures. Le tout, c'était de gagner du temps ! Il n'avait pas connaissance d'autre établissement plus proche de son objectif, et ne voulait pas chercher.

Pénétrant d'un pas décidé dans l'édifice, le renard blanc sur les talons, il s'attira bien des regards curieux et étonnés sur son chemin jusqu'au comptoir. Difficile de ne pas se faire remarquer, ce n'est pas tous les jours qu'on aperçoit un renard polaire dans le coin, sans parler de l'humain qu'il suit, drapé dans des vêtements sombres et décorés chiquement avec du verre et quelques filaments de cristaux. Kay passa commande, bien décidé à profiter un peu des boissons en attendant que sa chambre soit libérée. En se retournant pour chercher une place où s'asseoir, il ne manqua pas de remarquer un visage familier : l'Ombreuse. Que faisait-elle dans le coin ? Les Chuchoteurs n'étaient pas sensés être enfermés dans leur propre territoire ? Enfin, Élara était également en-dehors d'Arkhash, mais elle n'y avait plus mis les pieds depuis des lustres en même temps...

° Et tu auras sans doute noter la présence d'une consoeur. °

Effectivement, juste derrière la jeune femme se trouvait une Artificière. Il ne voyait pas son visage mais avait reconnu le familier. Décidément, le royaume était petit...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Cassialys Trendor
Âmes Damnées

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2010
Messages: 144
Sexe: Féminin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 24 ans
Rôle: Voleuse ambitieuse
Mental: Furtive
Vrai Nom: Ombreuse
MessagePosté le: Ven 11 Oct 2013 - 08:34    Sujet du message: Que de mieux qu'une bière en main.... Répondre en citant

La cliente qui s'était mis derrière elle parla un peu trop fortement à son goût. Se redressant à peine, elle jeta un regard par-dessus son épaule pour voir la personne braillarde, qui réclamait que de l'eau de vie. Le tavernier avait vraiment la manie de poser trop de question, qu'elle comprenait aisément l'énervement de cette jeune personne. Et visiblement, vu sa tronche, elle n'était pas la seule à vouloir passer la soirée à emplir son estomac d'alcool pour noyer son esprit. Bah, elle avait le droit.

Cassy' profita du passage du tavernier pour l'attraper par la manche.

''A moi tu me rajouteras une bière et même chose. Pas de question. Je veux juste la paix et à boire...e'

Elle nota même pas la mine du tenancier et reposa sa tête sur ses bras. A ce train-là, elle aurait plus de quoi payer ses consommations. Bah au pire.... Si l'autre derrière elle avait assez de sous pour se payer de l'eau de vie, elle devait donc avoir encore une bourse bien remplie. Doucement, elle commença à évaluer s'il était judicieux de tenter un vol sous le nez de tout le monde... Bah, elle allait y réfléchir. Au mieux, cette inconnue sera plis ivre qu'elle et elle pourra l'alléger tranquillement, avant d'aller dormir dans un recoin de la ville. Oui, elle pourrait faire cela. Un bon plan. Cela lui arracha un petit sourire, qu'elle perdit vite en voyant un renard polaire. Qu'est ce que cet animal faisait là ?

Elle fouilla autour de lui et tomba sur Kay... Oh non. Le monde n'était-il pas assez petit. Soupirant, elle cala sa tête dans ses bras croisés, autant pour se replonger dans sa morosité que pour cacher son visage. Avec de la chance, l'Artificier ne l'aura pas reconnue.
Revenir en haut
Cemiel d'Aralys
Âmes Damnées

Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2013
Messages: 8
RP(s): 0
Race: Vale
Age: 21 ans
Rôle: Psychopathe et Rose Noire
Mental: Vengeance
Familier: Urupa, alligator
MessagePosté le: Mar 15 Oct 2013 - 21:18    Sujet du message: Que de mieux qu'une bière en main.... Répondre en citant

L’atmosphère l’étouffait, la chaleur lui donnait le tournis et l’alcool lui embrumait les idées. Cemiel était fatiguée et se laisser plonger dans l’ivresse semblait la seule solution acceptable, celle qui pourrait faire taire ses douleurs. Le choc de la nouvelle de la mort de sa sœur l’avait ébranlé jusqu’au plus profond de son âme. Elle était solide, froide et distante. Cela était certainement dû à son apprentissage plutôt chaotique. Mais elle était comme blessée. Elle avait envie de faire taire cette douleur qui lui enserrait la poitrine, qui la forçait à hoqueter et qui la faisait pleurer. Elle ne voulait pas oublier, juste apprendre à vivre avec. Mais la douleur était encore trop intense, alors elle buvait. Oui, c’était la seule solution. Urupa ne voyait pas cette descente aux enfers d’un bon œil. En alligator attentif, il s’était introduit juste après Kay Lid’Anfeust. Se glissant sous les tables avec agilité, il resta à l’ombre. Il avait vu le renard au pelage blanc et savait ce qu’il en retournait.

° Il y a des gens de ton sang. Tu devrais faire attention. °

° Qu’est-ce que tu fais ici Urupa ? Si quelqu’un te remarque, cela va causer un beau bordel ! Fais-toi discret et ne bouges pas, compris ? °

Le silence qui s’ensuivit était signe d’acquiescement. Elle releva légèrement la tête vers l’entrée de la taverne, les yeux encore rougis par son chagrin. Elle le reconnaissait. Un maître, tout comme elle. Ses expériences ? Aucune idée. Elle était bien trop prise dans les siennes, bercée dans la vengeance. Oui, elle offrirait un spectacle de terreur, d’horreur. Oui, elle la supplierait de la laisser tranquille. Mieux : elle pourrait demander à mourir rapidement ! Mais non, ce n’était pas ce qu’il fallait. Non, il fallait de la lenteur, de la délicatesse dans la souffrance. Oui, … oui … Sans s’en apercevoir, son regard s’était durci alors que sur son visage, un sourire s’affichait. Pas un sourire de courtoisie, plutôt un sourire carnassier.

° Tu vas faire peur avec cet air sur ton visage °

Cemiel devint aussitôt cramoisie. Elle se rendait compte que ses pensées avaient guidée son expression et elle se ressaisit et reprit une gorgée de ce nectar alcoolisé. Par habitude, elle se mit à se balancer doucement sur sa chaise avant de percuter celle de derrière. Le choc n’était pas rude et la personne de derrière ne l’avait peut-être même pas senti. Elle allait pour se retourner et s’excuser quand elle fixa le renard polaire. Oui … il était là lui aussi. Tant pis, après tout, elle n’était pas connu pour avoir une discussion bien élaborée.

- Excusez-moi.

Ce sont les seuls mots qui sortirent de sa bouche en guise de pardon. Elle avança son siège et pencha un peu plus la tête, comme si cela pouvait lui permettre de se cacher du monde. Elle serra un peu plus son gobelet dans sa main et enfouit son visage aux creux de son bras. Oui, si elle fermait les yeux, le monde disparaîtrait autour d’elle. Elle en était persuadée …
Revenir en haut
Kay Lid'Anfeust
Mage & Ingénieur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2011
Messages: 63
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 21
Rôle: Conseiller le Cristallin
Mental: Subtil
Familier: Shiro, renard polair
MessagePosté le: Sam 2 Nov 2013 - 19:19    Sujet du message: Que de mieux qu'une bière en main.... Répondre en citant

Attrapant la boisson tantôt commandée d'une main, il commença à avancer vers les deux jeunes femmes qui venaient de percuter leur dossier. Shiro se dandinait derrière lui, mais il se ravisa, fit demi-tour, et vint se placer aux côtés du reptile, enroulant sa longue queue blanche autour de son corps avant de fermer un oeil et de laisser l'autre, entre-ouvert, survoler les clients de la taverne. Lorsque Kay arriva près l'Ombreuse, il posa sa chope sur la table, doucement, et toussota. Voyant que la jeune feignait l'indifférence ou le repos, il renversa l'eau de son verre sur sa tête. Obtenant enfin un minimum d'intérêt, il se contenta de fixer l'humaine froidement, comme pour faire congeler les gouttes sur ses cheveux, et prit place tout naturellement.

- Je ne m'attendais pas à trouver une Chuchoteuse dans le coin. N'êtes-vous pas confinés sur ordre de votre souverain ?

Sans attendre la réponse, il tourna sa tête vers sa consoeur. Est-ce que elle aussi on l'avait envoyé ici, pour perdre son temps à accomplir le travail de vieux sages en échange d'un précieux paiement ? En tout cas elle n'avait pas l'air très contente d'être ici, et elle le cachait moins bien que lui. Mais, quel était son nom déjà ? Il ne lui semblait pas l'avoir côtoyé énormément, voir presque jamais, ils s'étaient peut-être croisés un jour aux Tours. Ayant une meilleure mémoire que lui, Shiro s'infiltra un instant dans l'esprit du Cristallin pour lui raviver quelques souvenirs. Ah, oui, les soeurs... ils avaient donc le même âge, et étaient entrés tous trois assez jeunes dans l'Ordre. Visiblement, les similitudes s'arrêtaient là. Il n'en savait pas plus, du moins pas plus que ce qu'il y a dans les fiches des Artificiers qu'il avait dû lire et relire une fois devenu Conseiller. Ca aussi, ça l'avait bien énervé. Du temps perdu, il y en avait beaucoup en haut de l'échelle.

- Maître d'Aralys, on ne vous croise pas souvent, ni votre soeur d'ailleurs. Ah, j'avais entendu dire qu'elle était venue à la capitale, vous étiez peut-être parties ensemble ?

C'est bien si certains pouvaient se permettre des vacances, lui il fallait qu'il se drogue pour parvenir à remplir tous ses travaux journaliers. Repensant à sa question de tout à l'heure, à l'attention de l'Ombreuse, il se demanda combien de temps encore les gens pourraient profiter de leurs "vacances". Il avait du mal à croire aux rumeurs d'un nouvel Hiver Rouge, mais la réalité était que le nouveau souverain des Chuchoteurs agissait bizarrement, et il n'en avait pas entendu du bien. Si la menace ne venait ni du temps, ni de la destinée, peut-être viendrait-elle d'un paranoïaque lunatique peinturluré tapis au fond des bois. Et tout ceci n'arrangerait ni sa charge de travail, ni son commerce ! Ha, il en rageait déjà rien que d'y penser. Au cas où, il faudrait qu'il se prépare tout de même à cette éventualité. Ce serait vraiment idiot de faire faillite alors qu'on a vu venir la catastrophe.

Appelant un serveur, il passa de nouveau commande d'un simple verre d'eau et écouta les deux demoiselles répondre à ses questions.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Cassialys Trendor
Âmes Damnées

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2010
Messages: 144
Sexe: Féminin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 24 ans
Rôle: Voleuse ambitieuse
Mental: Furtive
Vrai Nom: Ombreuse
MessagePosté le: Dim 10 Nov 2013 - 13:38    Sujet du message: Que de mieux qu'une bière en main.... Répondre en citant

Et elle se frotta un peu le dos, là où le dossier de sa chaise avait touché les épines osseuses de ses vertèbres. Oui je sais, c'est sous la peau, mais Cassy' est fine. La peau était fine par endroit et plus encore dans le dos. Portant une main pour frotter la zone douloureuse, elle s'était retournée pour vociférer contre l'autre cliente, qui s'était enfoncé le visage dans ses bras croisés. Mais à quoi bon.... Elle garda la tête dans ses bras elle aussi sans regarder l'importune ou encore l'importun qui s'approcha malgré tout d'elle pour ... Lui renverser un verre sur la tête. Dieux que c'était froid. Elle se redresse subitement, s'apprêtant à l'abreuver d'injures en tout genre quand artificier commença un brin de causette avec l'autre jeune femme, attablée tout à côté. Et il avait eu l'audace de se mettre à sa table, alors qu'elle voulait être toute seule ! Elle se mordit les lèvres et le fixa, le regard durci.

Elle attendit patiemment qu'il passe sa commande après avoir entamer sa conversation avec ce qui semblait être une consoeur. Deux Artificiers, rien que cela ! Quelle veine !

Le serveur arrivait avec un verre d'eau. Elle était dans l'idée de se venger et lâcha un soupir...Elle retira cette idée de son esprit. Autant limiter les ennuis. Elle repoussa une mèche détrempée et passa la main sur des gouttes restantes sur sa table.

''Moi je m'attendais pas à vous voir tout court. Je pensais avoir la paix.... Moi confinée ? Faut bien prendre l'air pour pas suffoquer dans le dit confinement. Pourquoi cela vous intéresse mon cher ? ''

Même s'il semblait plus préoccupé par l'autre fille, elle ne le laisserait pas comme cela, maintenant qu'il avait engagé la conversation....
Revenir en haut
Cemiel d'Aralys
Âmes Damnées

Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2013
Messages: 8
RP(s): 0
Race: Vale
Age: 21 ans
Rôle: Psychopathe et Rose Noire
Mental: Vengeance
Familier: Urupa, alligator
MessagePosté le: Lun 11 Nov 2013 - 11:42    Sujet du message: Que de mieux qu'une bière en main.... Répondre en citant

Cemiel commençait à avoir sérieusement chaud dans cette auberge. Elle s’y était réfugiée pour boire, pour oublier. Un passe-temps qui n’était pas sérieux, fort heureusement. Elle n’était jamais allée jusqu’à en vomir dans une rue sombre, mais les maux de tête du lendemain matin ne lui était pas étranger. Elle en était toujours à son premier verre, dégustant l’eau de vie d’une humeur maussade. Tout lui semblait si noir, si dérangeant. Le bruit, l’odeur, la chaleur. Elle aurait voulu faire fuir tous ces gens, ces ingrats qui n’y connaissaient rien en magie. De toute façon, il n’y avait que des ignares ici … sauf exception. Et c’est l’une de ces exceptions qui lui avait adressé la parole.

° Misère, une chuchoteuse. Me voilà bien entourée. Ne reste pas loin, Urupa. °

° Je te vois °

Comment et pourquoi, la question était désormais tardive et inutile. Urupa c’était glissé tel un serpent légèrement pataud au pied de Cemiel. Dans l’ombre de la table, scrutait la pièce d’un air de défi, la gueule légèrement entrouverte.

° Tu es incorrigible. Je vais passer pour quoi si on te voit, hein ? °

Le maître artificier s’adressa alors à elle. Que ces mots, enrobés de courtoisie, étaient durs ! Comme s’il n’était pas au courant. La colère la gagna mais elle se contint. Elle afficha un sourire étincelant comme elle savait si bien le faire pour cacher sa peine et lui répondit d’un ton jovial :

- Vous lui demanderez vous-même, si elle daigne vous répondre bien évidemment. Elle réside désormais à la troisième allée, cinquième tombe du cimetière. J’ai essayé de lui parler mais elle est muette comme une tombe, maître Lid’Anfeust.

C’était cinglant. Du Cemiel tout craché. Si le maître Lid’Anfeust n’était pas au courant de la mort de Cemië, se serait désormais le cas. De toute façon, elle se fichait bien de se qu’en penserait Kay. Comme si Cemiel était du genre à prendre des vacances.

- On ne me voit pas mais je suis pourtant bien bel et là. Quant à mes absences, elle ne regarde que moi, sauf si vous avez à en redire, monsieur le Conseiller.

Elle soupira. Elle préférait légèrement être détestée qu’appréciée. L’effort était moins rude et s’attirer la sympathie des gens ne la mènerait qu’à la souffrance en définitive. Cemiel tourna la tête vers la chuchoteuse et la dévisagea franchement. Une peau claire et satinée, quelques griffures sur le visage presque invisible à l’œil nu, une beauté franche. Mais quelles petites oreilles ! Décidément, les Vals étaient bien mieux lotis.

La Val reposa son regard sur le maître Lid’Anfeust. Une grande famille de mage, sans aucun doute. Elle chercha dans sa mémoire et se rappela de lui, plus jeune. Ils ne s’étaient pas recroisés depuis. Il avait bien évolué tandis que Cemiel avait pris du retard. Mais la Val ne pourrait guère évoluer plus aux vues de ses implications dans la Rose Noire. Elle le dévisagea et lui demanda :

- Et vous, cher maître, que nous vaut la présence d’un Conseiller ici, dans cet endroit ?
Revenir en haut
Kay Lid'Anfeust
Mage & Ingénieur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2011
Messages: 63
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 21
Rôle: Conseiller le Cristallin
Mental: Subtil
Familier: Shiro, renard polair
MessagePosté le: Dim 24 Nov 2013 - 23:25    Sujet du message: Que de mieux qu'une bière en main.... Répondre en citant

De marbre, aussi froid qu'un glacier, il était resté stoïque face aux provocations des deux femmes. On aurait même pu croire qu'il se fichait totalement de leurs réponses. Alors certes ce n'était pas vraiment ses oignons et il était en train de se dire qu'au lieu de passer le temps cette discussion allait plus l'ennuyer qu'autre chose, mais il nota tout de même que ce ne serait pas correct pour un Conseiller de ne pas réagir à l'annonce de la mort d'une consoeur. Par contre, s'il n'avait pas eu cette place, il se serait contenté de feindre les condoléances pour s'enfuir le plus vite possible. Se tournant d'abord vers l'Ombreuse, il jeta un oeil aux mains de celle-ci, de souvenir elle s'était blessée lors de leur rencontre avec ce gaillard des Sentinelles en armure noire.

- Cela m'intéresse parce que votre souverain est un lunatique dérangé et qu'il a tendance à agir comme si le monde entier devait servir ses ambitions. Les Artificiers n'entreront pas dans sa sale danse.

La diplomatie, c'est comme la négociation commerciale, sauf qu'il a plus de choses à gagner dans la seconde. A bien faire la première, on ne conserve que sa place, il n'y a guère de profit dans l'entente cordiale avec ses voisins. Il se tourna ensuite vers Cemiel. Plusieurs remarques lui vinrent à l'esprit mais il n'était pas venu le moment de faire du zèle. Il n'était pas du tout au courant de la mort de sa soeur, d'un autre côté il n'était pas au courant de grand chose ces derniers temps. Passant ses journées et ses nuits dans son laboratoire ou le nez dans ses livres de compte, ne relevant la tête que pour envoyer balader un énième messager du Conseil, il n'avait pas eu l'occasion de faire le tour du personnel.

- Navré, je n'étais pas au courant. Que lui est-il arrivée ?


Il évita soigneusement les questions sur les raisons de sa présence à la Capitale, n'aimant pas passer pour un larbin. Tout en regardant les deux jeunes femmes il se fit la réflexion qu'il aurait également pu mentir. Bah, quelle importance ? Son verre d'eau arriva. Le serveur dévisagea les trois individus lorsqu'un silence s'installa pile à son arrivée, puis reparti aussitôt sans mot dire. Une attitude amusante. Kay bu son verre d'une traite, il avait soif et ne voulait pas se retrouver tenter de jeter à nouveau le liquide sur la tête de la Chuchoteuse.

Shiro s'approcha et vint se poser aux pieds de l'humain, attirant sur lui quelques regards curieux, vite détournés. Ah cette fameuse rumeur de pétrification, quelle bonne blague. Mais d'où ça venait d'ailleurs ? Il n'en savait rien, et peu importait. Il essaya de se rappeler encore des rares fois où il avait pu côtoyer les deux soeurs, histoire de mettre un visage sur la seconde. Il lui sembla en tout cas avoir trouvé la Vale plus mignonne à cette époque, mais c'était peut-être dû à l'âge.

Laissant son regard tomber vers le verre où il restait quelques gouttes, donnant l'impression de vouloir les congeler par le seul geste, il se demanda si la Chuchoteuse ne pourrait pas lui être utile pour sa mission. C'était sans risque et il paierait, pourquoi pas ? Il fallait qu'il y réfléchisse...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:58    Sujet du message: Que de mieux qu'une bière en main....

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum ->
.¤~° L'Auberge Vagabonde du Faiseur d'Etoiles :
-> Les Chroniques des Anges -> An de Grâce 1683
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com | Telmariën Template designed by Roshan del Aed'Rhys
Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum FAQ Rechercher Profil S’enregistrer Groupes Membres Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion