Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum
FAQ Rechercher Senregistrer Membres Groupes Connexion
RP Officiel | Mascarade royale & Sérénade sanglante

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum ->
.¤~° L'Auberge Vagabonde du Faiseur d'Etoiles :
-> Les Chroniques des Anges -> An de Grâce 1683
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lamia la Malveillante
Dame Multivisages

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2009
Messages: 42
Sexe: Féminin
RP(s): 0
Race: Déesse Masquée
Age: Des millénaires...
Rôle: Reine du Chaos
Mental: Cruelle
MessagePosté le: Jeu 1 Nov 2012 - 01:58    Sujet du message: RP Officiel | Mascarade royale & Sérénade sanglante Répondre en citant

Automne 1683, 31 Ororan (Nouvelle Lune)


Au son des harpes et des violons, des flûtes et des hautbois, la Cour évolue dans ses plus beaux atours, sans se douter du véritable objectif de tout ceci. C’est un ravissement pour les yeux. Une débauche de couleurs, de sons, où tout scintille et tinte, où tout n’est que duperie... Mais si belle duperie ! Jeux de regards et jeux de pouvoirs. Il y a les membres des Ordres parmi eux, reconnaissables par leurs armoiries ou seulement leurs différences. Celles-ci sont minimes mais bien réelles. Un regard plus franc, un pas plus silencieux, un animal sur les talons. Il suffit de peu de choses pour être remarqué. La fête vient de débuter, en cette nuit de Mahr’Anaon, la nuit des morts. Ce n’est pas un jour ordinaire que celui-là. Quand les villes allument des brasiers à leurs portes pour accueillir les esprits et que les habitants déposent des offrandes sur leur seuil pour les apaiser, Mahr’Anaon sonne comme un carillon à travers le royaume. La lune est ronde et blanche, irradiant d’une clarté aveuglante le pays enfermé par le Mur.

Un bref discours de ce bon Haut-Roi en l’honneur des morts passés et à venir, en l’honneur de cette nouvelle cinquième année de paix et de règne, une présentation tout aussi brève du banquet préparé pour les invités et Leurs Majestés ouvrent le bal. Bal masqué, bien sûr. La Reine reste reconnaissable entre mille. Elle arbore une splendide robe écarlate brodée de dentelle blanche et or. Son maintien un peu raide passe inaperçu devant la richesse de sa toilette. Sous les masques de soie et de fer se cachent peut-être un membre de cette perfide Ligue... Car c'est aussi la nouvelle lune d'Ororan, et certains dans cette foule savent que ce n'est pas forcément de bon augure.

L’unique chose dont personne ne peut douter ce soir, mis à part les raisons et les conséquences qu’aura cette célébration dans la Grand’Salle, est qu’il est clair que personne ne s’ennuiera.


Courte introduction. Membres des Ordres, bienvenue à vous au Bal Masqué ! Vous pouvez jouer des PNJs aussi si cela vous arrange. Comme précisé dans le topic explicatif, il n'y a pas de tours de post, vous venez quand vous voulez. Ce RP se déroulant à la fin du mois d'Ororan, vous pouvez placer d'autres RPs avant celui-ci sans problème de cohérence ! Bon jeu Tyran




Compte PNJs
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Jeu 1 Nov 2012 - 01:58    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Arlequin
Souverain des Chuchoteurs

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2012
Messages: 67
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: visiblement Humain
Age: 22 ans d'apparence
Rôle: Chef du Carnaval
Mental: Sournois
Vrai Nom: Lend Barel
MessagePosté le: Dim 18 Nov 2012 - 22:17    Sujet du message: RP Officiel | Mascarade royale & Sérénade sanglante Répondre en citant

Le soir tant attendu était enfin arrivé, à la nouvelle lune ténébreuse, blanche dans son manteau de nuit, seule et pourtant rayonnante, tantôt illuminant les rues, tantôt timide derrière les nuages, replongeant le monde dans sa splendide noirceur. L'Arlequin avait eu beaucoup à faire ces derniers temps, depuis l'entrevue avec le couple royal, il avait atteint un rang inestimable au sein de son Ordre. Avec tout cela, il avait eu à peine le temps de se faire confectionner un tout nouvel habit, mais quel habit ! Un véritable chef d'oeuvre d'Artificier, tout d'or et de soie noire, et pourtant si léger à porter, si fluide dans les mouvements. Il était passionnant d'admirer les miracles de la magie artisanale. Pour accompagner le tout, un sceptre dans les mêmes tons, une tête de dragon tranchée entourant un globe d'or sculpté. Hormis les couleurs, le buste représentait le torse musclé d'un athlète sur lequel on aurait tatoué en relief quelques symboles mystiques d'un autre temps, une cape dorée venant ajouter un peu de majesté à la tenue, sans compter le masque, superbe représentation d'une tête couronnée de branches épaisses et incrustées de diamants blancs. Les deux orbites, emplis chacun d'une grille sombre laissait à peine apparaitre les yeux vairons du Souverain des Chuchoteurs.



Comme à son habitude, Arlequin ne passait pas inaperçu, et même si en l'honneur de ce bal, tout le monde était déguisé et masqué, nul doute que même les royaux organisateurs devaient faire pâle impression devant une telle conception. En arrivant son premier réflexe ne fut cependant pas de jouer au pitre, au contraire, il était des plus sérieux. Vérifiant que toutes les personnes du plan étaient en place. Il passa la fouille de la Sentinelle comme un invité lambda et lui signifia simplement son identité en récitant quelques vers qu'elle ne manquerait pas de reconnaitre.

Oui dès l'instant que je vous vis
Beauté féroce, vous me plûtes
De l'amour qu'en vos yeux je pris


Cela devait donner une malsaine impression, il avait récité ces mots pour la première fois bien avant de parvenir au Palais, avait-il vraiment prévu tout ceci depuis si longtemps ? Cette seule pensée pouvait faire froid dans le dos. Le Fou, jouant son rôle, s'insinua dans la salle, jetant un coup d'oeil discret vers la tribune royale. Il ne restait guère plus qu'à danser en attendant la venue des pièces adverses. Avisant une damoiselle esseulée, il s'en approcha et l'invita à quelques pas. Charmant et gracieux, il ne manquait rien et offrait un spectacle remarquable. La belle évitait son regard voilé, timide et impressionnée, mais pas mauvaise elle non plus. Son regard n'était pourtant pas fixé sur elle, au contraire, il observait tout ce beau monde, et surtout il attendait le signal de la part de leur Cavalière. Oh, mais en y repensant, où donc était cette Pionne ? Elle avait aussi quelques charmes et extraits de timidité qu'il lui plairait de titiller en cette si mélodieuse soirée.

Laissant sa partenaire prendre du repos, ou selon sa préférence, courir dans d'autres bras, il se glissa près des mets fins, pour une petite dégustation, et peut-être voler là quelques informations. L'oreille tendue, l'oeil vif, le renard masqué et trop malin pour se contenter de protéger le Roi et la Reine Ecarlate, attendait son heure, qui viendrait à coup sûr, car l'occasion pour les terroristes était trop belle.
Revenir en haut
Septima de Voenon
Divin Sang Bleu

Hors ligne

Inscrit le: 21 Oct 2011
Messages: 59
Sexe: Féminin
RP(s): 1
Race: mi-Vale mi-Sorine
Age: 20 ans
Rôle: Musicienne folle
Mental: Lunatique
Maison: Lyedesse
MessagePosté le: Jeu 6 Déc 2012 - 10:00    Sujet du message: RP Officiel | Mascarade royale & Sérénade sanglante Répondre en citant

Lorsque la Harpiste pénétra dans la vaste Grand’Salle transformée en salle de bal, cette seule vue lui coupa le souffle. Subjuguée par tant de beauté et de magnificence, elle en oublia ses propres tourments. Son masque de chat pailleté d’or et orné de plumes blanches dissimulait son expression aux yeux de tous. On ne voyait que la moue de sa bouche, si petite et rose. Tout le reste de sa personne s’accordait avec un épais manteau de neige, jusqu’à sa peau pâle, dont on pouvait se demander si c’était par l’effet du maquillage poudré ou seulement parce qu’elle transpirait la peur par tous ses pores telle une biche apeurée. Septima de Voenon se cachait derrière son masque et son costume tout autant que ceux-ci devaient lui attirer les regards flatteurs des autres invités. Ainsi était le jeu. A petits pas hésitants, elle se fondit dans la foule bigarrée, semblable à un fantôme blanc, en quête d’un des autres « organisateurs » de cette gigantesque et mirifique farce. Qui tournerait certainement à l’horreur tôt ou tard.

Elle repéra la Sentinelle en culottes bouffantes à sa longue chevelure blonde et son regard peu amène. Feriel Ik’Jace portait son épée de cérémonie. Il suffisait de regarder son loup de cuir et la roideur de sa posture pour deviner sa tension. Septima passa son chemin. Elle ne tenait pas à se faire rudoyer par cette femme cornue. Toutefois, elle souhaitait la garder à l’œil, pour se rapprocher d’elle en cas de danger. Une Sentinelle protégeait la population civile, c’était ce qu’elle avait lu dans ses livres de politique à Merien. Pour le peu qu’elle en avait lu… Repenser à sa vie tranquille d’avant, chez ses parents, lui rappela la présence de son frère dans les sous-sols du palais. Il devait probablement moisir dans une cellule humide et plongée dans le noir. Bien fait pour lui ! songea-t-elle avec un regain de rancœur. On n’avait pas idée de tuer des gens de manière aussi laide… Quartus méritait son sort mais la pensée de sa mort prochaine et imminente la faisait trembler. Une épée de Damoclès flottait au-dessus de sa tête. Si l’entreprise de ce fou d’Arlequin réussissait, elle aurait peut-être le droit de le gracier et de demander pour lui l’exil. Encore fallait-il qu’elle le veuille.

Tiens, d’ailleurs, où était passé Arlequin ? La jeune Héritière le chercha des yeux parmi la foule, bousculée par un couple de danseurs et un vieux bourgeois à la perruque poudreuse. Ce fut, non sans heurts, qu’elle finit par l’apercevoir, avec son masque d’or et ses vêtements colorés et disparates. Sa vue la réjouit et l’angoissa tout à la fois. Les pièces de l’échiquier étaient en place. Il ne restait plus qu’à dénicher les adversaires. La Ligue aussi savait assurément se montrer rusée.


" Oh ! How will you find your way ? "
Alice in Wonderland
Revenir en haut
Cassialys Trendor
Âmes Damnées

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2010
Messages: 144
Sexe: Féminin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 24 ans
Rôle: Voleuse ambitieuse
Mental: Furtive
Vrai Nom: Ombreuse
MessagePosté le: Dim 9 Déc 2012 - 09:39    Sujet du message: RP Officiel | Mascarade royale & Sérénade sanglante Répondre en citant

Cassialys lorgnait sur les petits fours. Si elle ne se retenait, elle s'empiffrerait. Des jours de fête comme cela, elle en profitait à fond, presque dans la luxure de la gourmandise. Mais durant une fête comme cela, la première chose à faire était de pas se faire remarquer. Même si elle ne doutait pas un seul instant que d'autres Chuchoteurs trainaient dans le coin, elle voulait s'amuser un peu tout en étant ce qu'elle était : l'Ombreuse en monde couverture. Dans un Bal Masqué, que de mieux pour se dissimuler sous un déguisement ou un petit masque. Et tous ces riches qu'il y aurait à dépouiller généreusement de leur bourse. Pour danser cela les aiderai pas d'en avoir une à la ceinture. Ah les riches. 


N'écoutant que son estomac, elle finit par prendre un petit gâteau salé fait avec du poisson, qu'elle trouva à son goût. Son estomac en réclamait encore ! Elle se fit violence pour quitter ce lieu de tentation. Elle reviendrait plus tard. 


Pour cette occasion inespérée, notre voleuse avait fait un bel féminin : elle s'était coiffé convenablement et un peu maquillé avant de mettre un masque d'oiseau exotique à la couleur émeraude. Le fard qu'elle portait était dans les mêmes tons pour s'accorder avec ce décor de visage. De belles et longues d'un vert plus sombres s'accordaient autour du masque pour donner l'impression d'être des petites ailes. Plumes qu'on retrouvait dans le dos de sa robe légère et simple. Une femme oiseau, qui vous guette et vous surveille de son oeil acérée.... 


Bon et maintenant, pour profiter de la fête, allait-elle manger ou alors engager la conversation avec un parfait inconnu ? Elle fut tentée la seconde idée... Elle commença à ''chasser'' dans la fouler de son regard. 
Revenir en haut
Arlequin
Souverain des Chuchoteurs

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2012
Messages: 67
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: visiblement Humain
Age: 22 ans d'apparence
Rôle: Chef du Carnaval
Mental: Sournois
Vrai Nom: Lend Barel
MessagePosté le: Lun 18 Mar 2013 - 23:56    Sujet du message: RP Officiel | Mascarade royale & Sérénade sanglante Répondre en citant

Goûtant quelques mets, laissant son regard se promener, avide, sur l'ensemble des convives, il laissait ses sens profiter pleinement de l'instant. Il n'y avait pas que la musique pour ses oreilles, ou les bons petits plats pour son palet, ni même les beaux atours pour ses yeux, car les parfums ravissaient son nez et il ne manquait pas de culot pour donner satisfaction à ses doigts, mais tous furent soudainement attiré par une seule chose, une féline à la fourrure de neige, fendant la foule qui semblait tout autant la terroriser que l'impressionner, mais qui cela pouvait-il bien être ? Oubliant son occupation du moment, il parcouru en quelques pas la distance qui les séparait. Elle ne leva les yeux sur lui qu'une fois qu'il fut devant, pourtant elle ne paru apeurée. Tendant une main gantée d'or et d'ébène, il l'invita silencieusement pour une danse.

Son Pion ne bougeait pas si mal, et en prenant conscience il la tira un peu plus vers lui, les déplaçant lentement jusqu'au centre de la salle, afin de toujours avoir un oeil sur l'ensemble des personnes présentes. Il fallait également se méfier des discrets, mais pour cela il y avait la Tour, qui du haut de son perchoir détaché ne pouvait rien manquer, assurément elle avait une belle vue sur la place. La soirée progressait petit à petit, et bientôt les pièces adverses entreraient également en action, mais l'Arlequin n'était pas un très bon joueur, et encore moins bon perdant, il aimait tricher et jouer avant le coup de sifflet. Sans vouloir la surprendre, il se pencha légèrement vers l'Héritière et, finalement, parvint à coller son masque contre le sien, la tenant fermement pour que la frêle ne s'enfuie pas, il lui glissa quelques mots.

- Ce soir, le Pion devient Reine.

Collant ses lèvres dorées aux siennes blanchâtres, il laissa un filet de liquide glisser contre sa langue, pour le déverser sur les véritables lèvres de sa partenaire. Le pauvre minou, pris au piège, ne pouvait qu'ouvrir sa gueule et avaler le breuvage. Tous deux furent transporter dans un monde où les choses évoluent autrement, plus lentement, plus distinctes, et surtout à l'abri des autres. Le Plan des Ombres, puisse-t-elle en profiter, car de sa vie, longue ou courte, sans doute serait-ce la seule fois qu'elle y pénétrerait. La tenant par la main, il la guida là où nul ne pouvait poser les pieds, et chemin faisant ils se retrouvèrent dans l'un des couloirs voisins, rien qu'eux deux. Lui intimant le silence d'un doigt sur la bouche de son propre masque, le voile ténébreux se dissipa, et il lui indiqua de l'autre main, celle-la même qui tenait le sceptre, des vêtements.

Nul doute, il s'agissait là d'une parfaite copie de ceux que portaient la Reine Ecarlate en cette rude soirée, et visiblement le Fou voulait qu'elle les mette. Il se tourna, la laissant retirer son costume, un geste poli réalisé plus par jeux que par véritable désintérêt pour le sexe faible. Lorsqu'elle fut changée en Reine, mais n'en gardait pas moins son faciès d'origine, il lui fit signe de patienter ici, le temps pour lui d'attirer la véritable Reine icelieu, ce qui ne prit guère longtemps. Aucune d'elles ne le savaient, mais le but était là : elles allaient échanger leur place. L'Ecarlate n'aurait pas le choix, le Pion gradée non plus d'ailleurs. Le jeu commençait, et pour parfaire l'artifice, Lend souffla quelques grains d'une poussière mystérieuse sur le joli minois de sa fausse Reine, puis il les laissa rejoindre leurs nouvelles places, l'une après l'autre mais avec grande discrétion, n'en soufflant point un mot au Roi ni aux autres.

Il regagna également la fête, désormais dans l'attente du début des hostilités, qui ne tarderaient plus...
Revenir en haut
Septima de Voenon
Divin Sang Bleu

Hors ligne

Inscrit le: 21 Oct 2011
Messages: 59
Sexe: Féminin
RP(s): 1
Race: mi-Vale mi-Sorine
Age: 20 ans
Rôle: Musicienne folle
Mental: Lunatique
Maison: Lyedesse
MessagePosté le: Jeu 4 Avr 2013 - 09:07    Sujet du message: RP Officiel | Mascarade royale & Sérénade sanglante Répondre en citant

Le petit cœur apeuré de la Harpiste tressautait dans sa poitrine, sous le corsage aussi blanc que sa peau. Septima de Voenon n’osait croiser le regard de quiconque, partagée entre la crainte d’être reconnue et celle d’être définitivement insignifiante. Le monde de la Cour lui était encore presque totalement inconnu. Et que dire des circonstances de sa première audience avec Ses Majestés ? Que dire si le bruit courait bientôt sur sa naissance entachée du sceau de la bâtardise ? Que dire si la Maison Sil’Raya en venait un jour à se lasser de la source de problèmes qu’elle représentait soudain et la reniait ? Septima avait connu des jours plus tranquilles. Virevoltant d’un sourire à un autre, évitant soigneusement d’approcher du trône, ses yeux carmin ne s’éloignaient jamais vraiment de la Sentinelle au faciès si peu rassurant ni de la corniche où l’Ombreuse était supposée être postée. La peur au ventre, la jeune fille attendait.

Lorsqu’Arlequin surgit devant elle, prêt à l’emmener danser, elle ne lui opposa aucune résistance. Accordant ses pas au Fou, le Pion blanc se laissait mener au centre de la Grand’Salle, sous la lumière dorée des lustres. Il la serra d’un peu plus près, resserrant sa prise de telle sorte qu’elle ne puisse s’échapper. Ses gestes suivants la surprirent. Il colla ses lèvres aux siennes, sans qu’elle sache que son visage était-lui-même un masque ou s’il possédait réellement une bouche de chair et de sang. Quelques gouttes glissèrent sur ses propres lèvres. Elle fut forcée d’entrouvrir la bouche pour les avaler et ne pas s’étouffer. Retenant un gémissement devant ce traitement, elle reconnut la saveur du liquide en question. Alors qu’elle rouvrait les yeux, à moitié grisée, elle fit face à cet autre espace-temps de lente grisaille lumineuse. L’homme en noir, de cette fameuse journée de chasse, l’avait déjà emmenée dans pareille endroit, bien malgré elle. Pourquoi les hommes se montraient-il si violents et discourtois avec elle ? Que leur avait-elle fait ? Entraînée doucement mais fermement vers un couloir collatéral, de ceux qu’empruntaient les serviteurs du palais. La flopée de gardes en livrée royale, qui surveillait tout le pourtour de la Grand’Salle avec cet air méchant et stoïque de gargouille, ne les avait pas vus. Septima n’eut pas le loisir de se questionner davantage. Les deux pièces de l’échiquier quittèrent le Plan des Ombres aussi abruptement qu’ils y étaient entrés. Le retour à la réalité lui coupa le souffle, presqu’autant que ce qui l’attendait dans ce couloir. Elle saisit fort bien ce qu’on demandait d’elle et, tandis que se détournait le Chuchoteur masqué, elle se dévêtit rapidement. C’était là une offense à la pudeur. Mais toute la laideur de l’attentat de la galerie marchande l’avait convaincue qu’il fallait parfois mettre de côté les bonnes manières pour survivre. On lui avait menti. Où étaient les rires et les fêtes de la capitale qu’on lui vantait tant à Merien ?

Une fois revêtue de la copie parfaite de la panoplie somptueuse de la Reine, Arlequin disparut sans un regard pour elle. La septième fille de Sire de Voenon patienta en silence. Engoncée dans la grande robe aussi rouge que le sang tout juste versé, songeant que sous ses pieds patientait également le Pion noir dans une geôle, elle repensa aux quelques données fournies par son demi-frère alors qu’on soignait ses jambes brisées. Il ne pourrait plus jamais remarcher. Mais sa langue demeurait acérée. Si Septima pardonnait volontiers par oubli ou indifférence, elle ne pouvait taire son ressentiment. Quartus avait commis une faute grave à l’égard de l’Art et de la Vie. Plus encore, il avait voulu la faire tomber avec lui, elle si innocente et si pure ! Au moins s’en retentissait-il maintenant dans les cachots du palais, après avoir aimablement apporté sa participation à la gigantesque farce du saltimbanque fou.

- Une chevalière de fer, sans emblèmes et bombée, portée au doigt ou autour du cou, dissimulée aux regards. Une lettre cachetée de cire blanche déposée dans la salle au cours de la soirée. Une annonce importante, qui fera trembler le royaume et ses tyrans, récita la jeune femme en tâchant de ne pas perdre le fil.

Voilà ce qui attendait Ses Majestés ce soir, ainsi que les convives inconscients du danger et qui devaient seulement servir de couverture au plan d’Arlequin. Lorsque celui-ci revint accompagné de la véritable Reine Ecarlate, Septima crut sa dernière heure arrivée. La souveraine ne lui accorda aucun regard, se contentant de fixer avec mépris et colère la Fou qui allait l’obliger à s’habiller en petite provinciale de sang-mêlé. Cette dernière fut aspergée d’une fine poudre inconnue, qui la fit tousser et elle fut aussitôt propulsée à nouveau au cœur de la tourmente. Le Bal de la Fête des Morts ne faisait que commencer.


" Oh ! How will you find your way ? "
Alice in Wonderland
Revenir en haut
Lamia la Malveillante
Dame Multivisages

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2009
Messages: 42
Sexe: Féminin
RP(s): 0
Race: Déesse Masquée
Age: Des millénaires...
Rôle: Reine du Chaos
Mental: Cruelle
MessagePosté le: Jeu 4 Avr 2013 - 10:21    Sujet du message: RP Officiel | Mascarade royale & Sérénade sanglante Répondre en citant

Jon Valarrin
Maison Sil’Raya


Jon Valarrin, cadet de la famille, enrageait en silence. Sa mère le pressait de se marier avec une dame de haut parage, peut-être même une dame de compagnie de la Reine en personne. Puisque son frère était l’héritier de la Maison Valarrin – maison mineure affiliée au Lion -, Jon devait se choisir sa propre place et participer activement à la renommée de son nom. La Marine Marchande ne l’intéressait pas, pas plus que le service militaire parmi la Garde et le négoce n’avait jamais été son fort. Bon à rien d’après sa mère, jeune impertinent d’après son père, Jon ne possédait aucun soutien à la Cour et menait une vie oisive. Du moins, en apparence.

S’extirpant des griffes maternelles, il s’engagea au milieu de la foule, attentif à ne pas écraser de pieds au passage. Il plongea en une révérence alors qu’il croisait la route d’une amie participant régulièrement à ses jeux d’argent et poursuivit sa route. Il évita soigneusement un important négociant originaire d’une bourgade de l’Empire de Ketashar. Une grande dame, au teint halé et aux yeux perçants, toute auréolée de perles dans les cheveux et sur la robe, vint alors à lui, le frôlant de son éventail. Jon Valarrin lui jeta un regard pénétrant.

- M’accorderez-vous cette danse, dame Ainessa Calden ?

D’un sourire, la princesse, dont le grand âge était seulement trahi par les fines rides au coin de ses yeux, tendit sa main gantée et le nouveau couple se mit à tourner sur la musique. A l’abri des oreilles indiscrètes, dame Ainessa se pencha vers son partenaire.

- Vous ne devriez pas être si nerveux. Les gens vont le remarquer.
- Dame, comment ne pas être nerveux ? Toute la Cour nous regarde. Votre époux sait-il… ?
- Vous ne voyez que ce que vous voulez bien voir
, le réprimanda-t-elle d’un léger coup d’éventail sur l’épaule. Bientôt, si vous faites exactement ce que je vous dis, mon cher époux n’aura plus aucune importance et nous seront enfin ensemble.

La danse s’acheva sur des notes flûtées, une autre s’enchaîna à la suite et le couple se sépara. La Dame Calden se retira du centre d’attention de la foule, attentive soudain aux mouvements de la Reine Céliya. Si le plan de ses amis fonctionnait, cette harpie couronnée ne serait bientôt qu’un souvenir sanglant sur une page d’Histoire. Si seulement le petit Jon se montrait moins maladroit ! Elle avait travaillé dur à former ce jeune soupirant. Il ne savait rien du plan en cours. Il ne serait qu’une malheureuse victime de plus. Ainessa Calden, de la Maison Mor’Averh, passa amoureusement son doigt sur la chevalière argentée qui ornait sa main gauche.

Le Héraut frappa trois fois dans ses mains à cet instant et le silence se fit dans la Grand’Salle. Tous se tournèrent vers les marches du trône, où se tenaient debout dans toute leur splendeur le Haut-Roi, son épouse et les trois Suzerains des Maisons du Trône. Borric Ier éleva sa coupe de vin face à l’assemblée.

- Pairs du royaume, forces du royaume, mes amis, portons un toast à tous nos morts ! Ne les oublions pas car ils ne peuvent vivre, désormais, que dans nos cœurs. Cette nuit, Mahr’Anaon rappelle sur cette terre les âmes de ceux qui furent nos parents, nos enfants, nos amis et nos ennemis. Cette nuit, nous pardonnons aux uns et nous réconfortons les autres. Cette nuit, honorons nos morts et prions pour que la Divine Kilian les garde dans son amour. Un toast !

Discours fragile mais bienheureux par son ordinaire dans ces temps troublés. Chacun porta son verre à ses lèvres, honorant la tradition de Mahr’Anaon. Sans savoir que deux conspirations allaient s’entrechoquer ce soir. Ni que Jon Valarrin avait dans sa poche une lettre for compromettante qu’il devait remettre au Haut-Roi, sous le faux prétexte d’épouser Dame Calden et de discréditer son mari. Ou que la Reine Ecarlate, qui mordait ses lèvres sous le masque de plumes au côté de Sa Majesté, n’était pas celle que l’on croyait.


Vous avez les choix suivants :
- Intercepter Jon Valarrin qui transporte la lettre cachetée de cire blanche de la Ligue mais avant cela, il vous faudra une bonne excuse pour l’arrêter (ivresse, bousculade, suspect etc…).
- Repérer des Héritiers (dont Ainessa Calden), quelques Artificiers et mêmes roturiers avec une chevalière de fer.
- Tenter toute autre action et vive la rébellion x)
Navrée du délai d'attente. Ceux qui souhaitent participer peuvent toujours, il n'y a pas de tours de posts ! Bon jeu Sadique




Compte PNJs
Revenir en haut
Cassialys Trendor
Âmes Damnées

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2010
Messages: 144
Sexe: Féminin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 24 ans
Rôle: Voleuse ambitieuse
Mental: Furtive
Vrai Nom: Ombreuse
MessagePosté le: Ven 17 Mai 2013 - 08:39    Sujet du message: RP Officiel | Mascarade royale & Sérénade sanglante Répondre en citant

Cassialys était un peu désoeuvrée après le discours prononcé avant de lancer un ''toast'' pour honorer les morts. C'était bien une manière des nobles de faire la fête, sur le dos des défunts. Quand bien même les défunts en question avaient un nom connu. Malgré tout, elle avait fait comme tout le monde, ayant pris un verre pour imiter les gestes des convives. Une tradition semblait-il très respectée parmi ces gens de cette très ''honorable'' assemblée. Mais y incluaient-ils les morts des pauvres hères qui ne frôlaient même pas leur esprit ? Non, ils pensaient seulement et uniquement aux leurs. Pas à ce qu'ils considéraient comme des gens de basse extraction.

Savourant un bref instant la boisson qui passa sous son palais, elle jeta un coup d'oeil aux invités. Mise à part un gros marchands déguisés en pseudo cerf trop gras, elle n'avait pas encore trouver une personne intéressante. Un bref instant pourtant, en terminant de moitié son verre, elle eut une brève pensées pour quelques Artificiers qui avaient laissé leur peau dans quelques sinistres affaires... Une brève pensée pour ne pas oublier ceux qui servaient leur Ordre. Et pour les honorer mieux encore ; et pour le profit de notre Ombreuse bien entendu, elle allait vider un peu les poches... Même dans un bal, ces petits nobles avaient toujours des trucs dans leurs vêtements. D'un bref sourire, elle venait déjà de la repérer.

Elle l'avait remarqué quand il dansait en compagnie d'une pimbêche à la chevelure couvert de perle. Pratique pour se coiffer tiens. Oui son cavalier l'intéressait, allez savoir pourquoi. Dans sa manière de se déplacer et de danser, il avait un minimun d'éducation et donc... Une petite bourse qui trainait sur lui, au moins dans une poche. Bon comment l'aborder.

Elle regarda le fin de son verre et sourit. D'un pas nonchalant, elle se dirigea vers lui, essayant d'esquiver les personnes qui remuaient tout autour d'elle. Bien entendu, elle avait déjà calculé sa trajectoire. Elle profita à son approche, du recul d'un autre invité aux larges épaules pour se ''faire bousculer'' et manqua de tomber carrément sur Jon Valarrin. Enfin tomber. Elle vacilla même quitte à se retrouver sur les fesses. Bon d'accord, pour la manière, elle repassera. Pour une noble, se retrouver dans une telle position était une belle petite humiliation.

Donc Cassialys avait manqué de bousculer Jon Valarrin dans sa chute, réussissant délibérément à l'éviter, tout en apercevant la source de sa convoitise. Il y avait quelque chose dans sa poche. Un billet doux ? Non pour elle, c'était un de ces fameux billets délivrés entre marchands... Une certaine somme sur un bout de papier. Oh oui, une petite richesse à marchander avec un négociant ! Ses yeux brillèrent ! Cela ne pouvait être que cela. Mais elle n'oublia pas son petit rôle.

Donc les fesses par terre, elle fit mine de vite remettre le bas de sa robe le plus bas possible, pour montrer que sa position n'était guère digne d'une jeune femme même en détresse. Bien qu'elle était masqué, on vit déjà qu'elle rougissait de honte.

''Pardonnez moi Seigneur. Je ne vous avais pas vu quand j'étais été un peu... poussée. J'espère que je ne vous ai point porter préjudice.... Non... je voulais pas vous.....''

Elle balbutia parfaitement la confusion et la honte. Avec sa chance en cours, il allait faire preuve de courtoisie et l'aiderait à se relever. Là elle en profiterait en cet instant, à lui faire ''les poches'', comme tout Chuchoteur qui se respectait. oh oui, quel bon plan. Ce soir serait son soir !
Revenir en haut
Arlequin
Souverain des Chuchoteurs

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2012
Messages: 67
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: visiblement Humain
Age: 22 ans d'apparence
Rôle: Chef du Carnaval
Mental: Sournois
Vrai Nom: Lend Barel
MessagePosté le: Jeu 23 Mai 2013 - 20:05    Sujet du message: RP Officiel | Mascarade royale & Sérénade sanglante Répondre en citant

Par Kilian, oui... il préférait de loin la Malveillante, qui devait observer depuis sont siège astral les festivités en cours. Tout du moins se plaisait-il à le penser. Levant un verre qu'il chipa sur la table la plus proche, il n'en bu aucune gorgée et le reposa aussitôt. Reprenant sa promenade sur la piste, il vite s'enfuir une belle courtisane, délaissée par un jeune homme. Quelle tristesse ! Accourant après elle, mais aussi discret qu'un félin, il lui attrapa délicatement la main gauche et, lorsqu'elle fit volte face avec grâce, s'inclina doucement. Lui baisant la main tout en l'invitant pour une danse, ses lèvres touchèrent la bague et il n'eu trop de mal à la reconnaître. D'un geste discret, il lui montra sa propre bague, en mimant une révérence exagérée. L'inconnue afficha un léger sourire, sans trop savoir si c'est l'anneau qui lui arracha ce rictus ou bien la situation. Quoi qu'il en soit, elle dansa. Un peu à l'écart, l'Arlequin se permit de prolonger l'échange, mais il se lassa avant sa cavalière. Non pas que la beauté du costume de la dame le dérangea, mais il avait autre chose à faire, d'autres ligueurs à dénicher. Avant de la quitter il lui adressa la parole, après tout ce silence dansant.

- J'ai un cadeau pour vous.

Se penchant, il passa son bras derrière ses hanches et l'attira à lui. Il était du genre passionné ce soir ! Posant ses lèvres contre les siennes, il la senti frémir un instant entre ses doigts, ce qui l'amusa. Tous deux ouvrirent la bouche, et en lieu et place de sa langue, Lend laissa filer une petite bille molle. Sa partenaire, un peu surprise mais confiante en ses confrères de la Ligue, avala tout rond la petite chose.

- Qu'est-ce ?
- Un antidote.


Ou, plutôt, l'inverse. Un poison lent, et de ceux qui tuent. La boulette d'herbes serait digérée dans la soirée et le poison ferait effet quelques instants plus tard, après avoir causé bien des maux d'estomac et des troubles de la vue. Quittant sa proie, déjà morte sans le savoir, il se laissa dériver au gré des danses, de dame en dame, et quelques fois avec des hommes également. Il ne trouva que deux autres insignes argentés, mais chaque fois il livra son précieux paquet. Bientôt, tout se mettrait en route, et rien sinon la victoire d'un camp sur l'autre, ne pourrait y mettre fin.

Jetant un oeil à ses propres et véritables complices, il eu le plaisir d'apercevoir sa Tour aux prises avec le jeune homme de tout à l'heure, bien que cela fut loin de son rôle de guetteuse. En parlant de guetteuse, la Veilleuse ne faisait pas très bien son travail... bah, les Veilleurs n'étaient de toute façon que des guignols en armure pour lui. Et sa fausse Reine ? Ah, en voilà une vision bien rigolote, bien qu'il aurait été appréciable de la voir plus à l'aise dans son rôle.
Revenir en haut
Lamia la Malveillante
Dame Multivisages

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2009
Messages: 42
Sexe: Féminin
RP(s): 0
Race: Déesse Masquée
Age: Des millénaires...
Rôle: Reine du Chaos
Mental: Cruelle
MessagePosté le: Ven 7 Juin 2013 - 11:20    Sujet du message: RP Officiel | Mascarade royale & Sérénade sanglante Répondre en citant



Le bal semblait se dérouler exactement comme l’avaient prévus Ses majestés. En apparence, seulement. Car qui aurait pu deviner qu’une Héritière bâtarde se cachait sous le masque de la Reine ? Qui aurait pu savoir que la Chuchoteuse qui bouscula Jon Valarrin en avait après un billet des plus compromettants ? Qui aurait pu se douter que la Sentinelle au regard fauve épiait les mouvements des danseurs dans un tout autre but que de se trouver un partenaire ? Qui aurait seulement pu imaginer que ce saltimbanque coloré était non seulement un Chuchoteur mais aussi le vrai roi de la fête ?

Jon Valarrin, premier du nom, s’épousseta en pestant contre la maladresse des gens. La jeune femme qui l’avait si aimablement heurtée s’excusa, confuse et rougissante. D’incroyables yeux verts se laissaient voir par son masque. Il fut un instant subjugué par leur intensité. Avant de s’aviser de la disparition de la lettre. Elle ne se trouvait plus dans sa poche mais par terre, un mètre plus loin, là où elle avait glissé sous le choc. Il ne devait pas se précipiter pour aller la ramasser s’il ne voulait pas éveiller les soupçons. Son bonheur conjugal en dépendait. Il tendit néanmoins la main vers la jeune femme pour l’aider à se relever.

- Vous êtes toute pardonnée, Dame. Vous ne semblez pas une habituée de ce genre de manifestations.

Son regard courait littéralement vers la lettre, dont un bord dépassait de l’enveloppe. Alors seulement remarqua-t-il un détail. Si l’enveloppe ne portait aucune inscription, comme il était prévu, la lettre en elle-même était fermée d’un sceau anonyme. Sa science de l’héraldique ne permit pas à l’Héritier de deviner ce que représentait le sceau mais la couleur de la cire utilisée, en revanche, était tout sauf anodine. Sa blancheur l’aveuglait. Jon se figea. Un frisson glacé lui parcourut l’échine. Toute l’horreur de la situation lui sauta aux yeux. Il était perdu, on s’était joué de lui. Quoi qu’il fasse, c’était comme s’il était déjà mort.

A l’autre bout de la vaste salle, à l’écart des couples de danseurs évoluant quelques pas plus loin, debout près d’un pilier au bout de la table des buffets sucrés, il y avait une femme. Son masque bleu nuit contrastait avec ses cheveux blonds et sa peau d’une extrême pâleur. La Vale paraissait dormir debout. Adossée contre le pilier, elle fermait les yeux, une expression concentrée sur son visage dissimulé par le velours bleu. Personne ne faisait attention à elle. Un homme, portant un masque noir très simple, la rejoignit pourtant, arborant une cape d’un rouge profond. Il la prit par la secoua et la secoua légèrement. La femme réagit en ouvrant lentement les yeux. Aucun d’eux n’arborait une bague de fer, ils ne faisaient que livrer à domicile.

- Que se passe-t-il ? Pourquoi me coupes-tu dans ma concentration ?
- Tu n’as rien senti ? Tu t’es trop focalisée sur nos confrères.
- Je ne peux pas surveiller tout le monde.
- Nous sommes découverts. Regarde dans la salle.


La Vale se raidit et obtempéra, alarmée. Elle était une télépathe de l’Ordre des Artificiers, tout comme son comparse à la cape incarnate. Elle fouilla parmi les fils invisibles qui la relaient aux esprits de leurs acolytes. Quelque chose n’allait pas. Des interrogations s’élevaient dans la salle. On porta hors de la Grand’Salle un Héritier gémissant, de l’écume aux lèvres sous les regards désolés de l’assemblée. Un autre, plus loin, alla vomir avant de s’effondrer dans un spasme. Un cri et une dame s’évanouit devant ce spectacle. Délaissée par son étrange cavalier, Dame Ainessa Calden se sentit bientôt prise de nausées et le décor se mit à tourner autour d’elle. Elle en avait des sueurs froides. On l’avait piégée. Assistant à tout cela, sentant lentement mais inexorablement les consciences de leurs trois complices dériver vers le néant, la Vale agrippa le bras de l’autre Artificier.

- Comment ont-ils su ? murmura-t-elle d’une voix blanche.
- Où est la lettre ? Il faut agir, maintenant !

L’Artificière ferma aussitôt les yeux, puisant dans ses capacités magiques pour atteindre leurs complices cachés sous le Logis royal, près des entrées des geôles les plus secrètes et les plus profondes de la capitale, de celles dont on avait condamné l’accès parce que trop instables. Il fallait les prévenir et donner le signal. C’était sans compter que le quatrième compère de la contre-conspiration.

Peiru s’agitait dans les entrailles de la Sentinelle Feriel Ik’Jace. Le dragon la mettait en garde. La femme en bleu qu’elle avait repéré plus loin semblait faire usage de magie. Si ce n’était pas pour maintenant au chaud les plats ou faire voler des bougies, ça devenait une activité suspecte ce soir. Feriel s’avança vers elle, fendant la foule, empruntant au passage l’épée d’un garde trop surpris pour réagir à temps. Feriel avait déjà disparu dans la foule. Les gardes semblèrent se réveiller et resserrèrent les rangs. L’Oryak parvint jusqu’à la télépathe et fut bientôt face à elle. L’autre Artificier se figea en la voyant et déglutis avec peine. Il n’eut pas le temps de réagir non plus. Feriel enfonça d’un geste l’épée jusqu’à la garde dans le ventre de la Vale. Celle-ci hoqueta et laissa filer sa concentration en rouvrant brusquement les yeux. Elle fixa son agresseur, stupéfaite. Des bulles écarlates perlèrent au coin de ses lèvres. Elle toussa et cracha des jets de sang sur la chemise de la Sentinelle, les deux mains appuyées contre son ventre. Feriel, le visage aussi fermé que les voiles d’un navire en pleine tempête, retira l’épée d’un coup sec. La Vale s’écroula dans une mare de sang à ses pieds.

L’assemblée qui s’était tue quelques secondes plus tôt se mit soudain à hurler. La panique s’emparait de la Grand’Salle. Jouant des coudes dans la foule, la véritable Reine Céliya se frayait un chemin vers son époux, le cœur battant à lui rompre les os. Sur l’estrade, le Haut-Roi avait pris la main de celle qu’il croyait être son épouse, en quête de réconfort, alors que la jeune Septima était prête à s’évanouir de terreur. L’Artificier en cape rouge essaya d’échapper à la poigne de Feriel et tira une dague dissimulée dans sa botte. Mais la Sentinelle le prit à la gorge, serrant seulement pour contrarier sa respiration. Il en fallait un vivant pour connaître les membres et l’enjeu du complot.

Laissée pour compte, égarée au milieu des pieds affolés des gardes et des invités, la lettre cachetée de cire blanche n’avait rien à révéler. Elle était aussi vierge que l’enveloppe.


On passe à l'étape suivante ! Voici vos choix non-exhaustifs :
- Que faire de la lettre vierge, qui n'était qu'un leurre et un dernier avertissement ?
- Vous pouvez interrogez l'Artificier encore en vie, qui lui-seul sait où se cache la "surprise".
A vous Laugh




Compte PNJs
Revenir en haut
Arlequin
Souverain des Chuchoteurs

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2012
Messages: 67
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: visiblement Humain
Age: 22 ans d'apparence
Rôle: Chef du Carnaval
Mental: Sournois
Vrai Nom: Lend Barel
MessagePosté le: Mar 9 Juil 2013 - 00:26    Sujet du message: RP Officiel | Mascarade royale & Sérénade sanglante Répondre en citant

Tout s’enchaîna très vite, et le chaos régna dans la salle. Une scène magnifique à ses yeux fous, mais il n'en perdit pas sa concentration ni le but de tout ceci, attrapant l'Ombreuse par le bras, il lui désigna le couple royal et l'Héritière-Pion du doigt, puis avec une voix qui ne laissait sous-entendre aucune objection à sa directive, lui donna l'instruction à suivre pour la bonne poursuite du plan. L'avantage de la Tour, c'est de pouvoir traverser le plateau sans se soucier de rien dès lors que la voie est dégagée. Il était temps de faire une percée pour mettre à l'abri les pièces maitresses du jeu.

- Prenez ces trois-là avec vous, et évacuez-les en passant par le Plan des Ombres. Allez le plus loin possible, et essayez d'atteindre la caserne la plus proche et barricadez-vous avec la garnison jusqu'à ce que je vous retrouve.

Sortir serait simple, mais il y avait surement des agents de la Ligue au-dehors et l'Ombreuse allait devoir les éliminer ou les esquiver, avec les trois Héritiers en handicap. Pas des moindres... Quant à Lend, il abandonna sa consoeur Chuchoteuse pour filer rejoindre la Sentinelle qui avait enfin montré de l'efficacité. Posant une main sur le bras qui suspendait l'individu louche, il lui demanda de le suivre, en tenant bien le bonhomme. Pour être sûr que celui-ci ne tente rien, il aurait été dommage qu'il avale sa langue, l'Arlequin lui fit respirer brusquement une bouffée d'opium qui le sonnerait quelques instants, le temps pour eux de se mettre à l'écart. Il avait de bonnes méthodes pour faire parler les gens, et non loin de là se trouvait justement des geôle avec tout le nécessaire à la torture. Laissant la Sentinelle leur frayer un chemin à grand renfort de coups de coude, il était attentif à tout mouvement agressif à leur égard, prêt à frapper de son bâton le premier qui s'aventurerai trop près.

En descendant dans les cachots, Lend envoyait les quelques gardes encore hésitants à la surface pour ajouter un peu plus à la pagaille. Ils se retrouvèrent à trois, isolés. Feriel Ik'Jace déposa l'inconnu sur une planche et le sangla avant de lui retirer son masque. Arlequin ne perdit pas de temps et attrapa un tisonnier brûlant qu'il planta sur le front de l'Artificer, le faisant sortir de son état drogué et lui arrachant un cri de douleur. Il n'avait qu'un objectif : découvrir l'entièreté du plan de la Ligue afin de savoir ce qu'il aurait pu manquer. Il questionna, tout en torturant, laissant à peine le temps à sa proie de retrouver son souffle. Il transperça ses membres de piques, inséra des aiguilles sous ses ongles, lui perça même un oeil tout en le brûlant parfois au fer, tandis que la Sentinelle lui jetait des seaux d'eau glacée. Alors, allait-il parler ?!
Revenir en haut
Cassialys Trendor
Âmes Damnées

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2010
Messages: 144
Sexe: Féminin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 24 ans
Rôle: Voleuse ambitieuse
Mental: Furtive
Vrai Nom: Ombreuse
MessagePosté le: Jeu 8 Aoû 2013 - 07:39    Sujet du message: RP Officiel | Mascarade royale & Sérénade sanglante Répondre en citant

Ce qui était un début de belle fête devint vite un cauchemar pour ces pauvres petits nobles qui n'étaient guère habitués à des désordres de ce genre. Ce fut la panique, avec une foule d'invités qui couraient partout, à ne pas savoir quoi faire pour sauver sa petite vie. Si Cassialys avait eu le temps d'y songer, elle en aurait ri. Elle aurait trouvé cela comme une belle ironie de leur petit monde de velours. Mais elle n'eut pas le temps pour cela. On lui attrapa soudainement le bras. Elle allait se défendre quand une voix autoritaire la coupa dans son élan. Dans le désordre, elle arrivait à garder un minimum de sang froid.

Elle aurait pu protester, mais son esprit de voleuse la rappela à l'ordre. En même temps, elle devait se tirer d'ici avant de se retrouver dans un lot possible de suspects. Moins elle restait et mieux ce serait. Son attention était désormais sur sa fuite, mais également le trio qu'elle devait emmené avec elle. Trois boulets à ses pieds et à protéger, cela n'allait pas être de la tarte.

Aussitôt, en prenant au passage la lettre qu'elle glissa dans son corset, elle fila vers le couple royal, attrapant par le poignet l'Héritière-Pion. Elle n'avait pas le temps de lui expliquer, elle devait réunir ce trio à sauver.

''Pardonnez moi nobles sirs si je joue d'une telle audace, en l'égard de cette très jeune personne que je tiens de la main, mais il en va de vos vies, à tous les trois. Je suis ici pour vous aider à les préserver et vous sortir de là. Je n'ai pas le temps de vous expliquer ce qui se trame, mais ne perdons pas de temps ! ''

Elle les poussait déjà en direction d'une des entrées utilisées les serviteurs qui apportaient les plats. cela donnerait accès aux cuisines, aux réserves et surtout... à une rue utilisé par les fournisseurs réguliers. Ils pourraient partir d'ici et se faufiler le plus rapidement vers....

*Mais quelle idiote !

On lui avait dit par le Plan des Ombres !

''Venez ! C'est maintenant ou jamais ! Je sais par où passer ! Faites moi confiance !
Revenir en haut
Lamia la Malveillante
Dame Multivisages

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2009
Messages: 42
Sexe: Féminin
RP(s): 0
Race: Déesse Masquée
Age: Des millénaires...
Rôle: Reine du Chaos
Mental: Cruelle
MessagePosté le: Dim 8 Sep 2013 - 16:36    Sujet du message: RP Officiel | Mascarade royale & Sérénade sanglante Répondre en citant

Welcome To Scotland by Thomas Newman - www.musicasparabaixar.org on Grooveshark

~ Septima de Voenon ~


La Harpiste masquée ne vit pas la lame tirée du fourrée, pas plus qu’elle ne vit le sang couler. Mais les cris de la foule, les hurlements stridents des femmes, la peur dans toutes les voix… Cela, elle ne pourrait jamais l’oublier. Comparée à toute l’agitation fébrile de la capitale, à sa violence et à sa cacophonie habituelle, Merien lui semblait dorénavant un havre de paix. Comme elle regrettait la vie au domaine familial ! Ses yeux cherchèrent dans les mouvements de foule un repère, un visage connu. Ni la Sentinelle ni le saltimbanque n’étaient en vue. Paradoxalement, elle peinait à distinguer quoique soit de précis dans ce chaos. Les gardes royaux se frayèrent un passage jusqu’à l’estrade. Une forme blanche jaillit près d’elle, bousculée par des gardes empressés autour du Haut-Roi. Alors elle se souvint. Septima était la copie de la Reine Rouge. Elle ne devait pas oublier.

Surgit alors l’Ombreuse, se faufilant à travers le mur de l’escorte. Peut-être qu’elle pourrait la cacher et la sauver ? La femme aux yeux verts se préoccupa davantage de Ses Majestés, dont la reine déguisée en pâle copie, que d’elle-même. Septima ne comptait pas vraiment. Elle n’était qu’un pion. Ce qui ne signifiait pas pour autant qu’elle souhaitait mourir. Elle se précipita à la suite de l’Ombreuse, sans jeter un regard en arrière ou même prendre la peine de reprendre son souffle.

~ Feriel Ik’Jace ~


Ce fut avec un regard froid que la Sentinelle regarda la chute de l’Artificière. Elle avait mérité de mourir. Elle avait trahis son pays. Quelles qu’aient été ses convictions profondes, elle avait eu tort. Pour avoir vu nombre de blessures de ce genre, Feriel savait que l’Artificière renégate n’allait pas survivre. Les entrailles à découvert, elle allait se noyer dans son propre sang. Elle se détourna de son cadavre, sa main gantée serrant toujours le cou de l’autre Artificier. L’Arlequin débarqua à son tour, visiblement réjouis par la tournure des événements. En temps normal, Feriel méprisait et haïssait ce genre de personnage faisait les louanges du chaos. Mais ce soir, elle n’avait pas le choix. Après avoir drogué l’homme à la cape rouge, tous deux emportèrent leur butin à l’abri des regards. Comme convenu, la garde royale leur livra le passage sans poser de questions. Il en allait de la sécurité nationale.

Leur chemin les conduisit à une aile sécurisée du Logis Royal. Ils descendirent des volées de marches jusqu’au premier niveau des cachots. Tandis que Feriel sanglait leur prisonnier, Arlequin se mit au travail. La Sentinelle avait rarement assisté à des exercices de tortures. Peu de choses pouvaient l’impressionner. Mais ça, elle devait le reconnaître, c’était un vrai travail de professionnel. Qui qu’il fut derrière ce masque de couleurs chatoyantes, un cœur noir battait dans la poitrine de ce Chuchoteur. Sa précision chirurgicale le rendait à la fois terriblement efficace et véritablement effrayant. Elle en avait des sueurs froides. Mais il lui suffisait de se concentrer sur la rage qui sourdait de son ventre, où dormait le dragon Peiru, pour qu’elle sache que tout le mal qu’ils faisaient maintenant était nécessaire.

~ Complice de la Ligue ~


L’Artificier s’éveilla dans un sursaut. Ses yeux et ses poumons le brûlaient. Il toussa comme un perdu avant de s’apercevoir qu’il n’était pas seul. La terrible femme casquée et le saltimbanque coloré. Il ne savait pas lequel était le plus dangereux pour l’instant mais il était terrifié. Il ne pouvait plus bouger. On lui arracha son masque, révélant le visage banal d’un homme dans la fleur de l’âge, mal rasé et terrorisé. Ce fut l’aube d’une série de sévices. Il hurlait, gémissait, ruait, pleurait. Il n’était pas assez fort pour se taire ou pour résister. L’eau glacée qu’on lui jetait pour le ranimer dès qu’il s’évanouissait émoussait sa volonté. La vie s’accrochait telle une tique à son corps. Il ne mourrait pas. Et de toute façon, il ne voulait pas mourir !

- Je vais parler ! Arrêtez, par pitié !...

Sale, meurtris, la conscience à la dérive, l’Artificier avoua que la Ligue lui commandait régulièrement des éléments chimiques. De quoi fabriquer des explosifs dont on ne pouvait pas retrouver la trace sur le marché ordinaire. Sa collègue, Cemië d’Aralys, devait seulement s’occuper de veiller au bon déroulement de la fête de ce soir en surveillant les esprits. Pour le reste, il ne savait rien d’autre. Les agents de la Ligue ne dévoilaient pas leurs noms ni leurs intentions. Tout ce qu’il savait, c’est que lui et d’autres Artificiers avaient installés dans une aile abandonnée du palais, dans les vieux sous-sols, un engin prêt à exploser au signal… Quant au signal, il n’en avait aucune idée.

- C’est tout ce que je sais… C’est tout ce que je sais… Pitié…


HRP : Bonne chasse Laugh



Compte PNJs
Revenir en haut
Arlequin
Souverain des Chuchoteurs

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2012
Messages: 67
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: visiblement Humain
Age: 22 ans d'apparence
Rôle: Chef du Carnaval
Mental: Sournois
Vrai Nom: Lend Barel
MessagePosté le: Mar 10 Sep 2013 - 23:13    Sujet du message: RP Officiel | Mascarade royale & Sérénade sanglante Répondre en citant

- C’est tout ce que je sais… C’est tout ce que je sais… Pitié…

- Je n'ai aucune pitié.

Attrapant une fiole sous son costume, il en déversa le contenu dans la bouche de l'Artificier et le força à avaler. Ce ne fut pas difficile, l'homme était si faible après ces minutes de torture qu'il sembla presque accepter son funeste destin. Malheureusement, comme l'Arlequin l'avait précisé, il n'y aurait pas de clémence. La mort n'était pas le pire, car le poison qui parcourait les veines du complice de la Ligue lui infligea bien des douleurs. Une agonie lente et atroce.

Sans se préoccuper du cadavre en devenir, le souverain des Chuchoteurs fit signe à la Sentinelle qu'ils devaient remonter. L'ascension les amena dans la salle de bal désormais vide. Lend prit une petite porte sur sa gauche et grimpa sans ralentir les marches, jusqu'à atteindre un balcon surplombant le parvis royal. Là, les convives avaient été rassemblés. On ne pouvait les laisser filer, il y a avait peut-être là des agents de la Ligue encore vivants, alors les soldats avaient reçu l'ordre de contenir la foule. Ca, c'était pour la version officiel, l'Arlequin n'ayant gardé ses véritables intentions que pour lui-même.

Il espéra que l'Ombreuse avait eu le temps de s'enfuir avec ses Majestés et l'Héritière. Ils ne devaient pas périr. S'avançant seul pour faire face à la foule, cela lui rappela sa prise de pouvoir dans la forêt... des regards se tournèrent vers lui, puis on le désigna et petit à petit tout ce beau monde focalisa son attention sur l'individu au costume doré. Lend arracha son costume, sous lequel s'en trouvait un autre, celui qu'il aime porter en toute occasion. La Ligue pouvait bien avoir planifié ce qu'elle veut, il y a une chose qui, même si l'explosion avait lieu, rendrait toute leur entreprise inutile.

- Membres exaltés de la noblesse ! Je suis Arlequin, dirigeant de l'Ordre des Chuchoteurs, instigateur du Chaos, fidèle de Lamia et votre plus agréable Cauchemar. Cette nuit, nous bousculons les lois, cette nuit, nous rappelons à Telmàriën qu'il n'existe aucune paix. L'attentat de ce jour, au nom des Chuchoteurs et du Carnaval, je le revendique ! Que cela soit de tous ! Et maintenant... tremblez !

Se retournant vivement, il s'élança vers Feriel pour que tous deux commencent à s'enfuir. Histoire de rester fidèle à sa réputation, et de donner un peu plus de crédibilité à son discours, il projeta trois bombinettes dans les airs, au-dessus de la foule, puis à l'aide d'une mini-arbalète attachée au bras, pulvérisa les engins. Dans l'un, il y avait de l'huile, dans un second du feu liquide en provenance d'un chimiste prodigieux, enfin dans le troisième un savant colorant. L'explosion prit plusieurs teintes, et l'incendie atteignit rapidement les gens amassés, et finalement la panique régna.

Quant à la Sentinelle et lui, ils devaient se rendre à la caserne la plus proche pour retrouver les autres. Ayant mis la Ligue dos au mur, l'Arlequin s'attendait à rencontrer quelques obstacles sur leur trajet. Tant mieux si tel était alors le cas.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:02    Sujet du message: RP Officiel | Mascarade royale & Sérénade sanglante

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum ->
.¤~° L'Auberge Vagabonde du Faiseur d'Etoiles :
-> Les Chroniques des Anges -> An de Grâce 1683
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com | Telmariën Template designed by Roshan del Aed'Rhys
Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum FAQ Rechercher Profil S’enregistrer Groupes Membres Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion