Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum
FAQ Rechercher Senregistrer Membres Groupes Connexion
Le retour du Jed... vagabond

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum ->
.¤~° L'Auberge Vagabonde du Faiseur d'Etoiles :
-> Les Chroniques des Anges -> An de Grâce 1683
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Rhyel Aravynd
Âmes Damnées

Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2012
Messages: 70
Sexe: Masculin
RP(s): 0
Race: Néréien
Age: 37, en parait 20
Rôle: Maître d'Armes à tendance fuyarde
Mental: Rêveur
Familier: Banadaspos, chien
MessagePosté le: Dim 30 Sep 2012 - 20:57    Sujet du message: Le retour du Jed... vagabond Répondre en citant

Automne 1683


Comme toujours, ils étaient rutilants, ils étaient grands, ils étaient beaux, ils sentaient bon le sable chaud.
    « Le vin chaud, plutôt », avait répliqué Banadaspos.

Mais Banadaspos était un rabat-joie.
    « Et ta sœur ? »
Tu radotes.

Bref, les deux armures – Bic et Bac, comme il les appelait quand il n’était qu’un aspirant parmi tant d’autres – n’avaient pas beaucoup changé depuis la dernière fois qu’il les avait vues. A savoir cinq ou six mois plus tôt – ou peut-être un petit peu plus, il n’avait jamais été très doué pour mesurer le temps qui passe. Mais le voici qui était de retour, avec quelques milles de plus dans les jambes et de nouveaux paysages plein les cils. Non pas qu’il ne connaissait pas déjà tout Telmàriën comme sa poche, mais à chaque fois qu’il allait quelque part, il avait l’impression de tout redécouvrir, comme au premier jour, et cette impression le ravissait toujours.
    « Messieurs, l’air du soir vous sied à merveilles et le vagabond jetant l’ancre vous salue. »
Comme toujours, ils ne répondirent pas. Et Banadaspos ne réagit même pas. Rhyel avait l’habitude de s’adresser aux arbres et aux cailloux sur lesquels il trébuchait, ça ne valait même plus la peine de se moquer de ses salutations aux armures ensorcelées. Du reste, il avait beau être natif de partout et de nulle part, revenir au sanctuaire de l’Ordre lui faisait toujours du bien. Un effet de la magie ambiante, sans doute. Ou des troubles à venir, qui ne manqueraient pas de frapper ici et ailleurs. Voilà quelques temps déjà qu’il sentait quelque chose dans l’air, et il savait bien que Rhyel aussi. Et ça n’était pas que l’odeur du vin et de la bière. Ça ne l’étonnerait pas tant que cela si une étoile tombait du ciel, prochainement. Pour l’heure, ils débouchaient en haut de l’escalier et le Dashràn leur faisait face. Toujours aussi spectaculaire. Comme Rhyel ne faisait pas mine de bouger, Banadaspos s’assit en attendant qu’il se décide. Et il s’apprêtait à lancer une pique à propos du fantastique pouvoir décisionnel de son associé, lorsqu’il vit ce qui l’avait poussé à s’arrêter. Aethen Menelgrin, si sa mémoire était bonne. Le protégé de l’ancienne souveraine et, aux dernières nouvelles, souverain à son tour. Allons bon. Fallait-il lui présenter ses hommages après un abandon de poste ?
    « Ce n’était pas un abandon, il me fallait juste changer d’air. Et puis il n’a pas dû se passer grand-chose, depuis… »
    « Mais oui. »
De toute évidence, le gamin – Aethen, pas l’autre – les avait aperçus aussi. L’heure des amabilités avait donc sonné. Sourire brumeux du côté de Rhyel. Qu’allait-il bien pouvoir lui raconter, cette fois ?
    « Maître Aethen, comment allez-vous en cette superbe journée ? Je pensais aux Tours, il y a de cela quelques temps, et mes pas ont fini par me ramener vers elles. Je suis ravi que vous soyez la première personne que j’y croise. Mes hommages… »
Et de se courber en une… sorte de révérence poussiéreuse. Banadaspos bâilla. Le chemin avait été long et un peu de repos ne leur ferait pas de mal.



« Sur des révolutions qui n'éclateront pas,
J'ai bâti ma raison... »
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Dim 30 Sep 2012 - 20:57    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Aethen Menelgrin
Souverain des Artificiers

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2009
Messages: 323
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Lémundr
Age: environ 28 ans
Rôle: Historien et guérisseur
Mental: Idéaliste
Familier: Kaezar, cormoran
MessagePosté le: Jeu 11 Oct 2012 - 08:37    Sujet du message: Le retour du Jed... vagabond Répondre en citant

Aethen aurait dû être en colère, se montrer méfiant face à ce retour inattendu ou même prendre la peine de le faire fouiller. Maître Aravynd revenait au bercail après de longs mois passés au dehors, sans qu’aucune nouvelle ne fût transmise durant cette absence. Enfin, les Tours Maudites rappelaient un de ses enfants.

Un long phylactère dans la main qu’il avait prévu de consulter à l’air frais tant qu’il ne pleuvait pas, Kaezar voltigeant au-dessus de lui depuis son retour de la pèche au Lac d’Eternité, le jeune Souverain n’en crut pas ses yeux lorsqu’il vit au bas de l’escalier menant au Dashràn Rhyel Arvynd, Maître d’Armes de l’Ordre des Artificiers. Voilà qui était une surprise de taille ! A travers leur lien, il sentit son associé dévoré littéralement de curiosité. Aethen resta figé durant une longue seconde, trop surpris pour reprendre ses esprits. En vérité, il ne savait pas encore comment réagir. L’homme en face de lui avait l’air fatigué, serein et pourtant content de se trouver là. Du moins, c’était ce que voulait croire Aethen. Son associé, poilu et imposant chien noir, le fixait de ses yeux brillants. Kilian avait voulu leur retour. Le Lémundr retrouva sa présence d’esprit et descendit les marches jusqu’à eux. Un sourire bienveillant, quoiqu’un peu circonspect, éclaira son visage. Les premières paroles de Rhyel l’encouragèrent à se montrer positif.

- Maître Aravynd, c’est un plaisir de vous revoir. L’Ordre vous souhaite la bienvenue.

Aethen hésita une brève seconde. Ce fut Kaezar, en venant se poser sur son épaule, qui lui apporta de l’huile à sa lanterne.

° Rhyel Aravynd a l’habitude de régulièrement disparaître, il l’a déjà fait par le passé. Quand les choses tournent mal, il s’en va.
Je ne peux pas lui en vouloir
, commenta tristement son Artificier.
Tu es le Souverain, maintenant ! Comment pourrais-tu le tolérer ? L’Ordre a besoin d’unité, plus que jamais. °

Si l’idée d’enchaîner à ses devoirs le Néréien qui lui faisait face lui répugnait, il savait que la sagesse parlait en cet instant par l’esprit du cormoran. Il reprit donc avec plus de gravité.

- Vous ne devez pas ignorer que Maîtresse Aricie Toll nous a quitté et m’a légué sa charge de Souveraine. (En parler lui faisait moins mal qu’avant mais toujours demeurait la tristesse.) Beaucoup de choses ont changés durant votre absence. Si vous éprouvez le besoin de retrouver vos repères, vous pouvez vous adresser à moi.

Dans la mesure de ses disponibilités, bien sûr. Kaezar retint un mouvement d’humeur et sut se monter impassible, aussi immobile d’un affreux oiseau empaillé.

- J’ose espérer que votre voyage hors de ces murs s’est montré fructueux ?

En bonnes comme en mauvaises choses, sans doute.


" Ou c'est de la folie, ou c'est du génie...
Ce qu'il y a d'étonnant, c'est que souvent ces deux qualités vont ensemble. "
Pirates of the Caribbean
Revenir en haut
Rhyel Aravynd
Âmes Damnées

Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2012
Messages: 70
Sexe: Masculin
RP(s): 0
Race: Néréien
Age: 37, en parait 20
Rôle: Maître d'Armes à tendance fuyarde
Mental: Rêveur
Familier: Banadaspos, chien
MessagePosté le: Mar 30 Avr 2013 - 19:10    Sujet du message: Le retour du Jed... vagabond Répondre en citant

Le sourire bienveillant de Maîtresse Aricie flotta un moment dans son esprit, si clair entre les brumes qu’il l’aurait presque vu devant lui. Il en eut un pincement au cœur. Après tout, c’était l’une des raisons de son départ. La disparition de la souveraine lui avait pesé bien plus qu’il ne l’aurait cru, même s’il ne s’était jamais résigné à verser de larmes pour abreuver sa tombe. Il y avait si longtemps que ses joues n’avaient connu l’amertume salée des pleurs qu’il commençait à croire que leur source s’était tarie en lui. Mais là n’était pas la question. Son nouveau souverain était devant lui et Rhyel esquissa un sourire triste à son attention.
    « La disparition de Maîtresse Aricie est une grande perte pour l’Ordre, mais j’aime à croire que son disciple saura suivre les traces qu’elle a laissées derrière elle. Et il reste encore un long chemin à parcourir… »
    « Et il n’a pas l’air très solide, pour ce qu’il lui reste à faire… » Rhyel l’ignora et Banadaspos en fit de même, reportant son attention sur le cormoran. « Tiens, le mangeur de poisson ! Tu sens le poulpe qui aurait cuit dans la vase. La pêche a été bonne, au moins ? » L’un de ses grands plaisirs était d’agacer Kaezar. Il avait moins l’air empaillé quand il était en colère.

Rhyel ne l’entendait pas. L’aurait-il voulu qu’il n’aurait pas pu, de toute façon. Aethen demandait des nouvelles de son voyage…
    « Fructueux… certainement. »

Ses pas l’avaient amené du côté de Merien et il y avait appris que, depuis quelques lunes, des vaisseaux disparaissent peu à peu. Les rumeurs disent que ce ne serait pas dû qu’à la simple piraterie, qu’ils se rassembleraient aux creux des criques les plus abritées des Daerys, mais les raisons en sont encore floues. Sur le continent, la tension monte, les crimes se multiplient même dans les villages les plus paisibles et il se dit à voix basse que les auteurs seraient plus retors que ce que l’on pourrait croire… Sans qu’il ne s’en rende compte, Banadaspos s’était rapproché de lui, et Rhyel le caressa doucement derrière les oreilles.
    « Une tempête se prépare, Maître. Cela se sent dans l’air. Mais peut-être n’est-ce pas l’endroit le plus approprié pour en parler… »

La saison des espions battait son plein et les Tours ne devaient pas être épargnées. Le vent tournait et s’ils n’y prenaient pas garde, il pourrait bien souffler trop fort pour eux, et les entrainer tous par le fond. Et on ne trouvait jamais rien de bon, dans les abysses
    « Tu vas arrêter avec tes métaphores de néréien, oui ? J’ai l’impression d’écouter palabrer un banc de sardines. »

Rabat-joie.
    « Auriez-vous le temps pour une audience, Maître Aethen ? »



« Sur des révolutions qui n'éclateront pas,
J'ai bâti ma raison... »
Revenir en haut
Aethen Menelgrin
Souverain des Artificiers

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2009
Messages: 323
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Lémundr
Age: environ 28 ans
Rôle: Historien et guérisseur
Mental: Idéaliste
Familier: Kaezar, cormoran
MessagePosté le: Jeu 9 Mai 2013 - 22:29    Sujet du message: Le retour du Jed... vagabond Répondre en citant

Le Souverain Menelgrin acquiesça sans mot dire aux paroles du Maître d’Armes. Rhyel Aravynd avait bien connu Aricie Toll. Il ne pouvait lui reprocher son absence aux funérailles, tout comme il était impossible de lui disputer l’affection de la défunte. L’Ordre n’avait pas seulement perdu une sage Souveraine avec sa mort. Ses amis, sa famille, ses anciens élèves, tous pleuraient sa disparition. Aethen plus encore. Elle avait été son point d’ancrage, son port d’attache pendant toutes ces années. Sa perte avait tué ce qu’il restait d’innocente oisiveté dans son cœur.

° Je te souhaite le bon jour, Banadaspos. As-tu bien veillé sur ton maître, comme un bon chien ? Je ne pense pas que deux trous-du-cul soient plus efficaces qu’un seul ! Mais si votre voyage s’est bien passé… °

Kaezar lissa nonchalamment ses longues plumes noires, en gardant un œil en alerte sur le Terre-Neuve. Kilian en était témoin, cet Associé l’agaçait prodigieusement à chacune de ses trop rares visites aux Tours Maudites. Le cormoran possédait un léger complexe de supériorité, certainement dû au fait de pouvoir accéder au ciel et par la récente charge de Souverain de son Associé. Toutefois, les propos étranges tenus par son maître jetèrent un froid sur la banale discussion. Aussi anodine pouvait être la mise en garde implicite de Rhyel Aravynd, elle devait être prise au sérieux. Quatre après le précédent Hiver Rouge, des informations sur son véritable déroulement resurgissaient enfin… Pour inquiéter plus encore les rares dépositaires de ce savoir. Maîtresse Howl, tout d’abord, avec ses allusions à faire froid dans le dos, bien qu’aussi nébuleuses que le fond d’un verre d’alcool. Les rumeurs de navires disparaissant ou réapparaissant n’importe où aux alentours de Merien, ensuite, ce qui inquiétait les amis d’Aethen dans la Marine marchande. Et maintenant, ça. Si le Maître d’Armes le plus vagabond du royaume osait parler d’une tempête approchant… C’était qu’elle viendrait, tôt ou tard.

Aethen se raidit, ayant tiqué à la mention d’une tempête imminente. Etait-ce une expression ou au sens propre du terme ? A Telrör la poudrière, on murmurait beaucoup de choses sans fondements. Maître Aravynd serait-il passé par la capitale pour revenir la tête encombré de rumeurs sordides ? Il n’y croyait guère. Son intuition lui disait que Rhyel avait bien la tête sur les épaules qu’il ne le montrait.

- Bien sûr, Maître Aravynd. Suivez-moi.

Le chemin jusqu’au bureau personnel du Souverain fut long, ponctué de haltes pour retarder les prochaines doléances. Ils grimpèrent les larges marches menant au sommet du Dashràn et pénétrèrent enfin dans le repère d’Aethen Menelgrin. Tous ses effets personnels avaient té déménagés peu après les funérailles de Maîtresse Toll. Quelques babioles et des livres encore ouverts s’entassaient dans les recoins de la pièce principale. Derrière l’autre porte se situait les appartements privés du Souverain. Celui-ci posa délicatement Kaezar sur la vaste table de travail, rangea son phylactère et alla chercher une carafe et des verres dans la plus proche armoire. Dans le dos du bureau, face à la porte d’entrée, une baie vitrée donnant sur le Lac d’Eternité éclairait la pièce d’une chaude lumière dorée. Deux fauteuils faisaient face à la table.

- Installez-vous confortablement. Voulez-vous boire quelque chose en particulier ?

Kilian seule savait toutes les étrangetés que pouvaient receler les armoires du Souverain Menelgrin.


" Ou c'est de la folie, ou c'est du génie...
Ce qu'il y a d'étonnant, c'est que souvent ces deux qualités vont ensemble. "
Pirates of the Caribbean
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:01    Sujet du message: Le retour du Jed... vagabond

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum ->
.¤~° L'Auberge Vagabonde du Faiseur d'Etoiles :
-> Les Chroniques des Anges -> An de Grâce 1683
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com | Telmariën Template designed by Roshan del Aed'Rhys
Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum FAQ Rechercher Profil S’enregistrer Groupes Membres Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion