Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum
FAQ Rechercher Senregistrer Membres Groupes Connexion
RP Officiel | Au coeur du dédale
Aller à la page: 1, 2  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum ->
.¤~° L'Auberge Vagabonde du Faiseur d'Etoiles :
-> Les Chroniques des Anges -> An de Grâce 1683
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Arlequin
Souverain des Chuchoteurs

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2012
Messages: 67
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: visiblement Humain
Age: 22 ans d'apparence
Rôle: Chef du Carnaval
Mental: Sournois
Vrai Nom: Lend Barel
MessagePosté le: Dim 9 Sep 2012 - 23:47    Sujet du message: RP Officiel | Au coeur du dédale Répondre en citant

Un peu plus tôt dans la journée, sur la place du marché...


Lina Bèll, dite la Faufileuse (by minties)


Discrète, aux habits couleur forêt, la Faufileuse passait inaperçu en ce lieu, plongé au coeur des bois. Ce qu'elle faisait ? Elle chassait, une proie un peu particulière, une certaine Ombreuse. Une jeune femme discrète jusqu'à il y a encore quelques jours, pourtant celle-ci était devenue très populaire depuis le coup d'état d'Arlequin. Un étrange oiseau à qui elle avait juré fidélité et pour qui elle traquait cette cible si particulière. Ecartant une mèche de cheveux, elle ignora les babioles présentées sur les étals. Ici, il était difficile de faire la différence entre une objet rare et sa copie sans valeur, et comme elle ne s'attachait guère aux cosmétiques...

Ah ! Voilà au bout de l'allée une silhouette familière, et aussitôt la Chuchoteuse fonce, toute fine passe entre les gens rassemblés, et s'approche discrètement mais sûrement de son objectif. Attendant que l'Ombreuse focalise son attention ailleurs, sur un bijoux ou de la nourriture, ou un oiseau ou même une simple feuille, qu'importe, il lui fallait juste un instant. Ce qu'elle obtint à force de patience. Aussitôt l'humaine se précipita et glissa un mouchoir imbibé de somnifère sur la bouche et le nez de sa pauvre proie. L'effet fut quasi immédiat, et sans perdre un instant elle traina la donzelle à l'écart, pour l'amener quelque part, ailleurs, où elle se réveillerai plus tard dans la journée.

Au même moment, au coeur du village végétal...


Astrà Fem'Yul, dite la Délicate (by Cushart)


Elle aussi avait été chargée d'une mission par l'Arlequin, comme d'autres. Le nouveau souverain des Chuchoteurs avait envoyé nombre de ses serviteurs, dans quel but, çà elle ne le savait pas, et elle s'en fichait bien. Habituée à user de ses charmes, qui se résumaient souvent en sa tenue très très suggestive, elle avait gagné le droit d'aller s'occuper d'Oeil-de-Verre. Elle savait qu'il était en ville en ce moment, aussi le cherchait-elle, attirant sur son passage bien des regards. Mais attention, la Délicate était aussi dangereuse qu'appétissante, et plus d'un ont perdu des doigts à vouloir atteindre un jardin interdit.

Après quelques heures de recherche, elle tomba enfin sur sa cible et s'empressa, sans discrétion, de s'en approcher. Elle n'hésita pas à se coller à lui, passant ses bras autour de son cou et lui faisant face, le regard charmeur. Elle lui glissa quelques compliments exotiques et se colla un peu plus, faisant remonter une jambe nue contre la sienne jusqu'à titiller l'entre-jambes du chanceux, mais peut-être aussi mal à l'aise ? C'est ce moment de faiblesse qui profita à son complice pour venir assommer le pauvre tavernier, qui fut également rapidement trainé ailleurs.

Finalement, dans la soirée, aux abords du labyrinthe...

Ils étaient une vingtaine, tous amenés là de force par les membres, désormais démasqués, du Carnaval. Ils commençaient à se réveiller, découvrant une pièce, vaste mais lugubre et humide, silencieuse. Une heure passa avant que la porte unique ne s'ouvre, amenant un peu de lumière, et le souverain fit son entrée, vêtu bizarrement, pour ne pas changer.



- Pas de panique mes chatons, vous allez vite comprendre.

Et il avança, jusqu'au centre de la pièce, avant de claquer des mains. A ce son, le mur du fond coulissa dans un bruit sourd, dégageant énormément de fumée. Dans le même temps, la porte avait été refermée.

- Notre Ordre a besoin de Champions pour une mission périlleuse, et je ne peux pas envoyer n'importe qui. Vous tous, avez été sélectionnés, pour vos capacités. Vu l'urgence de la situation, j'ai été obligé de me passer de votre approbation pour ce... projet. La chose est simple : nous sommes ici, perdus, dans le labyrinthe. Vous n'y êtes peut-être jamais entré ? Qu'importe. Votre objectif est d'en sortir... vivant. Ceux qui réussiront participeront à la glorieuse mission et gagneront ma considération.

Petite pose théâtrale, puis un fumigène explose aux pieds du souverain. Les gens toussent, et lorsque l'écran de fumée se dissipe, Arlequin n'est plus là, pourtant sa voix résonne une dernière fois.

- Libre à vous de travailler en équipe ou d'éliminer vos concurrents ! Hahahahaha...
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Dim 9 Sep 2012 - 23:47    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Œil-de-Verre
Professionnel du Mensonge

Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2011
Messages: 81
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Néréien
Age: 32 ans
Rôle: Patron de la Taverne de Bacchus et Cassandre
Mental: Opportuniste
Vrai Nom: Selwyn Sandor
MessagePosté le: Dim 16 Sep 2012 - 16:41    Sujet du message: RP Officiel | Au coeur du dédale Répondre en citant

La dernière fois que Selwyn avait mis les pieds dans le Labyrinthe, il ne s’en était pas trop mal sorti. Quelques bleus, une frayeur passagère et une envie de vomir. Cela aurait pu être pire. L’expérience remontait à une dizaine d’années, quand il servait encore les intérêts de son père et se pliait à la moindre de ses exigences. Dorénavant, il volait de ses propres ailes.

Circulant dans le Village Végétal avec une nouvelle gourde de liquide chamanique, gracieusement offert contre une somme modique par cette chère Marath le Serpent, il s’en allait retrouver la capitale, bruyante et nauséabonde, fastueuse et grouillante, où l’attendait sa chère Taverne. Qu’elle ne fut pas sa surprise – marquée par un sourcil haussé sur son visage lisse et froid – quand il vit venir à sa rencontre la Délicate. Une charmante créature, avec laquelle il avait déjà eu affaire pour des parties de jambes en l’air ou de services de renseignement. Elle avait beau de ne pas être rousse, Selwyn la trouvait belle. Mais les affaires sont les affaires. Et le Néréien Selwyn était incapable d’aimer, que sa compagne soit ravissante ou non. Peut-être que son insenbilité physique y était pour quelque chose, après tout.

Ses avances à peine masquées lui firent soudain douter de ses véritables intentions. Il ne pouvait répondre à son désir, il avait d’autres loups à fouetter et aucune envie de passer du temps avec la jeune femme. Que lui prenait-elle ? Méfiant mais pas assez, il ne vit pas venir le coup qui l’assomma. Le noir l’engloutit.

Selwyn ouvrit les yeux sur un sol dur, tâta par réflexe son crâne, malgré l’absence de douleur et inspecta ses doigts. Nulle trace de sang, pourtant il lui avait semblé qu’on l’avait frappé assez fort. Comment avait-il pu se faire avoir comme un bleu ? Il connaissait ce tour par cœur ! Mais ce n’était pas le moment de s’apitoyer sur son sort. Œil-de-Verre se releva, épousseta tranquillement sa longue redingote noire et posa un regard curieux sur le lieu. Il reconnut sans peine l’arche sculptée qui marquait l’entrée du Labyrinthe.

- Nom d’un Sanghore...

Dans quel guet-apens s’était-il encore jeté ? D’autres Chuchoteurs, escortés du Carnaval démasqué, s’éveillaient. Il repéra sans mal Cassialys et se dirigea aussitôt vers elle. Voilà un visage connu qui pourrait peut-être apporter des réponses. S’il y avait bien d’autre quelqu’un qui avait quelque chose à redouter d’Arlequin le Maître du Carnaval, c’était elle. A mi-chemin se produisit une détonation et une voix déchira le rideau de fumée. Et le Souverain apparut enfin. Selwyn n’en crut pas ses oreilles. Il songea également qu’il ne devrait plus être surpris. Dès qu’il se passait un évènement étrange et d’envergure, Arlequin en était, assurément.

- C’t’une blague ! s’insurgea quelqu’un avec effarement.

Selwyn lui jeta à peine un regard désabusé. Il valait mieux se taire et subir – en apparence seulement. Car aucun d’entre eux n’avait le choix. Ce jeu grandeur nature allait être une question de vie ou de mort. Le Souverain disparu comme il était venu, le silence fut aussitôt comblé par des protestations, des cris et des jurons. Certains portaient la tête haute, tout fiers d’avoir été choisis – ou plutôt désignés volontaires. En bons petits chiens fidèles. Selwyn aimait jouer en solitaire et s’il redoutait assez le Labyrinthe et ses pièges sans endommager sa confiance ne soi, il se défiait beaucoup plus de ses pairs.

Selwyn Sandor fut un des premiers élus à franchir l'arche.


" Que voyez-vous ?
Tout, absolument tout. C'est là mon fléau. "
Sherlock Holmes 2
Revenir en haut
Cassialys Trendor
Âmes Damnées

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2010
Messages: 144
Sexe: Féminin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 24 ans
Rôle: Voleuse ambitieuse
Mental: Furtive
Vrai Nom: Ombreuse
MessagePosté le: Mer 10 Oct 2012 - 10:03    Sujet du message: RP Officiel | Au coeur du dédale Répondre en citant

Si la chasseuse se savait suivi... Cassialys ce jour là avait entamé le suivi d'un jeune noble. Sa bourse bien remplie n'avait pu échapper à son attention. Même si elle devait se faire petite pour quelque jours, elle n'avait pas trouver de boulot intéressant et ce petit larcin allait lui permettre de se loger une nuit ou deux. Mais avant d'en arriver là, il fallait qu'elle l'attrape, en toute discrétion. Et si elle avait su qu'un autre chasseur visait elle et non une proie à quatre pattes, elle aurait pris la fuite. Mais voilà....

Quand elle vint à se mettre dans un recoin, pour voir où filait sa proie, ce fut qui devint la cible. Elle n'eut pas le temps de voir l'approche de la Faufileuse qu'un mouchoir à l'odeur forte et étrange se répandit dans ses narines. Le temps d'une pensée et elle s'effondrait déjà, emportée dans les bras de ce sommeil forcée et dans les bras de la commanditaire...

Quand elle se réveilla, c'était pour voir un plafond qu'elle n'avait pas vu depuis bien des années. L'esprit brumeux, elle cligna des yeux, cherchant à comprendre ce qu'elle faisait là, couché sur le dallage froid. La gorge sèche, elle se rappela uniquement d'avoir suivi un jeue nobliau avant de tomber dans un noir total.

*Quelle crétine de m'être fait piéger aussi débilement... Une erreur de débutante !*

Un arrière goût dans la gorge lui laissait présumer l'emploi d'un fort narcotique. Elle se maudissait de pas avoir mieux surveiller ses arrières. Elle se ramollissait.

Elle se releva, encore un peu embrumée et aperçut d'autres Chuchoteurs. Qu'elle était ce bazar encore ? Pire encore. Elle reconnut les lieux cette fois. Le labyrinthe. Elle ne put s'empêcher de frémir. Elle avait presque oubliée son passage ici quand elle était Aspirante. Puis une silhouette connue se rapprochait d'elle. Selwyn ?

*Mais qu'est ce qu'il se passe ici !*

Soudain, un bruit sourd et une voix attira l'attention sur le rideau de fumée. Une voix retentissait. Voix qui appartenait à l'Arlequin. Quand il eut terminé son petit discours, Cassialys sourcillait, pendant que l'écho des mots de l'Arlequin terminait de résonner sur les murs.

*Une farce ? Nous retrouver tous ici pour choisir ses champions ? et avec le Labyrinthe ? Il est fou... *

Certains des Chuchoteurs présents ici se regardèrent. Quelques uns semblaient heureux de s'être fait prendre pour être un ''Elu''. Un commençait même à geindre pendant que Selwyn passa en premier l'Arche. le coeur battant, Cassialys regarda cette entrée. Elle frémit. L'Arlequin prétextait sans doute son délire de désigner des Champions pour éliminer ceux qui ne le suivraient pas dans sa cause. Elle fronça des sourcils et se dirigea à son tour vers l'arche. Elle n'allait pas se laisser faire. Elle en sortira vivante, c'était claire. S'il pensait se débarrasser d'elle, il se trompait.
Revenir en haut
Arlequin
Souverain des Chuchoteurs

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2012
Messages: 67
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: visiblement Humain
Age: 22 ans d'apparence
Rôle: Chef du Carnaval
Mental: Sournois
Vrai Nom: Lend Barel
MessagePosté le: Mer 10 Oct 2012 - 14:26    Sujet du message: RP Officiel | Au coeur du dédale Répondre en citant

Ceux qui firent les premiers pas vers la lumière du labyrinthe purent constater qu'il était semblable à ce qu'il avait toujours été. Ou presque, un siège semblait suspendu dans les airs, par un quelconque artifice, l'Arlequin assis confortablement, observait. Voyant sortir les premiers concurrents, il fit signe de la main en direction d'un agent de l'autre côté du labyrinthe, un bruit sourd s'en suivit et le sol trembla violemment. Puis, les quelques dalles de pierre qui entouraient la salle d'où les champions en devenir émergeaient se mirent à vibrer, finalement c'est une plateforme entière qui se souleva dans les airs. Pour les courageux qui jetèrent un oeil durant cette élévation, on pouvait admirer une transformation totale du labyrinthe. Il prenait forme, comme une immense spirale complexe, dont le sommet était leur position actuelle.

Il fallait descendre, mais par où ? Il ne semblait pas y avoir d'accès direct avec le reste de la zone, et la plateforme était trop haute pour un saut direct.
Mieux valait réfléchir et se décider rapidement, car déjà le premier piège se refermait. A l'intérieur de la pièce, un gaz commença à être pulvérisé. Dommage pour ceux qui n'avaient pas repris connaissance, ils furent les premières victimes du poison.

Toujours sur son siège, Arlequin observait, mains croisées, avec beaucoup d'attention, ce qui allait suivre...
Revenir en haut
Œil-de-Verre
Professionnel du Mensonge

Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2011
Messages: 81
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Néréien
Age: 32 ans
Rôle: Patron de la Taverne de Bacchus et Cassandre
Mental: Opportuniste
Vrai Nom: Selwyn Sandor
MessagePosté le: Mer 31 Oct 2012 - 11:57    Sujet du message: RP Officiel | Au coeur du dédale Répondre en citant

Un Chuchoteur ne panique pas en situation de danger imminent. Ce n’est pas un loisir à sa portée. Il ne peut pas se le permettre car sa vie et son intégrité mentale en dépendent. Pourtant, à cet instant, Selwyn Sandor aurait aimé paniqué. Juste un petit peu. Sans doute, dans l’esprit de leur nouveau Souverain, cette équipée dans la Labyrinthe devait être un jeu très divertissant et lui permettant de jauger les capacités des meilleurs éléments de l’Ordre. Arlequin, béni soit son nom par Damamos en personne, semblait prendre très à cœur cette antiquité de la Forêt d’Arkhash, allant jusqu’à rénover les anciens pièges et sortilèges qu’elle abritait. La passerelle montait, encore et encore, toujours plus loin. Selwyn craignit durant une interminable seconde que cela ne s’arrête jamais. Quand le phénomène cessa enfin, il était trop tard pour sauter, il n’y avait ni cordes, ni grappins à leur disposition et encore moins d’escaliers. Un simple regard autour de lui permit d’analyser la situation présente. Et cette situation puait le traquenard.

Quelqu’un toussa. Un autre cria au gaz. Plus le temps de réfléchir, il fallait agir. Cassialys devra se débrouiller seule, il ne peut pas attendre de secours de sa part et elle ne devait pas en attendre non plus venant de la sienne. Il était trop tard pour jouer aux bons samaritains. Plongeant une longue main pâle dans la poche de son manteau, il en retira son œil magique. Il le chérissait presque autant que sa Taverne. Il le porta aussitôt à son œil droit, ferma le gauche et se concentra. Le monde était parcouru de nuances bleues et les moindres détails se révélaient à lui. Le gaz commençait à lui parvenir, alors qu’il se penchait au bord du précipice. Il appuya sa manche contre le bas de son visage et toussa. Bon sang, là ! Une encoche. Et il y en avait d’autres.

L’œil de verre à nouveau en sûreté, un regard derrière lui, le temps d’apercevoir à travers le gaz mortel opaque, certains se relever ou s’affaisser pour l’éternité. Il n’eut pas le temps de voir l’Ombreuse que déjà il se précipitait dans le vide. Des pensées folles tourbillonnaient dans son esprit calculateur. Combien d’Artificiers avaient été payés pour ce travail en toute discrétion ? Combien de Chuchoteur étaient mort depuis le commencement des épreuves ? Combien y en aurait-il encore ?... Œil-de-Verre entamait une descente périlleuse jusqu’au fond du Labyrinthe, sous la cime des hauts arbres de la forêt des loups. Un pied après l’autre, les mains écorchées par la roche, il descendait vers les entrailles du dédale en s’accrochant aux parois de cette passerelle dressée vers le ciel. Hélas, cela s’arrêtait deux mètres avant le sol et il décida de sauter. Roulant comme un chat et sifflant de douleur comme un serpent, il retomba sur ses jambes. Passant une main dans ses cheveux noirs pour les ébouriffer et reprendre de l’aplomb. Sans qu’il sache comment, d’autres l’avaient suivis ou empruntés d’autres voies et atterrissaient autour de lui. Avec une pointe d’espoir qu’il aurait pu trouver parfaitement déplacée, il attendit quelques secondes de voir Cassialys Trendor le rejoindre. Ne la voyant pas, il prit le parti d’ignorer cette faiblesse passagère et s’enfonça dans le premier couloir venu, sans prendre en compte les protestations des uns et des autres contre le traitement qu’il leur était infligé. On ne discute pas les ordres de son Souverain.

Selwyn Sandor mit tous ses sens en éveil et s’enfonça dans le Labyrinthe, sans parvenir à taire le fragile espoir de voir Cassialys débarquer sur ses talons.


Je ne sais pas si ma méthode est la bonne pour descendre mais je n'ai pas trouvé mieux ^^" Dis-moi si ça colle !



" Que voyez-vous ?
Tout, absolument tout. C'est là mon fléau. "
Sherlock Holmes 2
Revenir en haut
Cassialys Trendor
Âmes Damnées

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2010
Messages: 144
Sexe: Féminin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 24 ans
Rôle: Voleuse ambitieuse
Mental: Furtive
Vrai Nom: Ombreuse
MessagePosté le: Mar 13 Nov 2012 - 20:51    Sujet du message: RP Officiel | Au coeur du dédale Répondre en citant

Par les cieux que c'était haut...Elle avait encore les yeux rivés sur le sol qui lui paraissait si lointain maintenant. Si les humains étaient faits pour voler, ils auraient des ailes. Mais à quoi jouait-on là ! On allait les tester sur leur manière de desecndre de leur haut perchoir, c'est cela ? Bon bien entendu, elle n'était pas la seule à se retrouver là, même si elle oubliat passablement la présence de ses autres confrères. Pour le moment, il s'agissait de sa vie... Une vie qui aurait pu se terminer rien que dans la pièce, là, tout à l'heure quand elle s'était éveillée. Rien que de songer qu'elle aurait pu mourir rien que dans cette première phase. Oui une phase, quoi d'autres ? Elle n'était qu'un pio, comme les autres, même pour le Labyrinthe !
Bien entendu, elle ne tenait pas à se retrouver rejetée hors de la partie. Car dans ce cas, cela ne signifiait qu'une chose : la mort. Et elle voulait vivre !

Elle jeta un rapide coup d'oeil à ses autres ''frères''. Ils cherchaient déjà un moyen de descendre. Et où était Selwyn ? Il était déjà descendu ? Hum... Elle devenait lente. Trop lente... et qui sait si leur point de hauteur n'allait pas céder dans la minute qui allait suivre.
 
*Bon... Ne pas paniquer. J'ai déjà  couru sur des toits, je dois pouvoir descendre ce....*

Truc qui ressemblait plus à un mur de forteresse, sans grands points visibles d'accroche... Pas de gouttière, pas de piliers, pas de poutres.... rien que... Bon, vite réfléchir. Elle ferma les yeux et commença à se rapprocher du bord. D'une main, elle chercha ce qui pourrait lui servir de point d'appui... Si elle ne glissait pas ce serait une chance. Sous ses doigts agile, elle sentit quelques aspérités. Elles étaient si ténues. Là elles ne put s'empêcher de trembler, sentant ses muscles se tendre sous cette pression oppressante qu'était cette crainte de mourir dans la chute. Elle se fit violence pour ne songer qu'à ses prises.

Lentement, elle se laissa glisser du bord, s'y tenant avec ses mains, cherchant du bout des pieds de quoi s'y accrocher. Le moindre faux pas et elle avait droit à un dernier vol vers le bas... La descente se fit plus vite qu'elle ne le crut ; poussée par son désir d'aller toucher terre. Mais dans sa précipitation, elle perdit prise. Les yeux écarquillés, elle se sentit tomber, cherchant désespéremment à se racccrocher. Oh elle y arriva, mais sur une petite surface, et pour retenir le corps qui était en accélération... Les muscles de ses brasa protestèrent sous le choc et elle geignit. Heureusement, il ne lui resta plus qu'un mètre et là elle sauta.
Le coeur battant, elle fixa son regard sur l'entrée du Labyrinthe. Tremblante encore, elle se rappela de la douleur qu'elle ressentait à la main... Son petit doigt était tordue. En tentant de se raccrocher comme une forcené, elle s'était pété l'auricualire de sa main droite, sa main principale...

Au début, elle voulut se soucier de voir comment l'arranger, mais poussée par la crainte de voir la mort frapper comme dans la première pièce, elle courut à son tour vers l'entrée du Labyrinth,e qui l'engloba à son tour.
Revenir en haut
Arlequin
Souverain des Chuchoteurs

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2012
Messages: 67
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: visiblement Humain
Age: 22 ans d'apparence
Rôle: Chef du Carnaval
Mental: Sournois
Vrai Nom: Lend Barel
MessagePosté le: Dim 18 Nov 2012 - 22:33    Sujet du message: RP Officiel | Au coeur du dédale Répondre en citant

Certains étaient morts asphyxiés, d'autres étaient tout bonne tombés, seuls ou avec l'aide de leurs concurrents. Se mettant debout, l'Arlequin leva les bras.

- Que les jeux commencent ! Chers amis, ne cherchez pas la sortie. Retenez plutôt qu'elle se montrera d'elle-même à vous à l'ombre de midi.

Une énigme maintenant. Qui était pourtant à prendre au sens strict. Le pilier central duquel ils étaient tous descendus, tout du moins les survivants, agissaient comme l'aiguille d'un cadran solaire, projetant une immense ombre sur le reste du labyrinthe. A y regarder de plus près, il devait donc être environ neuf heures à cet instant. Trois heures à survivre, c'était çà le défi. Le Souverain claqua dans ses mains, annonçant du nouveau pour les participants : les murs vibrèrent, puis dans un grognement sourd ils se mirent à bouger. Certains rentrèrent dans le sol avant de reparaître quelques secondes plus tard, d'autres coulissaient tandis que le restant s'entrechoquait violemment. D'ailleurs, on entendit une broiement d'os, surement un malchanceux qui s'était trouvé au mauvais endroit au mauvais moment. Au travers ce balai infernal de pierres mouvantes, on pouvait apercevoir des espaces plats, sans murs, visiblement sûrs. Fallait-il encore les atteindre !
Revenir en haut
Œil-de-Verre
Professionnel du Mensonge

Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2011
Messages: 81
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Néréien
Age: 32 ans
Rôle: Patron de la Taverne de Bacchus et Cassandre
Mental: Opportuniste
Vrai Nom: Selwyn Sandor
MessagePosté le: Mar 18 Déc 2012 - 11:38    Sujet du message: RP Officiel | Au coeur du dédale Répondre en citant

Les protestations enflèrent autour de Selwyn. Les nouvelles instructions de leur Souverain parvenaient clairement, portées par le vent ou la magie, se répercutant sur les murs, jusqu’à ses sujets. Et dire que la plupart des Chuchoteurs appréciaient la tyrannie tant qu’elle payait bien... Où était le profit dans ce jeu d’un autre âge ? Quelqu’un éructa qu’Arlequin venait de ressusciter les jeux du cirque comme à l’époque des rois fous. Selwyn se laissait envahir de son côté par le découragement. C’était mal et il se serait volontiers mordu la langue pour chasser ce sentiment, seulement voilà il ne ressentait physiquement rien. Alors où était l’intérêt ? Celui que l’on disait plus froid et insensible que la pierre ne comprenait rien à la situation. L’Ordre ne pouvait pas se permettre de sacrifier des membres pour un jeu stupide, non ? Alors que passait-il par la tête d’Arlequin pour fomenter ce caprice sanglant, ce gâchis d’éléments ? Il devait y avoir une autre option.

Il aurait aimé savoir ce que devenait la petite Cassialys dans ce bourbier mais les parois coulissantes du Labyrinthe retinrent très vite toute son attention et son agilité. Le premier mur qui le frôla lui rappela immédiatement sa condition de mortel. Pourquoi ? Parce qu’une main ensanglantée gisait près de ses pieds.

- Désolé, pauvre vieux, marmonna machinalement Œil-de-Verre.

Alors qu’il sautait entre deux murs sur le point de s’entrechoquer violemment, il aperçu Lucie la Folle – Heleyna Boos de ton vrai nom – courir en riant entre deux piliers. Il n’y avait qu’elle pour réellement s’amuser au beau milieu des pires situations. Cette seconde d’inattention lui fut fatal. La gourde de liquide chamanique achetée ce matin-même échappa à Selwyn Sandor, roula sur les dalles de pierre et fut impitoyablement broyée.

- Pute vierge !

Il venait de perdre ses chances de rester en vie durant les trois prochaines heures ! C’était bien sa veine. Roulant sur lui-même en évitant de se faire embrocher par l’épée abandonnée d’un confrère en fuite, il subtilisa la gourde qu’il aperçut sur une vieille consœur qui rugit de se voir dépossédée d’un moyen de survie. D’autres avaient eu la même idée que lui : comment anticiper les mouvements aléatoires des murs sans accès au Plan des Ombres ? La femme fut séparée de lui par une nouvelle paroi surgie du sol et ils se quittèrent sous les vociférations de la Chuchoteuse lésée. Une goutte de liquide argenté glissa le long de sa langue vers son estomac, la porte dans son esprit s’ouvrit et Selwyn y plongea derechef. La grisaille ralentie du second plan serait son seul atout.


" Que voyez-vous ?
Tout, absolument tout. C'est là mon fléau. "
Sherlock Holmes 2
Revenir en haut
Cassialys Trendor
Âmes Damnées

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2010
Messages: 144
Sexe: Féminin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 24 ans
Rôle: Voleuse ambitieuse
Mental: Furtive
Vrai Nom: Ombreuse
MessagePosté le: Mer 9 Jan 2013 - 20:31    Sujet du message: RP Officiel | Au coeur du dédale Répondre en citant

Qu'elle n'était pas l'horreur quand la jeune femme découvrit la nouvelle épreuve. Rien que pour jouer, ce n'était que pour jouer et faire plaisir à ce satané bouffon délavé d'Arlequin ! Le coeur battant, elle du bondir et esuiver tous ces murs qui s'ouvraient ou se refermaient comme cela au hasard. Aux derniers moments parfois, elle dut bondir pour rouler bouler et ne pas se faire prendre dans l'étau des pierres de tailles de ces immenses mâchoires édentées, avides de broyer les malheureux qui ne réussiraient pas à les éviter. Tout cela pour un cinglé de Fou ! 


Cassialys les avait prévenus pourtant, que l'Arlequin ne voudrait que la mort et surtout celle de ses adversaires. Comme elle ? Possible. Soudain elle fut bousculée par un autre Chuchoteur pour passer devant. Un pan de mur commençait à leur tomber dessus. La voleuse, sur le dos, vit sa fin arriver, les yeux écarquillés. 


*Je vais crever ici ! *


La panique la gagna et elle n'osa bouger. Pourtant elle roula sur elle-même. Le mur craqua quand il percuta le sol, là où elle s'était encore trouvée quelques secondes avant. Se relevant péniblement tout en soufflant comme un bovin, elle chercha à se concentrer. La peur provoquait mille tremblements. Elle se mordit violemment la main pour essayer de faire passer cette frayeur et elle se remit à courir comme une déjanté vers un lieu plat, comme s'il était sa bouée de sauvetage, le seul échappatoire, son îlot salvateur. 


Un hurlement confirma derrière elle qu'un autre malheureux se fit prendre aux pièges et le bruit atroce des os et de la chair incita l'Ombreuse à aller plus vite, d'être plus agile. Elle s'élança juste à temps pour éviter un autre mur encore... Tenir comme cela durant trois heures ? Infernal... 


*Je tiendrai jamais....*
Revenir en haut
Arlequin
Souverain des Chuchoteurs

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2012
Messages: 67
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: visiblement Humain
Age: 22 ans d'apparence
Rôle: Chef du Carnaval
Mental: Sournois
Vrai Nom: Lend Barel
MessagePosté le: Jeu 10 Jan 2013 - 06:12    Sujet du message: RP Officiel | Au coeur du dédale Répondre en citant

Arlequin observait, perché, et silencieux. Sa tête reposait sur le dos de sa main droite, et il resta ainsi une heure durant, sans montrer de réaction face aux morts comme aux exploits, de toute manière les participants n'avaient certainement pas le temps de jeter un oeil à leur souverain. Tout cela n'était pas très distrayant, et finalement un tel supplice durant trois heures ne lui apprendrait rien de particulier. Il se lasse, et au bout de la première heure, tapa à nouveau dans ses mains, après quoi les murs ralentirent et s'immobilisèrent quelques instants plus tard. Chacun pris un moment de pause bien mérité, tandis que Lend évaluait les pertes. Plus de la moitié avait péri, ce qui était décevant de la part de ce qu'il avait considéré comme l'élite de leur Ordre. Se redressant sur son siège, il pris la parole.

"Survivre est une chose, mais êtes-vous capable de protéger ?"

Sur ces mots, il étala son bras gauche à l'horizontal, ne désignant rien de particulier. Les murs bougèrent à nouveau, mais cette fois-ci ils encerclèrent chaque participant pour former une pièce fermée, ou plutôt une arène. Isolés, ils ne pouvaient compter sur l'aide des autres. Le défi suivant allait durer également une heure, ou moins pour les perdants. Dans chaque arène une dalle se souleva, laissant entrer trois personnes : deux étaient clairement des membres du Carnaval, l'autre était un enfant aux yeux bandés, garçon ou fille selon les arènes.

"Oh, j'ai une situation spéciale pour le jeune Sandor : si les autres doivent veiller à la sécurité d'un jeune inconnu, j'ai pensé que tu serais plus motivé avec ceci..."

Et Selwyn pu voir arriver non pas un enfant parmi tant d'autres au sein de l'Ordre, mais sa très chère soeur. Les agents masqués du Carnaval ne restèrent pas et quittèrent rapidement les arènes. Certains malins tentèrent de soulever la dalle par laquelle ils étaient passés, mais sans succès. Les visages se tournèrent bientôt à nouveau vers le souverain perché, attendant des explications.

"Une heure durant, vous devrez veiller à rester en vie, mais également à ce que la personne avec vous le soit. Si votre compagnon devait périr, soyez certain que de le suivre de près. Par conséquent, pour les plus désintéressés, vous ne pouvez exclure le fait de protéger ce pauvre être innocent qui est avec vous. Bien, que les jeux reprennent !"

Et il claqua des mains. La survie allait se dérouler en trois temps, le premier assez simple reviendrait à esquiver des projectiles tirés depuis de petites fentes dans les murs. De simples flèches ou couteaux, prévisibles par un bruit distinctif avant leur tir. Puis, à partir de la demi-heure, des dalles se fissureront, annonçant une chute prochaine et dévoilant un puits profond où logent de ravissants mais mortels pieux. Enfin, dans les cinq dernières minutes le tout s'accélèrera et un des pans de mur commencera à avancer, comme pour écraser ce beau monde.

Un plan diabolique !
Revenir en haut
Œil-de-Verre
Professionnel du Mensonge

Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2011
Messages: 81
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Néréien
Age: 32 ans
Rôle: Patron de la Taverne de Bacchus et Cassandre
Mental: Opportuniste
Vrai Nom: Selwyn Sandor
MessagePosté le: Mar 22 Jan 2013 - 11:53    Sujet du message: RP Officiel | Au coeur du dédale Répondre en citant

C’était de la folie pure. Plus de la moitié des « participants » avaient péris inutilement. L’Ordre était saigné à blanc. Non pas que cela concerna directement Œil-de-Verre mais celui-ci devait songer à la prospérité de son commerce. Si nul ne le faisait à sa place, son établissement glisserait inexorablement vers la ruine. Il n’avait pas assez confiance en qui que soit pour nommer un successeur, c’était bien sa veine ! La principale question demeurait : comment se tirer de ce traquenard ? Accroupis dans un recoin d’ombre, observant la scène qui se jouait sous ses yeux, il comprit bientôt que leur Souverain présentait un nouveau défi pour ses meilleures recrues. Le Carnaval dévoila des enfants, sans doute issus de la plus basse extraction de ce royaume, pour les jeter ensuite en pâture à ce jeu dément. Le Labyrinthe n’était déjà pas une partie de plaisir, s’il fallait en plus s’occuper des mioches…

- Hein ?

Selwyn ne put retenir une exclamation en entendant prononcer son nom. Il quitta derechef le Paln des Ombres. Et il vit venir à lui, solidement escortée par deux membres du Carnaval, sa chère petite sœur. Nélézar n’avait pas l’air enthousiaste à l’idée d’être ici, plus encore encadrée comme elle l’était. Elle fut relâchée et propulsée dans les bras de son frère qui s’avançait vers elle. Son premier geste, après s’être reculée, fut de le gifler. Selwyn ne sentit rien, évidemment mais rien qu’à voir la paume rouge de la jeune femme, il savait que le coup avait bien porté. Nélézar était loin d’être une faible femme.

- Comment… ?
- Tu ne veux pas le savoir
, répliqua-t-elle avec un regard lourd de sous-entendus.
-… Tu as raison : je ne veux pas savoir. Tu as ta gourde sur toi ?
- Non.


Manque de chance. Ils se détournèrent, prêts à recevoir le nouveau défi de ce fou d’Arlequin. Le peu de sympathie que Selwyn entretenait à l’égard de ses pairs de l’Ordre diminuait à chaque seconde. Il suffit d’un pas, le signal donné, pour que Nélézar mette le pied sur un piège. Une dalle se retourna, ouvrant un gouffre sans fond sous sa semelle. Selwyn la retint par le bras de toute sa force pour l’empêcher de basculer. La main de sa sœur se referma comme une serre sur la sienne. Il fut heureux de ne rien ressentir. D’un regard, le frère et la sœur se mirent d’accord pour marcher dans les pas de l’autre.

Le piège suivant se déclencha alors que Selwyn effectuait un saut sur le côté pour éviter un javelot empoisonné projeté par un trou dans le mur d’en face. Nélézar suivit le mouvement en roulant sur elle-même pour atterrir ensuite sur ses pieds, telle une acrobate. Quelqu’un la percuta tandis qu’un cri éclatait plus loin. Des malheureux… Nélézar frôla la mort, éraflée par une volée de flèches et s’écroula dans un nuage de poussière, déséquilibrée. Selwyn la releva sans ménagement.

- Les murs !

Il n’était pas certain du succès de son idée mais il fallait bien tenter quelque chose ! Les deux Néréiens escaladèrent rapidement le premier mur de pierre à leur portée, jouant ensuite aux funambules, au-dessus de la plupart des pièges.


" Que voyez-vous ?
Tout, absolument tout. C'est là mon fléau. "
Sherlock Holmes 2
Revenir en haut
Cassialys Trendor
Âmes Damnées

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2010
Messages: 144
Sexe: Féminin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 24 ans
Rôle: Voleuse ambitieuse
Mental: Furtive
Vrai Nom: Ombreuse
MessagePosté le: Ven 1 Fév 2013 - 10:35    Sujet du message: RP Officiel | Au coeur du dédale Répondre en citant

*Que j'avais raison ! Que j'avais raison ! Que j'avais raison !!*

Qu'elle avait eu raison de dire que ce Fou allait provoquer la mort des leurs pour son seul plaisir. d'accord, elle se répétait. Elle ruminait pour garder son esprit sur le qui-vive. Avec tous ces murs qui bougeaient paryout là ! Et ce manège commençait à durer. Ttrop. Mais depuis combien de temps d'ailleurs ? Longtemps, trop longtemps. cassialys commençait à avoir des crampes et un gros point de côté. Soudain, les murs se figèrent. Sans attendre, Cassialys se retint, les mains sur les genoux pour reprendre son souffle. En sueur, sa chevelure trempé autour de ses tempes et de son front, elle aspirait à grandes goulées d'air pour récupérer le plus vite possible. Rien n'était moins sûr pour la suite. Donc vite, reprendre des forces.

Elel se figea des autres membres de l'Ordre qui se trouvaient non loin d'elle. Là elle ne songeait qu'à calmer ses muscles tremblants des efforts répétés... Quand la voix de l'Arlequin se fit entendre. Elle leva à peine la tête. en plus d'être enfermée dans une sorte d'arène, elle songea à ce qui suivait... L'arlequin avait vraiment une idée précise de ce qu'il voulait, elle le pressentait. Sinon pourquoi prévoyait-il un truc particulier pour Selwyn ? Et d'ailleurs quoi ? En quoi le fait d'avoir un être à protégé était spécial pour ce Chuchoteur là ?

Elle ne se posa pas plus de question, n'attendant pas pour retirer le bandeau d'un jeune garçon aux yeux écarquillés. Visiblement, il ne savait pas pourquoi il était là. Et de sa survie allait dépendre celle de l'Ombreuse. Oh qu'elle n'allait pas aimer cela... Déjà que de se préoccuper d'elle-même était difficile en soi, alors une personne en complément.

L'arlequin s'amusa à parler à nouveau, annonçant la durée de son nouvea petit jeu. Et à peine claqua-t-il dans ses mains, que Cassialys attrapa son 'protégé' et se jeta avec lui sur le sol.

''A terre !

Une volée de projectile frôla ses cheveux. Le garçon gémit de peur. Motivée de survivre, Cassialys se releva, avec lui. Les murs recommencèrent leur funèbre et macabre travail de mouvement écraseur.

''Sais-tu grimper ? ''
''Oui mais...''
''Alors grimpe vite, si tu veux pas mourir !


Elle ne voulait pas perdre de temps à la parlotte, elle voulait vivre. Le garçon aussi car il ne chercha pas à comprendre, cherchant déjà où prendre ses repères. La chance souriait à notre Ombreuse, elle avait pris en ''protection'' un grimpeur.

ce dernier commença à monter, mais commença à s'immobiliser lors de sa grimpette.

''Allez, ne t'arrête pas.''
''Je...."
''Non tu vas pas tomber. Et si tu tombes, je te laisserai pas derrière moi !''


Que de belles paroles... Elle avait pas le choix de toute façon puisque c'était là le jue morbide de l'encoloré fou à lier ! et ils grimpèrent donc. Soudain, le garçon perdit pied et glissa. Cassialys le rattrapa, une main serrée sur son poignet. Elle le ramena comme elle put sur le mur. Hors de question de mourir à cause de sa chute à lui... Elle snetit un picotement sur sa cuisse. Une flèche avait du la toucher tout à l'heure.

*et merde...*
Revenir en haut
Arlequin
Souverain des Chuchoteurs

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2012
Messages: 67
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: visiblement Humain
Age: 22 ans d'apparence
Rôle: Chef du Carnaval
Mental: Sournois
Vrai Nom: Lend Barel
MessagePosté le: Lun 4 Fév 2013 - 10:43    Sujet du message: RP Officiel | Au coeur du dédale Répondre en citant

Tic, tac, tic, tac, tic, tac... Le son de la montre à gousset qui se balançait au poignet droit de l'Arlequin résonnait à ses oreilles tandis qu'en contre-bas les participants désignés d'office luttaient pour leur vie et celle de leur jeune compagnon. Cette épreuve en soit n'avait rien de difficile, mais l'endurance de chacun commençait à pâlir après les précédentes, et la moindre erreur restait fatale. Certains, plus malins que les autres, avaient entrepris d'escalader les murs, et purent ainsi admirer le massacre se déroulant quelques mètres sous leurs pieds. A la fin de l'épreuve, tout s'arrêta, il n'y eu plus aucun bruit sinon les sanglots des jeunes âmes innocentes ayant survécu, ne resta plus que le sang qui recouvrait les quelques dalles restantes et le bas des murs de l'arène. Ils n'étaient plus que cinq survivants, et il restait encore une heure avant l'ouverture de la sortie. Lend porta justement son regard vers le pilier central, immense, comme un marteau menaçant de s'abattre sur le labyrinthe à tout instant.

Lentement, les murs du dédale se replacèrent comme au tout début, reformant le labyrinthe, et le souverain laissa ses derniers jouets vivants reprendre leur souffle quelques minutes, le temps pour les agents du Carnaval de venir rechercher les enfants. Quelques individus masqués apportèrent également une gourde d'eau fraiche aux survivants, et en burent une gorgée pour prouver qu'il n'y avait aucun de poison mélangé au liquide bien mérité.

- Assurément, vous vous êtes bien battus.

Sans que quiconque ne s'en aperçoive, Lend était descendu de son trône improvisé, et se trouvait maintenant dans le labyrinthe également. Par où était-il passé ? Ce n'était pas vraiment la question à se poser. Que venait-il faire là ? Voilà qui devait occuper l'esprit des Chuchoteurs. L'un d'eux préféra l'action à la réflexion, et dégainant une dague il se précipita vers l'Arlequin, réputé pour être beau parleur et concepteur de plans dérangés, tout le monde savait que le peinturluré amateur de déguisements en tout genre n'était pas un grand bretteur et encore moins lutteur. Néanmoins le coup n'arriva pas à destination, car s'il n'était pas doué pour faire le sale boulot, Lend savait s'entourer comme il fallait des personnes adéquates.

Quelqu'un, ou plutôt quelque chose surgit de nul part, se jetant férocement contre l'impudent qui avait voulu attenter à la vie de son souverain. La créature enfonça ses griffes profondément dans le torse de la victime après l'avoir plaqué au sol avec force, puis lui déchira les entrailles à la seule force de ses bras, entrainant des éclaboussures de sang, de bile et des projections de matière organique en tout genre dont tout le monde se serait bien passé. Le pauvre téméraire hurla dans une agonie douloureuse même si elle fut courte. La bête aurait aimé se repaitre de ce repas frais, mais la grille qui emprisonnait sa gueule ne le lui permettait pas, et elle cria de rage, avant de venir s'asseoir aux pieds de son maître costumé.

Il était sans doute d'autant plus horrible de penser à cette scène en considérant que la créature enragée était en fait clairement humaine. Oui, un Chuchoteur, mais pas comme les autres. Fut un temps on le surnommait le Guide, car il connaissait tout de la forêt et de ses secrets, mais Lend avait mis la main sur lui, et après des années de tortures dans les souterrains cachés du siège du Carnaval, il était devenu la Bête. Un être fou, n'obéissant plus qu'à la voix de celui qui l'avait dépossédé de son âme.
Des ongles non coupés et à moitié rongés en guise de griffes, un masque grillagée tel une muselière, des chaines sur le corps servant à le tenir en laisse ou à l'attacher quelque part,il était presque à plaindre, mais l'homme n'était plus ce qu'il avait été.

- N'agissez pas imprudemment après tout ce que vous avez traversé. Réjouissez-vous, c'est enfin l'heure finale qui arrive. Vous n'êtes plus que quatre, et c'est bien assez. Je vous offre l'opportunité de me poser chacun une seule et unique question.

C'est la Folle qui commença, elle était pleine de sang et ce n'était sans doute pas le sien. Certains avaient visiblement suivi le conseil de Lend au début des jeux : tuer les autres concurrents.

- Comment sort-on d'ici exactement ?
- Question intéressante. Vous ne pouvez pas, j'ai menti tout à l'heure : il n'y a aucun moyen de vous échapper de ce labyrinthe.

Aux autres maintenant de questionner...
Revenir en haut
Œil-de-Verre
Professionnel du Mensonge

Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2011
Messages: 81
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Néréien
Age: 32 ans
Rôle: Patron de la Taverne de Bacchus et Cassandre
Mental: Opportuniste
Vrai Nom: Selwyn Sandor
MessagePosté le: Lun 11 Fév 2013 - 23:12    Sujet du message: RP Officiel | Au coeur du dédale Répondre en citant

Malgré le sang, malgré les larmes, malgré la folie répandue, ou peut-être à cause de tout cela, Selwyn Sandor éprouvait une forme primaire d’admiration à l’égard du Souverain. Il n’y allait pas de main morte pour se faire respecter ! Il prenait derechef les choses en main, comme promis lors de son discours après les élections. Ce qu’il y avait à déplorer, c’était son goût immodéré pour le carnage. Quel gâchis…

Surgis de nulle part, assez intelligent pour s’entourer des sbires les plus redoutés de l’Ordre – Carnaval et Bête compris -, l’Arlequin se sentait ici chez lui. C’était son œuvre, son foyer. Restait à savoir ce qu’il ferait des rats qui peuplaient son plancher : c’est-à-dire eux, les malheureux survivants de ce jeu. Le Labyrinthe avait changé de visage. Et Selwyn rêvait plus que jamais de retourner dans la bruyante Telrör et de s’abreuver à son effervescence insouciante, de regagner son seul véritable amour, sa merveilleuse Taverne ! Une romance infinie qui n’avait rien à envier à tous ces romans à l’eau de rose vendus sur les marchés populaires. Si cela pouvait agréer leur bon Souverain, il n’en serait que plus reconnaissant. Car après la découverte – violente et certes répugnante – de l’avenir réservé au fameux Guide, il valait mieux prendre son mal en patience pour le moment. Quel crétin aussi, de se jeter sur le fou bigarré… Nélézar ne bougeait pas à son côté, sa main fermement agrippée à la sienne, l’autre épongeant le sang qui coulait de son avant-bras. Elle avait ses yeux verts braqués sur l’Arlequin et sa clique. Une rougeur de froid ressentiment envahissait ses joues satinées, telles des pommes bien mûres. Et Œil-de-Verre se fit la réflexion hautement métaphysique que l’amour n’était, au final, qu’un poison : Arlequin l’avait piégé avec la seule personne au monde qu’il aimât autant que lui-même.

- As-tu une requête ?
- Non. J’obéis aux ordres de mon Souverain.
- Foutaises ! Tu trames quelque chose…
- Crois-moi : moins on en saura sur cette histoire, mieux on se portera
, trancha Nélézar en déchirant un pan de sa tunique pour l’appliquer à sa blessure. Prend ton mal en patience, frère. Apparemment, la sortie n’est pas pour tout de suite.

Selwyn refusait d’en écouter davantage. Il ne pliait devant personne qui voulut lui dicter sa conduite. Sa liberté, sa vie que dis-je ! n’appartenait qu’à lui ! Tant que sa tête reposerait sur ses épaules, il vivrait en homme libre de ses choix, dû-t-il pour cela graisser la patte avec des monceaux de joyaux à tous les gros benêts de ce royaume ! Et si la méthode douce ne plaisait guère, le baiser de l’acier réglait tout d’ordinaire. Sans ciller ni hésiter, le Néréien s’avança d’un pas dans la direction du Souverain masqué. Les regards conjoints des autres survivants lui brûlaient la nuque.

° On s’est bien battus, hein… °
- Quelle sera la prochaine étape, Votre Sagacité ?


Il avait beau enfouir son sarcasme sous des trésors de froideur neutre, il était sûr que cela se ressentait quand même !


" Que voyez-vous ?
Tout, absolument tout. C'est là mon fléau. "
Sherlock Holmes 2
Revenir en haut
Cassialys Trendor
Âmes Damnées

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2010
Messages: 144
Sexe: Féminin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 24 ans
Rôle: Voleuse ambitieuse
Mental: Furtive
Vrai Nom: Ombreuse
MessagePosté le: Dim 24 Fév 2013 - 10:32    Sujet du message: RP Officiel | Au coeur du dédale Répondre en citant

Heureusement que le gosse avait un bon instinct de survie. Cassialys n'eut pas besoin de le tirer pour terminer de grimper le mur. Déjà elle se demandait ce qui serait la suite, pendant qu'elle se redressait au dessus du mur à la suite du gamin, les muscles
tremblants de ses efforts répétés.

Quand enfin tout cessa, les murs se retirèrent, comme avant et reprenant leur place. Cassialys n'eut pas besoin de comprendre qu'un nouvelle pause ''sadique'' se présentait et adressant un dernier regard à son protégé du moment, elle se laissa tomber sur le derrière, reprenant son souffle. Des hommes masqués firent leur apparition pour emmener les jeunes gens et l'un d'eux se rapprocha de l'Ombreuse. Elle haussa un sourcil méfiant. L'inconnu montra la gourde et but quelques gorgées et le lui tendit.

*Même si ce benêt a bu devant moi, il a pu avaler un contre-poison avant*

Elle prit la gourde et but. Que l'eau était fraîche. Elle ne pouvait se permettre d'être assoiffée, pas avec les prochaines épreuves que leur réservait l'autre coloré de cinglé ! Et le tout accompagné d'un petit encas sucré, comme une pomme aurait été le bienvenue.

Le Déguisé prit la parole, descendant de son trône pour se joindre à eux. La voleuse ne put s'empêcher de l'injurier mentalement. Il voulait les narguer maintenant ? Cela ne plut pas à un des participants, qui tenta de s'en prendre à l'Arlequin. Ce dernier avait tout prévu semblait-il. Une bête surgit de nulle part et se jeta sur l'impudent, lui arrachant entrailles et membres aussi aisément qu'un enfant le ferait avec une figurine en nougatine. Cassialys avait vivement détourné le regard, grimaçant de dégoût quand les os se broyaient sous les dents de la chose. Pris d'un haut-le-coeur, elle espérait ne pas croiser un baiser de mort de ce genre....

*ahah... C'est pas le moment de faire de l'humour...*

Oubliant ce qui venait de se passer, elle écouta la voix d'une autre Chuchoteuse, couverte de sang. L'Arlequin était vraiment infâme...Il poussait les gens à devenir des barbares entre eux....BOn maintenant il voulait des questions. L'autre Chuchoteuse la posa... La réponse ne fut pas surprenante.

Selwyn s'était quand à lui rapprocher plus en avant de l'Arlequin comme pour le défier. Lui il demanda carrément la suite. Question simple et qui restait dans le seul du jeu de l'autre emplumé multicoloré. A son tour, elle se leva, mais n'approcha pas. Pas besoin de se mettre à côté de Selwyn, cela pourrait la mettre en porte à faux. Puis d'une voix claire, elle posa sa question :

''Pourquoi ? ''

Quoi c'était là sa question ? Ben oui. Demander la sortie, il y avait déjà répondu. Pour elle, sur le coup, poser une question trop longue n'apporterait pas les réponses attendues. Et puis, elle se doutait bien qu'elle pourrait avoir comme retour un simple parce que. Elle en riait déjà.... Tout cela pour les jeux d'un fou ! Elle posa la main sur son entaille pour l'empêcher de plus saigner. Elle l'avait oubliée celle-là
Revenir en haut
Arlequin
Souverain des Chuchoteurs

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2012
Messages: 67
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: visiblement Humain
Age: 22 ans d'apparence
Rôle: Chef du Carnaval
Mental: Sournois
Vrai Nom: Lend Barel
MessagePosté le: Dim 24 Fév 2013 - 22:38    Sujet du message: RP Officiel | Au coeur du dédale Répondre en citant

- Il est dommage que votre... soeur, ne sois pas plus âgée, je l'aurai volontiers ajouté sur la lise des participants et je gage que vous seriez cinq et non quatre survivants de tout le troupeau initial.

Un troupeau, oui du vulgaire bétail, après la boucherie qui avait eu lieu et dont personne n'entendrait parler, c'était une métaphore des plus exactes. Faisant signe à la fille de s'éloigner d'un simple geste de la main, celle-ci s'exécuta, loyale et obéissante comme il les aime ! Il n'y avait aucun soucis à se faire, car même si l'Arlequin venait de dire qu'il était impossible de sortir, sortie pourtant il y avait bien. Amusé par la question de Sandor, il se permis de rire légèrement derrière son masque, étouffant à moitié son hilarité. Peut-être voulait-il paraître fort, inépuisable ? Très sincèrement, Lend doutait qu'aucun des rescapés ne survivent à une autre épreuve, et bien que son imagination débordait tout autant que son sadisme, il en avait vu suffisamment pour la journée. Quoi qu'il pouvait encore s'amuser avec un peu d'esprit mal placé.

- La prochaine étape pour vous Selwyn sera un duel avec votre soeur, désormais dans l'ombre, qui elle n'hésitera pas un seul instant à vous éliminer sachant qu'en récompense elle prendra votre place pour la suite des évènements.

Il laissa une demi-minute passer avant de reprendre la parole tout en levant les bras, l'air de feindre l'innocence la plus totale, avant de se fondre dans un ricanement moqueur à l'attention du Chuchoteur, sans même se soucier de savoir si sa pique avait eu un quelconque effet sur son moral.

- Allons bon, je plaisante. Il n'y aura aucune autre épreuve.

Il se tourna ensuite vers l'Ombreuse, qui eu une question plutôt large, tellement large que la tentation de ne pas y répondre fut douce, cependant il décida d'apporter une légère précision. Ensuite viendrai le tour du dernier des survivants, pourvu qu'il en pose une intéressante, de celle-ci peut-être dépendrait la suite, qui sait ?

- J'ai dit que vous pouviez me poser une question chacun, pas que je devais y répondre, ni quand. Je répondrai à ce "pourquoi" en temps voulu.

Pour sûr il leur expliquerait, après tout il ne les avait pas réuni dans ces jeux mortels juste pour se divertir, l'enjeux était plus important qu'ils ne pouvaient l'imaginer, mais ce n'était ni le lieu ni le moment propice à une telle réponse. Se tournant vers le quatrième Chuchoteur, il le dévisagea légèrement, bien que celui-ci ne puisse deviner un tel regard à travers le déguisement de son Souverain. Quel était son surnom déjà ? Ah oui, l'Abjecte. Un féru de toxines qui passait son temps dans les endroits les plus lugubres de la forêt à la recherche de plantes toxiques de champignons hallucinogènes et de bestioles vénéneuses, il pourrait avoir une bonne relation avec l'Arlequin, lui aussi apprécie ce genre de produits. Visiblement, l'homme avait d'autres talents, pour être arrivé jusque là.

- Tout ceci... n'est pas réel, n'est-ce pas ?

Lend était certes connu pour ses plans tordus et surtout sordides, mais on le savait aussi un grand illusionnistes, mais de là à créer une telle mascarade, était-ce possible ? Plutôt que de répondre, l'Arlequin préféra applaudir doucement. Une réaction surprenante en soit. Puis, sans un mot, il claqua des doigts et chacun des quatre survivants se réveilla. Ils n'étaient pas dans le labyrinthe, point de sang sur leurs habits intacts, mais la fatigue elle semblait bien présente. Pour attirer leur attention, Lend toussa.

- Bravo, vous êtes revenus indemnes. Quelques drogues et un peu d'hypnose, un mélange chaotique particulièrement savoureux, n'est-ce pas ? Allons, levez-vous, tout ceci n'était qu'un doux songe.

L'était-ce vraiment ? En regardant autour d'eux, ils pourraient apercevoir des corps, encore endormis, ceux des autres participants, visiblement toujours plongés dans l'illusion, ou bien morts ? Morts, oui, ils l'étaient, certains mirages peuvent être plus mortels qu'une lame bien aiguisée. Faisant signe à ses champions de le suivre, Lend se dirigea vers la pièce suivante. Ce que les quatre kidnappés ignoraient, pour l'instant, c'est qu'ils se trouvaient dans le quartier général du Carnaval. Une chose dont ils allaient rapidement se rendre compte en suivant le Souverain dans les couloirs de l'endroit le moins en vogue du moment !
Revenir en haut
Œil-de-Verre
Professionnel du Mensonge

Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2011
Messages: 81
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Néréien
Age: 32 ans
Rôle: Patron de la Taverne de Bacchus et Cassandre
Mental: Opportuniste
Vrai Nom: Selwyn Sandor
MessagePosté le: Dim 10 Mar 2013 - 15:06    Sujet du message: RP Officiel | Au coeur du dédale Répondre en citant

Derrière le masque de glace imprimé sur les traits d’Œil-de-Verre, une colère formidable tempêtait. Comme jamais auparavant. Depuis combien de temps n’avait-il pas participé à la vie politique de l’Ordre ? En vérité, il avait si bien su se terrer dans son commerce que Selwyn Sandor reconnaissait encore moins qu’avant sa fuite en avant les Chuchoteurs qui évoluaient autour de lui. Gregor Sandor avait été un homme rude, un Souverain juste mais renfermé sur lui-même, qui avait préféré la politique de protection des acquis à des désirs fallacieux d’ambition. L’Ordre changeait avec sa mort. Selwyn s’en rendait enfin compte.

A la pique destinée à sa sœur et lui, la fratrie tiqua. Du moins, Nélézar serra les mâchoires, le visage aussi fermé que les voiles d’un navire en pleine tempête. Des légions de monstres marins n’auraient pu faire plus de dégâts dans le cœur de la jeune femme. Son aîné ne montra aucune émotion. Un poulpe aurait été plus émotif. Pourtant, une tempête faisait rage sous son crâne. Seul son regard trahissait le tumulte armé de ses pensées.

° Cet enrubanné se fout de ma gueule ! °

Evidemment, la question globale de Cassialys ne reçut aucune réponse. On ne cherche pas à comprendre les agissements d’un fou, c’est bien connu. Qu’Arlequin fasse ce qu’il veut de l’Ordre, cela lui était bien égal. Mais qu’il lui foute la paix ! Même l’Abjecte – quel drôle nom s’était-il choisis, celui-là – ne reçut que dégoût de la part de Selwyn. Intelligence limitée, aucuns principes et une désagréable odeur d’ail lui empuantissant nuit et jour l’haleine. Formidable exemple des meilleurs recrues de l’Ordre !

… Le réveil fut brutal pour Selwyn. Et sa première pensée fut pour sa sœur. Où était passée Nélézar ? La fureur courut dans son sang en ligne de feu. Si jamais on touchait à un seul des cheveux de sa sœur… La pièce lui était inconnue. Lorsqu’il bougea, tous ses muscles protestèrent, comme s’il avait été piétiné par des bœufs. Se pouvait-il que ce périple dans le Labyrinthe fut plus qu’un rêve d’opiomane ? Des corps se trouvaient un peu partout éparpillés sur le sol. Il reconnut parmi eux Lucie la Folle. Pauvre fille. La prostitution lui avait tourné l’esprit et voilà maintenant qu’elle était morte. Nul souffle ne faisait plus palpiter la poitrine de ces malheureux. Selwyn se moquait bien de leur sort. Seul le sien lui importait. Et celui de Nélézar, aussi, accessoirement.

Des quatre survivants, il fut le premier à se relever malgré une évidente faiblesse. Il vérifia ses poches, dans la petite cousue à l’intérieur de sa veste. L’œil magique y reposait au chaud. Ce constat le soulagea. Non pas qu’il fut croyant en quoique soit mais cet objet avait acquis au fil du temps une affection particulière de sa part, de même qu’il était fort utile.

° Il suffisait à notre bon seigneur de le demander et j’aurais répondu présent pour votre quête. Il suffisait d’y mettre le prix et vous m’aviez acquis ! °
- Cela suffit !
s’écria Selwyn Sandor d’une voix tonnante, les poings serrés le long du corps et les yeux verts étincelants de colère. Vous avez assez joué avec nous ? Vous avez bien éprouvé nos capacité et notre loyauté ? Il vous suffisait d’en appeler à mes services. Au lieu de cela, vous m’avez menacé ! L’Ordre peut aller se trouer le cul tout seul. J'en ai plus rien à faire, de l'Ordre.

Il aurait aimé savoir où se trouvait la sortie. Car alors il serait parti d’un pas vif et conquérant vers celle-ci, pour espérer ne plus jamais reparaître dans la Forêt d’Arkhash.


Est-ce qu'on a toujours nos gourdes, armes, ou autres sur nous ?



" Que voyez-vous ?
Tout, absolument tout. C'est là mon fléau. "
Sherlock Holmes 2
Revenir en haut
Cassialys Trendor
Âmes Damnées

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2010
Messages: 144
Sexe: Féminin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 24 ans
Rôle: Voleuse ambitieuse
Mental: Furtive
Vrai Nom: Ombreuse
MessagePosté le: Ven 22 Mar 2013 - 07:23    Sujet du message: RP Officiel | Au coeur du dédale Répondre en citant

L'ombreuse n'osa pas tourner son regard vers Selwyn. Vu le discours de l'Arlequin a son égard, elle crut comprendre que ce n'était pas la grande joie entre Selwyn et sa soeur. A ce point, alors que d'ordinaire, dans une fratrie on s'aimait et on s'entraidait ? La voleuse ne connaissait pas ce genre de relation mais elle se doutait bien que c'était un lien en général bien plus fort que la bonne amitié. Elle ne fut pas surprise en tout cas de pas l'entendre réagir. Il n'avait pas tort d'ailleurs, de pas répliquer devant cet emplumé déguisé.

Puis quand l'Arlequin décida de répondre à notre Ombreuse, elle ne fut pas étonnée de la réponse. C'était tellement facile de contourner le problème. Elle se rembrunit néanmoins devant la réponse que lui apportait l'Arlequin, à savoir un simple applaudissement.

*Qu'il soit maudit !*

Le dernier survivant posa une question pertinente, celle que devait attendre l'Arlequin. Quoi ? Tout cela n'avait été qu'illusion ? Puis l'Arlequin claqua des doigts

Le froid du sol fut la première chose qu'elle sentit quand elle papillonna des paupières. La vision d'abord trouble, elle vit qu'elle était allongée par terre. Qu'une illusion hein ? Reprenant plus consciente, elle palpa d'abord ses blessures. Elles n'étaient plus là. Encore une autre illusion. L'Arlequin en était bien capable, après tout, de les mener dans un autre piège de ce gabarit pour son seul plaisir. Grimaçant à ses muscles endoloris des soit-disant efforts rêvés, elle se remit debout, remettant une mèche rebelle ou deux en place. Puis elle regarda ses compagnons et l'endimanché du carnaval. La voix forte de Selwyn percuta ses oreilles. Oh elle avait l'impression d'avoir la gueule de bois et lui aurait demandé de la fermer. Mais ce qu'il lançait n'était que la vérité de son exaspération à se retrouver ici, pour des jeux, pour voir d'autres chuchoteurs mourir.... Oui car elle avait posé un regard sur les autres corps.... ceux qui avaient échoué. Ils ne se relèveraient plus. Elle tourna la tête vers l'Arlequin, puis vers Selwyn. Il se fichait de l'Ordre ? Elle manqua de sourciller mais profita de son intervention pour ouvrir sa bouche à son tour.

''A ce rythme là, il n'y aura plus d'Ordre, faute de membres ! Est-ce que sa Seigneurie s'est bien assez amusé du sang des nôtres ? J'espère que vous avez eu votre dose, car moi aussi j'en ai ma claque !''
Revenir en haut
Arlequin
Souverain des Chuchoteurs

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2012
Messages: 67
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: visiblement Humain
Age: 22 ans d'apparence
Rôle: Chef du Carnaval
Mental: Sournois
Vrai Nom: Lend Barel
MessagePosté le: Lun 1 Avr 2013 - 14:23    Sujet du message: RP Officiel | Au coeur du dédale Répondre en citant

Alors que Lend avait entrepris de sortir de la sombre pièce, il fit volte-face en entendant les deux impudents.

- Vous n'êtes que des idiots qui vivez dans le confort d'une vie faite de répétitions sans saveur. Mais vous avez raison sur un point, il se pourrait que bientôt il n'y ait plus d'Ordre. Il n'y aura peut-être même plus de forêt, ni d'âme qui vive, on ne parlera plus de ce royaume car il aura disparu dans les ténèbres les plus profondes, des abysses que même les Dieux n'oseraient franchir. Maintenant fermez-la et suivez-moi, votre langue n'est pas un instrument utile à la survie de ce monde et je serai fort aise de vous la faire couper.

Sur ces mots, il reprit son chemin initial, la petite troupe des survivants sur les talons. Ils traversèrent la grande cour du quartier général du Carnaval, plutôt calme et belle, on se serait cru dans un monastère. Une fontaine au centre produisait un doux son décontractant, les fleurs le long des chemins soulageaient le regard et les hautes arches imposaient un certain respect pour l'architecture du lieu. Ils ne restèrent néanmoins pas assez longtemps pour profiter de ce coin de paradis, et pour une raison inconnue le souverain semblait pressé. Ils arrivèrent jusqu'à la base d'une tour, pas très haute mais depuis laquelle on devait avoir une bonne vue sur la ville des Chuchoteurs. En entrant, le décalage fut instantané : le silence fit place à des cris, tout juste perceptibles, et trahissant que plus bas, dans les sous-sols qu'on pouvait apercevoir via des grilles de fer au sol, se déroulait le fameux et redouté endoctrinement pour les jeunes recrues du Carnaval.

Empruntant l'escalier en colimaçon, l'Arlequin amena ses comparses au plus haut de la tour, mais contre toute attente il n'y avait dans son bureau aucune fenêtre et aucun accès vers le toit. La salle était éclairée par de nombreuses bougies, et il n'y avait pas grand chose, pouvait-on vraiment considérer cela comme un bureau ? Au milieu, trônait un meuble circulaire sur lequel était posé un objet recouvert d'un voile. Lend se plaça face à eux, derrière ce mystérieux objet.

- Un nouvel Hiver approche, il sera plus rude que tous ceux qui l'ont précédé, plus long également. Ce que vous avez enduré aujourd'hui ne sont que des broutilles face à ce qui vous attend. Vous êtes les meilleurs et de ce fait, en tant que tel, vous serez mes Champions dans cette lutte. Je ne vous laisse pas le choix, car quand l'Hiver sera là, personne ne l'aura. Soit vous combattez pour l'Ordre et ce Royaume, soit vous ne quitterez cet endroit que les pieds devant.

Sur ces mots, il retira le tissu et dévoila un sceau doré décoré de rubis, représentant trois dragons se mordant la queue. En y regardant de plus près, on pouvait apercevoir comme une substance étrange dans les yeux de ces créatures, comme une légère fumée noire. Il s'agissait d'une des rares reliques du culte de Lamia, et autant dire qu'il n'était pas bien vu de la posséder, mais il y avait forcément une raison, et puis que l'Arlequin soit un de ses disciples n'était pas si étonnant que cela en fin de compte. Il attendit de voir leurs réactions avant d'expliquer en quoi consisterait leur rôle.

Vous récupérerez vos équipements en sortant du QG du Carnaval
Revenir en haut
Œil-de-Verre
Professionnel du Mensonge

Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2011
Messages: 81
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Néréien
Age: 32 ans
Rôle: Patron de la Taverne de Bacchus et Cassandre
Mental: Opportuniste
Vrai Nom: Selwyn Sandor
MessagePosté le: Mar 16 Avr 2013 - 18:46    Sujet du message: RP Officiel | Au coeur du dédale Répondre en citant

Les quatre survivants suivirent docilement le Maître du Carnaval, le tout en silence. La menace avait été clairement entendue. Ruminant ses noires pensées pendant le trajet dans cet étonnant quartier général, Selwyn Sandor luttait intérieurement contre lui-même. Si le destin semblait vouloir le mener par la main, incarné par ce fou au titre de Souverain, libre à lui. Mais Selwyn n’avait pas finis de faire preuve de mauvaise foi. Il n’aimait pas voir sa volonté entravée par les désirs des autres. Il vivait bien mieux seul, derrière son comptoir et surtout loin des querelles et des ambitions inhérentes à l’Ordre. Il n’avait jamais, jusqu’à maintenant, pris une part active dans la vie de l’Ordre et il aurait préféré que cela dure toujours. Il se refusait à devenir comme son père et tant d’autres Chuchoteurs. Né et choisis par l’Ordre, il était Chuchoteur au même titre que les autres, le nom ancien et prestigieux des Sandor en plus. Selwyn se refusait à abandonner sa liberté « pour de plus grands desseins », comme sa sœur l’avait fait. Nélézar, si chère à son cœur soit-elle, ressemblait davantage à une inconnue qu’à la Nériéenne avec laquelle il avait tout partagé enfant. L’Ordre pouvait péricliter s’il en avait envie, Œil-de-Verre ne souhaitait pas s’en mêler.

Le bureau personnel d’Arlequin se situait en haut d’une tour, om chaque pas dans cet escalier étroit éloignait des sons horribles et diffus qui s’échappaient du sous-sol. Un regard suffit pour que Selwyn analysa le ressentis de chacun des quatre « champions ». L’Ombreuse retenait particulièrement son attention. Leur passif relationnel n’était pas des plus légers, quand on y songeait sérieusement. Et elle serait peut-être sa seule alliée au milieu de cette mascarade. Ou même une porte de sortie. Car, d’ouvertures, de fenêtres, de portes ou même de trous d’aération, il n’y en avait point ici.

Au petit discours qui n’évoquait rien de moins qu’un prochain Hiver Rouge dans toute sa splendide horreur, un frisson glacé courut le long de la colonne vertébrale du Néréien. Ce genre de présages, il ne pouvait les nier. L’année 1679 restait encore pour beaucoup, dans le cœur, les esprits et le paysage du royaume, comme une plaie purulente. Pour les autres, ce mauvais souvenir devait s’agiter sous le nez des puissants pour les rappeler à l’ordre et faire cesser ces impôts et ces restrictions sur le commerce. Depuis plus de mille ans, le royaume avait connu un nombre important d’Hiver Rouge. Des longs, des courts, des sanglants, des plus tranquilles. Celui d’il y avait quatre ans avait été relativement calme même si personne ne connaissait, au final, la réelle histoire des membres de la Quête de l’Etoile. Un Hiver Rouge n’apportait que des ennuis. Sa précieuse taverne avait souffert de la guerre civile. Des amis à lui y avaient trouvé la mort ou la déchéance. D’autres en avaient profité pour s’enrichir. L’histoire de Telmàriën était un éternel recommencement.

° Il nous menace de mort, comme si sa prédiction ne suffisait pas à rendre la situation encore plus pénible °, soupira Selwyn en portant une main à sa tempe pour la masser distraitement. ° Je ne suis meilleur que parce que je sais observer et que je n’éprouve aucune douleur. En quoi suis-je un atout ? °

Il n’avait jamais envisagé la question sous cet angle. Etre Chuchoteur n’impliquait pas que des pouvoirs fabuleux, une mauvaise réputation, un sentiment de supériorité et une liberté des mœurs. Cela s’accompagnait aussi de responsabilités parfois déplaisantes. Dont obéir à son Souverain. Et peu importait si celui-ci rendait un culte interdit. Lamia, figure inversée de l’Archange Kilian, son reflet dans un miroir déformé, son penchant maléfique. Selwyn n’était ni croyant si superstitieux, ce qui ne l’empêchait nullement d’être choqué. Il eut beau n’en rien laisser paraître mais la peur exsudait maintenant de son cœur. Il n’avait pas le choix, aucune échappatoire ni aucune issue ne se présentaient à lui hormis la mort. Selwyn n’avait qu’une seule loyauté : celui qui paie au prix fort et, généralement, c’était lui-même. Puisqu’il s’offrait le luxe de vivre comme il l’entendait. Les mots lui brûlèrent la gorge.

° Ploie le genou aujourd’hui et bat-toi demain. °
- Je suis un Chuchoteur. Je suis à vos ordres.


Désolée de ce post pourri, je suis rouillée u__u



" Que voyez-vous ?
Tout, absolument tout. C'est là mon fléau. "
Sherlock Holmes 2
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:09    Sujet du message: RP Officiel | Au coeur du dédale

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum ->
.¤~° L'Auberge Vagabonde du Faiseur d'Etoiles :
-> Les Chroniques des Anges -> An de Grâce 1683
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com | Telmariën Template designed by Roshan del Aed'Rhys
Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum FAQ Rechercher Profil S’enregistrer Groupes Membres Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion