Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum
FAQ Rechercher Senregistrer Membres Groupes Connexion
A la poursuite du Chevalier Noir, suite !
Aller à la page: 1, 2  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum ->
.¤~° L'Auberge Vagabonde du Faiseur d'Etoiles :
-> Les Chroniques des Anges -> An de Grâce 1683
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kay Lid'Anfeust
Mage & Ingénieur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2011
Messages: 63
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 21
Rôle: Conseiller le Cristallin
Mental: Subtil
Familier: Shiro, renard polair
MessagePosté le: Mer 18 Juil 2012 - 22:13    Sujet du message: A la poursuite du Chevalier Noir, suite ! Répondre en citant

Que faire ? Il était parvenu à Mandetus, un fort peu avenant, comme une pustule dans le paysage, une fourmilière grouillante de la racaille, et pourtant des commerces s'y étaient établis, justement à cause, ou grâce, à cette population. Kay écouta ses deux compagnons de chemin, tous deux ne semblaient pas vraiment enjoués de poursuivre l'aventure avec lui, et cela tombait bien car il ne comptait pas rester avec eux plus longtemps. Cependant, jouer au prévôt l'amusait, et il allait continuer de fouiner un peu dans son coin. A cela, la dernière idée de l'humaine l'aida un peu. Un forgeron, c'était effectivement une bonne idée, meilleure même d'après lui qu'un marchand de poudres.

Si leur homme en noir ne voulait pas qu'on le piste, pourquoi irait-il donner son vrai nom au commerçant, et pourquoi irait-il se fournir à visage découvert. De plus, cette poudre il l'avait peut-être faite acheter par un complice ou l'avait-il volé à un autre client. Stoppant sa marche, il se tourna vers les Chuchoteurs, et plaça ses mains sur ses hanches avant de lâcher d'un ton sec :

- Soit, au revoir.

Et c'était tout. Il n'était pas du genre à gaspiller son temps et sa salive en futilité pour des inconnus. Aussitôt, il prit la direction d'une forge qu'il connaissait bien, et pour cause elle était tenu par un autre Artificier, un des rares fous à être venus chercher la richesse dans ce trou à rats. Shiro sur les talons, Kay fut à l'atelier de Tyn Maderna, un Oryak qui avait autant de politesse et de manières qu'une poule pouvait avoir de dents. Il n'aimait pas traiter avec lui, mais pour le coup il ferait un petit écart à ses habitudes. Voyons comment le forgeron réagirai à la vue d'un de ses Conseillers, car il avait dû être averti depuis le temps, les nouvelles vont vite dans l'Ordre.

- Ohé, Tyn, ramène ta face couverte de charbon par ici.
- Quoi ! Qui c'est ?!


 
Tyn Maderna, Oryak aux cornes coupées 

Un simple reniflement vint saluer l'humain lorsque les yeux du forgeron se posèrent sur lui, un signe de main accompagnant le pseudo-salue pour lui indiquer de venir à l'arrière. L'Oryak arborait une magnifique blessure à l'oeil gauche, un accident de ses débuts parait-il, où une lame encore rouge lui avait sauté des mains lors d'un coup de marteau trop brusque, pour venir se loger dans l'orbite. Ca ne lui donnait pas un air plus aimable, loin de là. Entre le feu et la glace, il restait peu de place pour les courtoisies. Ca rappelait un récent duel d'ailleurs... Shiro était resté dehors, n'appréciant guère la température de la forge, mais Kay pu admirer le gros lézard, dont l'espèce était habituellement une occupante des déserts arides, faisant office d'âme soeur de son confrère.

- Alors, qu'est-ce tu m'veux ?
- Dis-moi, t'aurais pas reçu la visite d'un drôle de gars en armure noire ces derniers jours ?


[hrp : je laisse Selwyn m'envoyer par MP ce que le forgeron pourrait savoir ou non Okay ]
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité





MessagePosté le: Mer 18 Juil 2012 - 22:13    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Œil-de-Verre
Professionnel du Mensonge

Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2011
Messages: 81
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Néréien
Age: 32 ans
Rôle: Patron de la Taverne de Bacchus et Cassandre
Mental: Opportuniste
Vrai Nom: Selwyn Sandor
MessagePosté le: Dim 29 Juil 2012 - 18:14    Sujet du message: A la poursuite du Chevalier Noir, suite ! Répondre en citant

Selwyn ne jeta aucun regard en arrière, pour savoir si l’Artificier et son renard apprivoisé étaient ou non partis. De son point de vu bien particulier, Héritiers et Artificiers ne se différenciaient pas tant que ça, les uns avaient la noblesse, les autres étaient roturiers mais l’argent coulait à flots entre leurs mains. La cupidité ne faisait pas parti de ses innombrables défauts, le Néréien n’éprouvait nulle envie à l’évocation de ses milliers de Telions chatoyants qu’ils pouvaient détenir. Peut-être sa situation par trop aisée à la capitale le ramollissait-elle. Il n’avait pour l’heure pas envie d’en débattre avec son envahissante conscience. Il n’attendit pas que l’Ombreuse le suivit, à peine lui jeta-t-il un regard. Sa haute silhouette écartait naturellement les passants sur leur passage. C’eut été folie que d’arborer à Mandetus l’emblème de l’Ordre ne public. Un lynchage aurait été organisé pour eux pour avoir leurs biens avant même qu’ils aient pu dire « bonjour ». Le fort de Mandetus n’était pas réputé très riche et les Ordres pas très bien appréciés dans certains quartiers. Raison de plus pour se montrer discrets et surtout faire très vite.

L’enseigne branlait du chef mais il n’y avait pas de doute : Mordecai Terre’Fen tenait toujours sa boutique à Mandetus. Selwyn tendit le bras et empoigna le bras de sa comparse sans douceur pour l’extraire de la foule. Ensemble ils pénétrèrent dans une pièce enfumée et plongée dans la pénombre, franchissant alors le seuil de la petite boutique à la vitrine poussiéreuse. Selwyn attendit que ses yeux s’accoutumassent à la faible luminosité et put distinguer près du comptoir, au milieu du bric à brac, enfouis dans un fauteuil, le propriétaire des lieux. Un narghilé, négligemment tenu dans sa main et se déroulant au sol comme un serpent, poussait des signaux de fumée dans toute la pièce encombrée. Le sourire que lui adressa le Lémundr aux tempes grisonnantes manqua le faire frémir.

- Cela faisait longtemps, Œil-de-Verre. D’habitude, je reçois des visites de ton père.

Il se tramait parfois des choses ici, entre les Sandor et ce marchand au visage vérolé. Selwyn n’était pas – censé – être au courant de tout mais des échos lui parvenaient parfois. Cela lui glaçait l’échine de demander un service à cet escroc de basse-fosse. Mais avait-il le choix ? Il n’en allait plus seulement d’une affaire de vol. Ce Chevalier Noir avait dérobé quelque chose de précieux, qui valait que des têtes tombassent pour lui. La curiosité, un peu morbide, taraudait le Néréien. Machinalement, pour masquer sa nervosité, il plongea une de ses grandes mains dans une poche de son long manteau pour faire rouler entre ses doigts l’œil de verre magique offert par feu son oncle.

- Je vois que tu as amené une amie ? Jolie mais je croyais que tu préférais les rousses ?

Ricanement et spirales de fumée. Selwyn se rendit soudain compte que l’endroit empestait : le renfermé, la poussière et les machinations moisies. Il empoigna de nouveau Cassialys, faisant fi de ses possibles protestations véhémentes. Il lui souffla à l’oreille :

- Sors et fais quelque chose d’utile. Rejoins-moi à la nuit tombée à la taverne du Chat Qui Tousse.

Et il l’expédia d’une vigoureuse bourrade vers la porte de sortie. Lorsqu’il se retourna vers Mordecai, celui-ci arborait une mine enjouée et... satisfaite qui manqua arracher une grimace de dégoût à la face glacée du Chuchoteur. Il tira à nouveau sur son narguilé. L’air aurait été irrespirable, sans le battant de la boutique ouvert.

- Alors, qu’es-tu venu faire dans mon antre, fils de Marcus Sandor ?

Le nom de ses aïeux était un bon moyen d’ouvrir des portes n’importe où. Jamais il n’aurait cru, jusqu’à maintenant, que celui de son père put avoir le même effet, en autrement moins prestigieux et plus glaçant.


Nous voilà chacun de notre côté à fureter et trouver des infos sur le Chevalier Noir. N'hésitez pas à utiliser le MP que je vous envoyé la dernière fois ! Et n'oubliez pas, on est peut-être pas les seuls à chercher le Chevalier Noir et pas forcément pour les mêmes raisons Okay



" Que voyez-vous ?
Tout, absolument tout. C'est là mon fléau. "
Sherlock Holmes 2
Revenir en haut
Cassialys Trendor
Âmes Damnées

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2010
Messages: 144
Sexe: Féminin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 24 ans
Rôle: Voleuse ambitieuse
Mental: Furtive
Vrai Nom: Ombreuse
MessagePosté le: Jeu 2 Aoû 2012 - 16:30    Sujet du message: A la poursuite du Chevalier Noir, suite ! Répondre en citant

Quel mauvais caractère quand même cet artificier au final, pensa-t-elle. Bah au moins cca fera une part en moins à partager quand la récompense qu’elle escomptait se présentait à la fin de cette aventure. Si elle survivait d’ici. Là elle eut envie de se gifler ! Elle ne devait pas être défaitiste comme cela. Elle devait y croire. C’est l’espoir qui fait vivre.
 
Elle accorda un dernier regard à leur nouveau et ex compagnon quand il se retira. Puis elle manqua de protester en voyant Selwyn fendre dans la foule. Il était déjà dans l’idée de la perdre ?
 
*Comme s’il allait réellement tenter de faire cela*
 
Oui car ils étaient tous deux plongés jusqu’au cou dans cette poursuite de l’homme à l’armure en noir. Et Selwyn tenait vraiment à le retrouver. Peut-être qu’il comprenait l’importance de la présence de l’Ombreuse à ses côtés ; deux, c’était mieux pour affronter un redoutable adversaire que tout seul.
 
Par contre, elle se retint de grogner quand plus loin, il la tira un peu brutalement par le bras pour l’extraire de la populace et mettre les pieds dans une drôle de salle un peu trop enfumée à son goût. Elle fronça le nez. Dans quoi il l’emmenait cette fois encore. Puis quand ses yeux s’habituèrent enfin à la lumière réduite de la salle, elle aussi vit le bonhomme à son comptoir en train de fumer…. C’est quoi ce truc déjà ?
 
Quand cet inconnu, qui semblait connaître son compagnon, se plut à faire une boutade un peu… bon passons, la voleuse allait le foudroyer du regard que Selwyn la saisit à nouveau.
 
’’hé mais quoi encore ! ‘’
 
Il lui ordonnait presque de se rendre plus utile. Comme si elle était sa bonniche ! N’empêche… La voilà dehors.
 
Elle lança plein de jurons en marmonnant contre la brusquerie de Selwyn. Il avait parlé de taverne hein… Tout voyageur avait besoin de se reposer et de se restaurer dans une taverne n’est ce pas ? Alors allons chercher dans ces coins là…
 
Il y en avait très peu dans la ville et elle ne devait pas se faire repérer, si jamais leur cible se baladait dans la rue. Elle opta alors pour un établissement portant le nom de la Galère échouée.
 
*C’est son proprio qui s’est échoué oui sur les noms.*
 
Elle y pénétra et deux vieillards la regardèrent d’un air « maisquefaitcetetfilleici ? ». Elle ignora leur regard baveux et se dirigea vers le tenancier, un peu gras du bide.
 
’’Ouais ? ‘’
’’Un hydromel… et je suis à la recherche d’un de mes amis… Vous l’avez sans doute vu, on ne peut pas le rater… Il porte une armure tout en noir….’’
Revenir en haut
Kay Lid'Anfeust
Mage & Ingénieur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2011
Messages: 63
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 21
Rôle: Conseiller le Cristallin
Mental: Subtil
Familier: Shiro, renard polair
MessagePosté le: Sam 11 Aoû 2012 - 14:24    Sujet du message: A la poursuite du Chevalier Noir, suite ! Répondre en citant

Le temps avait passé, Kay avait fini depuis plusieurs heures déjà son entretien auprès de Tyn, le forgeron, son confrère Artificier, et s'était rendu dans son comptoir. Il avait un chez lui dans toutes les villes du royaume, l'avantage non pas de son poste, mais de son commerce. Shiro était parti se balader, et qui sait peut-être glanerait-il une information ou deux sur leur mystérieux chevalier noir. 
La bâtisse servait tant pour le commerce, au rez-de-chaussé, avec bien entendu l'atelier de confection à côté. Le premier étage abritait toutes les pièces nécessaires à la restauration des employés ainsi qu'une salle de repos, un balcon surplombait la rue, permettant ainsi l'entretien de la devanture et d'apporter un peu de couleurs dans la ville grise avec quelques bacs à fleurs. Quant au second et dernier étage, il était strictement réservé au grand patron, Kay lui-même. On y trouvait ses appartements ainsi qu'un laboratoire. La porte qui menait à ce lieu privé était en elle-même un chef d'oeuvre. Toute de cristal et de verre, on n'y voyait pourtant rien au travers, grâce notamment aux multiples reliefs complexes dessinés sur et en elle. Point de serrure ni de cliche, il paraissait difficile d'y pénétrer ainsi, et encore plus ardue sans doute de la forcer. Non, seul l'Artificier connaissait la méthode pour passer, et il se gardait bien de la dévoiler.

Kay s'était enfermé dans son laboratoire dès son arrivée, et il y était encore, menant des expériences sur les cristaux qu'il avait pu ramener et les extraits de roche de sa découverte. Quels mystères allait-il résoudre ? Peut-être aucun, il se pourrait que cette nouvelle ressource ne soit en fait rien de spéciale. Il avait réussi à reconstituer, avec bien du mal et beaucoup de concentration, une pierre entière à partir des morceaux qu'il avait arraché en hâte dans le Val Endormi.



La chose était passionnante et il avait du mal à ne pas la manipuler dans tous les sens, réprimant une pulsion d'artiste et magicien. Il se permit un instant de souffler après tant d'efforts, moment que choisit le renard pour revenir de sa promenade, signalant à l'humain qu'il était devant la porte. Kay délaissa donc son précieux laboratoire, éteignant les bougies, seules source de lumière dans cet endroit conservé à l'abris de tout regard extérieur, et ferma la porte de chêne, direction celle de verre et de cristal. Usant de sa magie, il ouvrit la voie au familier qui s'empressa d'aller se coucher sur le lit, profitant des draps de soie.

° Alors, tu as appris quelque chose ? °
° Rien, à part que cette ville sent toujours aussi mauvais, et je te parle pas des gens mais bien de ce qui traîne dans les rues... °


N'insistant pas plus, Kay se retourna pour en revenir à ses recherches. Ouvrant la porte du laboratoire, il fit une découverte inattendue et plutôt agréable. La salle qui aurait dû se trouver plonger dans l'obscurité était parfaitement éclairée, et pourtant nulle bougie ne brûlait, pas une once de flamme. Ses yeux se posèrent aussitôt sur la petite pierre et un sourire vint décorer son visage. C'était bien elle qui projetait tant de lumière ! Il resta là, un long moment, à admirer avec quelle beauté et quelle puissance une si petite roche translucide rayonnait, inondant les murs et le matériel d'une artificielle blancheur qui paraissait pourtant si pure... mais, minute, pourquoi artificielle ? Non, c'était bien naturel ! A cette révélation, il entra vivement dans la pièce et ferma la porte derrière lui, profitant de ce bain de lumière.

Jamais, non jamais, il n'avait vu un tel spectacle. Au moins elle avait cette particularité, et c'était commercialisable. Quelles surprises réservaient encore cette roche ? Il avait si hâte de le découvrir. Mais d'abord, il devait faire en sorte d'en ramener plus, non pas ici mais aux Tours Maudites, dans sa grande réserve, à l'abris des convoitises. Il ne pourrait cependant pas faire çà seul, il allait avoir besoin de bras.

C'est avec l'objectif de poser une offre d'embauche, que plusieurs mercenaires s'empresseraient de prendre, sans doute à cause du salaire vraiment bon pour le travail à réaliser : bien payé et sans danger, que demander de plus... que Kay et Shiro se retrouvèrent sur la route d'une taverne non loin d'ici. La taverne du Chat Qui Tousse, d'après ses souvenirs, si elle n'avait pas changé de nom. Ce serait le premier endroit où il poserait l'affiche...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Œil-de-Verre
Professionnel du Mensonge

Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2011
Messages: 81
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Néréien
Age: 32 ans
Rôle: Patron de la Taverne de Bacchus et Cassandre
Mental: Opportuniste
Vrai Nom: Selwyn Sandor
MessagePosté le: Sam 18 Aoû 2012 - 14:56    Sujet du message: A la poursuite du Chevalier Noir, suite ! Répondre en citant

Une fois Cassialys éloignée de l’échoppe malodorante, Selwyn put écarter un souci de son esprit. Que la jeune femme fasse ce qu’elle avait à faire, avec ses propres méthodes et tout le monde ne s’en porterait que mieux ! Non pas qu’il ne l’appréciât guère mais il avait des chats autrement plus vicieux à fouetter...

Le visage fermé et l’œil méfiant, Œil-de-Verre s’avança un peu plus dans la pièce. Mordecai lui retourna un sourire goguenard. Il tira sur son narguilé avec volupté et souffla au visage du Néréien avec un ricanement gras. Selwyn retint sa respiration le temps que le nuage bleuté s’évapore.

- Vend-moi un de tes clients.
- Aaaaaah mais ce service va te coûter cher. Beaucoup de Chuchoteurs et pas seulement les prestigieux Sandor viennent voir Maître Terre’Fen. Tu veux un nom ?


Selwyn s’était imperceptiblement raidis. Payer, évidemment... Rien n’était gratuit dans ce monde. Et l’altruisme n’avait jamais fait partie des – rares – qualités de Mordecai. Comment lui en vouloir ?

- Un nom et une adresse. Quel est ton tarif habituel ? enchaîna d’un ton bourru le Chuchoteur mal à l’aise bien qu’il essayât de le cacher.
- Pour toi, mon gars... (Rire coupé par une toux sèche)
- Je recherche un homme qui t’a acheté de ta poudre explosive, celle dont tu vantes tant les mérites à mon père.
- Ah, le Sable-Flamboyant ?
reprit l’autre une fois sa toux calmée. Excellente qualité, qui m’arrive tout juste de l’Empire. Les reîtres ketashens en raffolent ! Au vu de ses performances, les Artificiers ont tout à lui envié !
- Tu as eu la visite d’un client particulièrement pressé ces derniers temps ? Avec ou sans armure de plates noires ?


Le marchand gratta les cicatrices de son menton d’un air mi-pensif mi-suspicieux. Les questions lui déplaisaient visiblement. Il serait bientôt aussi mal à l’aise que son vis-à-vis.

- Si je te le dis, que feras-tu de cette information ?
- L’Ordre te remercie de tes bons et loyaux services
, répliqua aigrement Selwyn avec une fausse amabilité.
- Mouais, j’en attendais pas moins de ces gars de la haut’...

Un homme de grande taille, cheveux mi-longs, une cicatrice barrant son visage. Peu loquace mais déterminé à avoir ce qu’il voulait et prêt à payer en conséquence. Avec un peu de discrétion à la clef. Voilà tout ce que pu tirer Selwyn de Mordecai. C’était déjà pas mal. Le Chevalier Noir ? Peut-être. Il disait porter des gants de cuir teint en noir de bonne facture, assez pour prouver que ce n’était pas n’importe qui venant à passer à sa boutique. Sans compter le renflement de son manteau. Un renflement que les yeux emplis de convoitise de Mordecai n’auraient su manquer d’apercevoir. Le trésor dérobé du Tiers-Quartier ? Et pourquoi ne pas y retourner pour chercher les réponses auprès du marchand volé ? Ni Rekvalde ni Jimmy le Vif n’avaient divulgué le nom du malchanceux, la tâche ne serait pas aisée. Mais il n’était plus temps pour l’heure. Si le Chevalier Noir avait eu le temps de poser ses pièges dans le Val Endormi et de faire sauter des têtes, il avait peu d’avance. Et il se trouvait à Mandetus. Il fallait à tout pris mettre la main sur lui.

Œil-de-Verre flâna un peu dans les rues, réfléchissant, traînant, interrogeant. Son succès fut maigre. Peut-être que Cassialys aurait trouvé l’adresse de ce Chevalier Noir en ville. Selwyn se remémora le prix à payer pour les informations demandées à Mordecai Terre’Fen en franchissant enfin le seuil de la taverne du Chat Qui Tousse. Un service contre un service. Tu as une dette envers moi, Œil-de-Verre. Je saurais m’en souvenir. Selwyn grimaça. Son rictus s’accentua en pénétrant dans la salle. Il devait y attendre à la nuit tombée l’Ombreuse, si elle n’avait pas soudainement décidé de le doubler sur cette juteuse affaire. Ce n’était pas la taverne la plus fréquentée mais elle demeurait la moins malfamée du coin. Et pourtant...

L’Artificier placardait des affiches dans la salle comme si de rien n’était.


A vous de décider ce que vos personnages découvrent et veulent bien révéler ^^



" Que voyez-vous ?
Tout, absolument tout. C'est là mon fléau. "
Sherlock Holmes 2
Revenir en haut
Cassialys Trendor
Âmes Damnées

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2010
Messages: 144
Sexe: Féminin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 24 ans
Rôle: Voleuse ambitieuse
Mental: Furtive
Vrai Nom: Ombreuse
MessagePosté le: Lun 27 Aoû 2012 - 10:27    Sujet du message: A la poursuite du Chevalier Noir, suite ! Répondre en citant

Le Tavernier regarda bizarrement la jeune femme.

''Il fait dans le spectacle ? ''

L'Ombreuse eut envie de se mettre une main sur le visage. Voilà qu'elle était tombée sur un imbécile. Où alors.... Rhô mais ce n'était pas vrai ! Elle allait devoir débourser pour avoir l'information. Qu'elle détestait user de ça. Elle sortit une pièce de sa bourse qu'elle lança négligemment au tavernier. Une petite d'argent, qui eut au moins le don de plaire au tenancier.

''Sinon y a bien un drôle d'oiseau, à qui j'ai loué la chambre de l'étage. Mais il n'est pas là pour le moment. Vous seriez venu plus tôt, vous l'auriez vu. Il semble correspondre à votre ami en tout cas. Je n'ai pas beaucoup de locataires de nuitées ici moi... ''
*Et lui aussi s'il sait qu'on est à ses fesses*

Elle fut tentée d'en savoir plus mais elle s'abstint. Le gugusse qu'elle avait en face d'elle pourrait en profiter pour annoncer qu'une amie recherchait le ''locataire''. Elle prit l'hydromel qui venait d'être déposée.

''Je vais aller faire un tour en ville alors. Je repasserai''

Elle prit son verre et alla se mettre à une table. Elle attendrait juste un peu que le temps s'écoule, tout en sirotant sa boisson et hop ! Quand le tavernier aura le dos tourné. D'ailleurs, elle n'eut pas à attendre longtemps. Il dut s'occuper de monter un nouveau tonnelet de bière sous son comptoir et pour cela, il devait aller à la cave. Elle sauta sur cette opportunité pour aller à l'étage, en jouant sur sa furtivité.

Quel ne fut pas son petit plaisir d'être déjà à l'étage et de pouvoir aller à cette porte pour découvrir si le mystérieux locataire était bien le Chevalier Noir. Sa joie se calma rapidement quand elle se rappela les pièges.

*De la joie à la peur. Génial. La prochaine fois, je serai moins réjouie de partir comme cela à la poursuite d'un gars aussi dangereux ! Et en plus c'est pas mon boulot !*

Elle était l'Ombreuse. Une voleuse ! Pas un chasseur de prime. Mais une étincelle vint chatouiller son esprit. Il n'était là le petit chevalier ; si c'était bien lui... Il devait donc y avoir ses affaires et peut-être des trucs à piquer.

Doucement, elle étudia la serrure de la porte. Simple mécanisme. Pourtant, elle prit le temps de voir en s'accroupissant s'il n'y avait pas une ombre suspecte ou alors une étrangeté dans les gonds de la porte. Rien. Bon serrons les dents. Avec un petit instrument qu'elle gardait avec d'autres dans une petite sacoche, elle joua de la serrure et au déclic, elle retint son souffle. Pas de boum ? La chance était alors avec elle.

Elle ouvrit la porte et la referma derrière elle en silence. Et là elle fut plus qu'heureuse.... Plusieurs sacs traînaient sur le lit. Si elle les fouillait pour en savoir plus.

******


La nuit tombait enfin. La porte du Chat Qui Tousse laissa le passage à une jeune femme un peu au visage serré et qui s'était vêtu d'une vieille cape grise, un peu trop grande pour elle. Ou alors c'était voulu. Elle savait où elle allait : vers un gars qui placardait des affiches. Cassialys s'approcha assez de Selwyn pour lui murmurer, tout en faisant semblant de regarder les affiches :

''Je vais m'asseoir dans la table du fond. ''

Même pas une réplique cinglante de sa part alors qu'il s'était montré si courtois tout à l'heure à son égard ? Elle allait s'asseoir, restant enroulé dans son atroce cape grise. Une fois que le rejoindra, elle pourra dire ceci :

''Je sais où il crèche. Mais il va y avoir comme un petit problème....''

Elle serra les dents. Elle n'aimait pas parler de ses échecs, surtout quand c'était une belle gaffe !

''Lui aussi va savoir qu'il a du monde à ses fesses....''

Elle sortit à discrètement sa main gauche. Une espèce de bidule métallique enserrait son poignet, un genre de piège à mâchoires, mais dans le style plus fins, plus vicieux au niveau du tranchant. Elle saignait encore un peu. Le piège qu'elle avait pas su voir à temps durant ses petites fouilles aurait normalement du lui trancher le poignet... Ou l'astuce était de blesser le malvenu pour le suivre à la trace par le sang et par la visibilité de ce bracelet piégeur. Voila pourquoi Cassialys s'était enveloppé dans cette cape.

''Pas la peine de m'engueuler au passage. Ca fait déjà bien assez mal pour que tu en rajoutes une couche. ''
Revenir en haut
Œil-de-Verre
Professionnel du Mensonge

Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2011
Messages: 81
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Néréien
Age: 32 ans
Rôle: Patron de la Taverne de Bacchus et Cassandre
Mental: Opportuniste
Vrai Nom: Selwyn Sandor
MessagePosté le: Jeu 25 Oct 2012 - 08:48    Sujet du message: A la poursuite du Chevalier Noir, suite ! Répondre en citant

Selwyn avait commandé un bon petit tafia venu des îles au large de l’Empire de Ketashar. Le meilleur qu’on pouvait trouver et aussi parmi les alcools les plus coûteux. Un remontant de ce genre ne pouvait pas lui faire de mal. Dans les rouages calmes et lucides du Chuchoteur s’ajoutaient les nouvelles informations. Que pouvait bien faire ce Chevalier Noir durant la journée pour passer le temps ? Se baladait-il en armure, avec son paquet sous le bras ? Peu probable. Peut-être avait-il déjà quitté la ville. Cette perspective n’était pas des plus réjouissantes. Il laissa son regard errer sur la salle commune, suivant les mouvements de l’Artificier qui placardaient ses affiches. Il ne savait que penser de lui. Qu’il reste à l’écart ou fasse son boulot, qu’importe. Sa nature n’était pas de chuchoter dans les ombres.

Cassialys se glissa près de lui, l’invitant à le rejoindre. Trop distrait, il ne l’avait pas entendue s’approcher. La jeune femme s’était enveloppée dans une grande cape grise et avait les traits tirés. Selwyn aurait juré qu’elle s’était attirée des ennuis. Elle s’assit lourdement à sa table et délivra ses informations. Et dévoila son poignet. Elle avait eu de la chance. Selwyn n’avait jamais expérimenté ce genre de pièges mais son co-Aspirant, qui ne pouvait nier ses nets penchants pour un sadisme effréné, en usait fréquemment. Le piège métallique aurait pu trancher ou même déchiqueter la main de l’Ombreuse. Elle s’en était plutôt bien sortie, au final. Le Néréien haussa un sourcil et ne répondit pas à la pique. IL examina de plus près l’engin, sans toutefois y toucher.

- Ingénieux. Nous n’avons pas affaire à un amateur. Mon contact chez les marchands de Mandetus, enchaîna-t-il en la regardant en face, m’a appris qu’il avait bien acheté de la poudre explosive chez lui. Plus précisément du Sable-Flamboyant, qui coûte relativement cher. J’ai même eu droit à un bref portrait de lui.

Selwyn pouvait percevoir la douleur qui devait pulser dans le poignet ensanglanté de la fille. Alors, d’un geste brusque, il brisa le mécanisme de levier sur le côté et retira l’appareil. Sans faire cas des possibles cris ou geignements. Il posa le piège à lapin sur la table.

- Voilà qui est mieux ?

Ce fut l’instant que choisit un nouveau client pour pénétrer au Chat Qui Tousse. Il n'avait rien de spécial et ne portait pas d'armure. Selwyn lui jeta à peine un regard. Ce dernier passa sans saluer quiconque mis à part le patron et commença à monter à l’étage, frôlant l’Artificier au passage comme s’il avait été invisible. Selwyn fit soudain arrêt sur image dans sa tête. Une cicatrice irrégulière barrait le visage de cet homme, de cette connaissance… Il l’avait déjà rencontré, une unique fois mais il ne l’oublierait pas. Il quittait la chambre d’Elérade Xeng quand son frère d’armes était arrivé. De longs cheveux bruns, une allure sèche et nerveuse, des yeux noirs comme des abymes, une grande épée bâtarde battant son dos et la cicatrice. Les deux hommes ne s’étaient pas appréciés dès le premier regard. Il correspondait à la description. Et il le connaissait. Merde.

- Sur ta gauche, l’homme qui monte les escaliers. C’est lui.

Il ne peut retenir un juron. L’affaire devenait infiniment sérieuse. Car dorénavant, la paix entre les Ordres et l’avenir du royaume tout entier étaient peut-être mis en jeu.

- Sang et cendres, c’est une Sentinelle.


Il ne porte pas le paquet sur lui, je vous expliquerais pourquoi plus tard :p



" Que voyez-vous ?
Tout, absolument tout. C'est là mon fléau. "
Sherlock Holmes 2
Revenir en haut
Kay Lid'Anfeust
Mage & Ingénieur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2011
Messages: 63
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 21
Rôle: Conseiller le Cristallin
Mental: Subtil
Familier: Shiro, renard polair
MessagePosté le: Mar 20 Nov 2012 - 18:28    Sujet du message: A la poursuite du Chevalier Noir, suite ! Répondre en citant

Surtout, pas tous en même temps ! Décidément, les mercenaires de Mandetus n'étaient pas des acharnés du travail, même bien payé. Soupirant, Kay se retourna et avisa deux visages malheureusement connus. Qui sait, c'était peut-être sa chance de trouver une main d'oeuvre. Il entreprit de se diriger vers la paire quand un homme à stature militaire lui passa juste devant, le bousculant presque. Heureusement pour l'imprudent, ce ne fut pas le cas, le manteau du verrier était plus solide que la plus part des aciers lorsqu'un choc se faisait pressentir. Les phénomènes émergents de la magie artisanale n'étaient pas encore tous connu, encore moins expliqués, et parfois ils s'avéraient très surprenant.

Lâchant tout juste un regard en biais à l'inconnu, il l'oublia aussitôt et reprit son petit chemin jusqu'à la table des Chuchoteurs. Posant une affiche directement sur le bois grossièrement taillé, il les regarda chacun leur tour un instant avant de prendre la parole pour leur proposer de se joindre à lui. Le salaire était bon : des centaines de telions dorés pour une escorte, soit c'était vraiment la bonne aubaine de l'année, soit il y avait anguille sous roche. En l’occurrence, Kay n'avait surtout aucune notion de l'argent, il en avait tellement que tout lui paraissait si peu cher.

- Faisons simple : terminez votre boulot, et si ça vous dit, retrouvez-moi au comptoir cristalin, demandez le propriétaire.

Il les laissa jeter un oeil à l'affiche, mais sa curiosité fut piquée : ils avaient l'air préoccupés par autre chose. Peut-etre étaient-il là pur ce fameux travail de poursuite ? Intéressant, il ne pensait pas se trouver si près d'un mystérieux trésor. Qu'importe, pour l'heure, le véritable trésor pour lui se trouvait à plusieurs kilomètres d'ici, dans les bois et sous un monticule de roches et de terres à déblayer. Suivant du regard un coup d'oeil rapide de la part d'un des deux mercenaires vers l'escalier, il aperçut un pan de la cape du gars de tout à l'heure, le fameux impoli, disparaitre dans la pénombre de l'étage des chambres.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Cassialys Trendor
Âmes Damnées

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2010
Messages: 144
Sexe: Féminin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 24 ans
Rôle: Voleuse ambitieuse
Mental: Furtive
Vrai Nom: Ombreuse
MessagePosté le: Sam 19 Jan 2013 - 13:05    Sujet du message: A la poursuite du Chevalier Noir, suite ! Répondre en citant

Elle retint une grimace quand il admira presque la complexité du piège qui lacérait encore son poignée. Ingénieux ? C'était tout ce qu'il pensait en premier lieu ? Au moins elle eut confirmation de sa bouche que leur cible n'était pas un néophyte. Selwyn donna ensuite des précisions quand à ses petites recherches : la confirmation d'achat de la poudre en plus de sa nature, mais aussi un possible portrait, oral bien entendu. Ils allaient donc savoir qui était leur ennemi.

Cassialys allait demander le partage de cette description quand Selwyn brisa le mécanisme piégeur de son poignet. Cassialys retint plus un peti cri de surprise que de douleur et dès que le piège se libéra, elle s'empressa de mettre immédiatement sa main sur les blessures. Au moins, elle souffrait déjà moins.

''Hum... Merci.''

Un nouveau client fit son apparition dans la salle. Ce fut Selwyn qui porta d'abordson regard sur lui, la voleuse se concentrant plus sur les soins sommaires à apporter à son articulation lésée. Quand son compagnon lui souffla que c'était là leur homme, l'Ombreuse jeta un regard discret à l'homme qui montait les esacaliers. Elle jura aussi mais pour cet être à l'air bourru et froid. S'il voyait que son petit piège n'était plus là. Selvyn souffla un juron aussitôt après. Quoi une Sentinelle ? Elle sourcilla.

''Comment le sais-tu... Le connais-tu donc ? Par contre, il va vite s'apercevoir que quelqu'un s'est introduit dans sa chambrée, on ferait mieux de cacher ce.... truc !''

Elle parlait bien entendu du piège qui trônait sur la table.

''Au moins on sait à quoi il ressemble le gugusse. On aura plus qu'à...

Elle se tut quand elle vit l'approche d'un visage connu. Tiens tiens, voilà autre chose maintenant. Ce dernier les fixa un à un avant de déposer sur la table une affiche. Cassialys la lorgna un instant,le regart pétillant quand à la somme proposée pour ce ''travail'' pendant que leur joyeux luron causait. Elle avait entretemps baisser les mains sous la table, pendant qu'elle usait d'un mouchoir propre pour ficeler son poignet blessé. Là elle releva les yeux pour les fixer... sur Selwyn. Avec un bref sourire :

''C'est toi le chef, chef...Je te suivrai de toute façon''

[HRP : désolé du retard, j'avais complètement oublié ce topic là dans mes posts à répondre....]
Revenir en haut
Œil-de-Verre
Professionnel du Mensonge

Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2011
Messages: 81
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Néréien
Age: 32 ans
Rôle: Patron de la Taverne de Bacchus et Cassandre
Mental: Opportuniste
Vrai Nom: Selwyn Sandor
MessagePosté le: Mer 13 Fév 2013 - 22:16    Sujet du message: A la poursuite du Chevalier Noir, suite ! Répondre en citant


Severius, Ordre des Sentinelles


- Le connaître est un bien grand mot. Disons qu'il nous ait arrivé quelques fois de faire affaire ensemble...

La gratitude n’étouffait pas l’Ombreuse mais au moins l’avait-elle remercié d’avoir libéré son poignet malmené. Selwyn n’en demandait pas tant. C’était la première fois qu’il faisait des efforts pour réellement sympathiser avec un autre membre de l’Ordre – tout Ordre confondu d’ailleurs. Il appréciait Cassialys pour sa franchise et son humour. Au moins, la petite savait se débrouiller et apprenait vite. Là résidait la clef de la survie. Même s’il fallait avouer qu’il se serait volontiers passé de sa présence pour cette mission, de même que celle de l’iceberg ambulant qui se disait Artificier. Sa proposition le laissa de marbre. En vérité, il enrageait en silence. Il devait déjà se faire à l’idée de partager la récompense pour cette mission-ci, c’était difficile à digérer. Peut-être qu’au terme de tout ceci, il serait effectivement obligé – dans une certaine mesure – de participer activement à l’emploi que Monsieur Lid’Anfeust lui proposait. Travailler pour un magicien-scientifique ne l’enthousiasmait pas mais ne le répugnait pas non plus, il l’avait déjà fait. Sacré nom ! Le Sanghore albinos lui avait déjà passé sous le nez, il n’allait pas en plus perdre sa chance de restaurer la Taverne avec ce maudit trésor ! Chevalier Noir ou pas, Severius n’avait qu’à bien se tenir.

- J’en prends bonne note, Monsieur, répondit-il toutefois avec courtoisie.

Quand l’Artificier s’en fut, Selwyn put reporter toute son attention sur l’escalier. Patiemment, il attendait l’arrivée en trombe du fameux Chevalier Noir bougrement imbécile qu’ils avaient suivis jusqu’ici. Il aurait préféré se tromper mais hélas, tous les éléments concordaient. Il allait devoir déployer des trésors de diplomatie pour que la situation ne dégénère pas. Son rôle à temps plein de négociant lui servirait. Pourtant, quand descendit les marches dans un vacarme épouvantable leur proie, il aurait aimé être plus pieux pour voir Kilian exaucer son vœu.

Severius s’était défait de son impressionnante armure. Ne restait que la grande cape sombre et sa grande épée qu’il empoignait de toutes ses forces. Une Sentinelle, même au repos et sans armes, restait dangereuse, de cela Œil-de-Verre avait bien appris sa leçon.

Le silence s’installa progressivement dans la salle commune, tandis que tous les regards convergeaient vers ce géant à la cicatrice en travers du visage. Celui-ci fit le tour de sa salle. Ses yeux s’arrêtèrent sur le seul Chuchoteur fauteur de troubles qu’il avait en vue : Selwyn Sandor. Il descendit promptement de la dernière marche et se dirigea à grands pas vers lui, u rictus qui se voulait un sourire déformant ses traits. Selwyn se força à ne pas bouger.

- Sandor… Tu joues aux voleurs, maintenant ? T'ennuis-tu tellement que tu veuilles entraver les actions de mon Ordre pour passer le temps ?
- Severius ! Tu as déjà vérifié, j’en suis sûr : je ne t’ai rien volé. Au fait, comment se porte cette chère Elérade ?
- Ton insolence a toujours été connue, Sandor. Je vais de ce pas corriger ce défaut !


Et la grande épée s’abattit sur la table, la brisant net en deux. Les deux Chuchoteurs basculèrent à la renverse. Et l’auberge ne fut plus qu’un champ de bataille.


S’il vous prenait de fouiller les poches du manteau de Severius ou dans sa chambre, vous trouveriez une bougie de Babylone (voir les notions dans les Archives) à demi utilisée et autres objets de votre choix ^^ Je rappelle qu'il est une Sentinelle, même sans armure il est dangereux ! Au même titre que nous autres mais pas pour les mêmes raisons.



" Que voyez-vous ?
Tout, absolument tout. C'est là mon fléau. "
Sherlock Holmes 2
Revenir en haut
Kay Lid'Anfeust
Mage & Ingénieur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2011
Messages: 63
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 21
Rôle: Conseiller le Cristallin
Mental: Subtil
Familier: Shiro, renard polair
MessagePosté le: Ven 22 Fév 2013 - 22:50    Sujet du message: A la poursuite du Chevalier Noir, suite ! Répondre en citant

Retournant au comptoir, il commença à discuter avec trois autres clients, visiblement pas futés ils ne manquaient pas de muscles et c'est là tout ce dont Kay avait besoin pour extraire et transporter son précieux minerai. Il aimait voir à quel point l'intérêt des gens pour ses propositions pouvait changer dès que ceux-ci mettaient les yeux sur le salaire. Quel travail de mineur-transporteur valait une maison dans les plus beaux quartiers de la cité ? Ils étaient sur le point de conclure le contrat lorsqu'un incident de table survint non loin derrière eux, et employeur comme futurs employés s'écartèrent tous pour éviter quelques éclats, puis tournèrent un regard désapprobateur vers l'origine de tout ce dérangement. Certains clients, flairant les ennuis, se dépêchèrent de filer, d'autres grognèrent tout simplement, ce à quoi la Sentinelle leur retourna un regard des plus explicites, et très rapidement la taverne se vida, notamment lorsque l'homme acheva la table d'un autre coup violent de son épée.

Non pas qu'il ai pu craindre quoi que ce soit de débris en bois, mais tout ceci ne regardait pas vraiment l'Artificier, et si quelques bonnes pensées n'avaient pas surgi dans son esprit le Cirstallin serait sans doute parti également chercher du calme ailleurs. Après réflexion, si cet homme était bien le Chevalier Noir, alors il était celui qui avait piégeait le lieu de leur rencontre, et il serait mauvais pour ses affaires qu'il subsista encore des mines, de plus cela signifiait également qu'il était l'homme ayant tenté de le tuer, involontairement très certainement, une victime collatérale en somme, mais tout de même ! Et puis, il risquait d'abîmer deux recrues potentielles et dégourdies pour ses travaux, alors définitivement tout ceci semblait le concerner, plus que prévu.

Ce n'était pas pour lui plaire, tant de perte de temps alors qu'il pourrait s'inquiéter de trouver des bras, à cause d'un voleur énervé. Cela dit, l'homme n'était pas aussi impressionnant qu'il l'avait imaginé, encore eut-il fallu qu'on puisse l'impressionner d'une quelconque façon. Soupirant, Kay termina un verre tout juste commandé, une boisson légèrement acide comme il avait l'habitude d'en prendre durant des négociations faciles, et d'un geste précis mais dénué d'entrain, plaça sa main en direction des fenêtres de l'auberge, celles-ci se mirent à vibrer, produisant un son inquiétant de craquement et aigu, avant d'être suivi par d'autres petits objets ordinaires en verre, le tout s'unifia dans un même rythme, produisant alors un son plus grave et régulier, ce qui attira un peu l'attention de l'individu armé, visiblement pas fou au point d'ignorant que ce vacarme n'était pas naturel.

Refermant le poing, le bruit cessa et le verre stoppa ses vibrations. Croisant les bras, Kay laissa son regard froid plonger dans les yeux sombres de la Sentinelle, voyant que l'autre n'était pas partant pour entamer la conversation, il soupira intérieurement, de plus en plus ennuyé par tout ceci, et pris l'initiative.

- Posez votre arme et prenez une chaise.

Point de salutations, point de politesses, de toute manière c'est lui qui avait failli le bousculer tout à l'heure, et pas de temps à perdre. Le ton froid et autoritaire du verrier n'allait sans doute pas aider à satisfaire sa demande, et bien que cela ne puisse se voir sur un visage si neutre qu'on aurait cru avoir affaire à un mannequin inanimé, tout juste guidé par des fils invisibles d'un habiles marionnettistes, Kay bouillait intérieurement. Rien n'était plus précieux que son temps, car c'est bien connu : le temps, c'est de l'argent, et faire perdre de l'argent à un Artificier n'est pas une bonne idée.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Cassialys Trendor
Âmes Damnées

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2010
Messages: 144
Sexe: Féminin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 24 ans
Rôle: Voleuse ambitieuse
Mental: Furtive
Vrai Nom: Ombreuse
MessagePosté le: Jeu 14 Mar 2013 - 08:47    Sujet du message: A la poursuite du Chevalier Noir, suite ! Répondre en citant

Il avait déjà fait affaire avec lui hein ? On se demandait dans quelles circonstances et surtout comment cela avait viré, quand on se retrouve le dos à terre, bousculé par le choc d'une table coupée en deux. Cassialys clignait encore des yeux de surprise, se demandant ce qui venait de se passer. Elle releva la tête pour voir que la table était carrément brisée. On manquait de déclencher une rixe. Décidément, être dans le sillage de Selwyn n'était que source d'ennui. Pourtant, elle était encore là. Un instant, elle hésita sur la suite à prendre. Rester ou partir ? Hum, pas avec une grosse somme à la clé. Même avec un gros lourdaud armé comme l'autre Severius en face de lui ? Ben oui. Qui disait danger, disant très grosse somme à la clé. Elle en était sûre. Tant que Selwyn ne se faisait pas tuer pour une petite pique balancée à son adversaire.

Kay fut le premier à jouer les diplomates, demandant sur un ton un peu froid que l'autre range son épée et prenne une chaise. L'Ombreuse se releva et retira un débris de bois sur son épaule, avant de prendre quelques pièces, qu'elle lança au tavernier un peu inquiet, redoutant d'autres casses.

''Tenez aubergiste, pour payer les dégâts''

Intérieurement, elle grommela. Payer pour des bêtises pareils... Puis elle afficha un doux sourire, pour tenter d'apaiser les troubles-faits.

''Messieurs, je ne crois pas que les retrouvailles méritent telles violences, quelques soient les différents qui vous opposent. Après tout nous sommes dans une auberge, nous pouvons discuter autour d'une bonne bière non ? Et vous gente Messire, je ne crois pas que nous nous connaissions. ''

Elle adressa un sourire amical à Severus, histoire de le détourner son attention de Selwyn.

''Prenez place avec nous, ce sera mieux que de se battre non ? Comme l'a si bien suggéré notre ami..'' Dit-elle tout en jetant un coup d'oeil à Kay.
Revenir en haut
Œil-de-Verre
Professionnel du Mensonge

Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2011
Messages: 81
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Néréien
Age: 32 ans
Rôle: Patron de la Taverne de Bacchus et Cassandre
Mental: Opportuniste
Vrai Nom: Selwyn Sandor
MessagePosté le: Jeu 25 Avr 2013 - 08:36    Sujet du message: A la poursuite du Chevalier Noir, suite ! Répondre en citant


Severius, Ordre des Sentinelles


Nom d’un Kraken ! Œil-de-Verre avait vu juste : cet homme aux manières aussi chaleureuses que les abysses était un Artificier ! Il n’y avait qu’eux pour être constamment suivis par un animal atypique et qui puissent posséder des dons surnaturels aussi parfaitement maîtrisés. Pas étonnant que ce Lid’Anfeust ait l’air d’un négociant retors. Il jouait les diplomates sûrs de son pouvoir, et il avait sans doute raison. Au tour ensuite de la délicieuse Ombreuse d’apaiser le tumulte, en payant un aubergiste partagé entre l’indignation et le soulagement puis en tentant de détourner la colère de Severius du Chuchoteur. Selwyn en profita pour se relever et épousseter son manteau des éclats de bois. Severius n’avait rien perdu de sa force avec les années et il était toujours aussi borné. Sa rancœur n’avait d’égale que son avarice. Le fameux Chevalier Noir arborait sa balafre comme une distinction et sa carrure d’ancien maître d’armes chez les princes royaux dissuadait généralement d’aller lui chercher des puces sous la cape.

La taverne se vida progressivement du plus gros des clients, comme un banc de poissons fuyant les requins en approche. Prudence est mère de sûreté, dit-on. Selwyn n’irait pas contredire ce dicton. Tandis que se rapprochaient prudemment les trois compères d’une table propre pour s’y assoir, l’attitude ouvertement belliqueuse du Chevalier Noir sembla s’assagir. Selwyn prit le siège le plus éloigné, de manière à l’avoir en face de lui et surveiller ses mouvements. Severius, fidèle à lui-même, refusa de prendre place, se contentant de rester debout devant eux, campé telle une lance. Son visage était aussi fermé qu’une tempête menaçant d’éclater. Sa grande épée reposait devant lui, la pointe de la lame fichée dans le sol. Ses mains gantées en enserraient le pommeau. Tout vêtu de noir, avec sa cape et ses cheveux sombres, Severius ressemblait à s’y méprendre à un grand oiseau de nuit.

- Je ne connais ni vos noms ni la nature de vos relations, déclara-t-il en préambule. J’appartiens à l’Ordre des Sentinelles. Je regretterais de vous abîmer.
- Figure-toi, mon ami de mauvais augure
, renchérit Œil-de-Verre, d’un circonspect, que nous aussi sommes en mission. Nous sommes mandatés par un certain marchand du Tiers-Quartier, dont tu dois te souvenir. Il veut juste que tu lui rendes ce que tu as volé.
- Ma mission est plus importante pour le royaume.


Nom d’une chimère ! Severius se montrait aussi raisonnable qu’un poulpe au sortir de son bassin. Et de quelle sorte de mission pouvait-il être investi ?


Envoyez-moi par MP toutes les questions de vos personnages, je vous transmettrais les réponses pour vos prochains posts. Vous pouvez faire intervenir Severius comme bon vous semble ! L'intrigue touche à sa fin :p



" Que voyez-vous ?
Tout, absolument tout. C'est là mon fléau. "
Sherlock Holmes 2
Revenir en haut
Kay Lid'Anfeust
Mage & Ingénieur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2011
Messages: 63
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 21
Rôle: Conseiller le Cristallin
Mental: Subtil
Familier: Shiro, renard polair
MessagePosté le: Ven 24 Mai 2013 - 22:44    Sujet du message: A la poursuite du Chevalier Noir, suite ! Répondre en citant

Kay n'appréciait guère la tournure que prenait la conversation. Shiro qui était arrivé durant le tumulte jusqu'aux pieds de son âme-soeur ressentait cet agacement et sa queue s'agitait nerveusement, tandis qu'il regardait tour à tour les protagonistes attablés. Passant une main sur la tête de son compagnon, distraitement, l'Artificier prit sur lui et calma un peu ses nerfs, ce qui ne l'amènerait pour autant pas à faire des efforts de sociabilité.

- Vous voulez des présentations ? Je suis Kay Lid'Anfeust, membre du Conseil de l'Ordre des Artificiers, aussi surnommé le Cristallin. Vous dites votre mission plus important que le Royaume ? Fort bien, laissez-moi vous éclairer sur la situation : si vous êtes capable, tous ici présents, de partir en mission, c'est parce qu'on vous paie. L'argent de vos salaires vient de l'économie de ce Royaume dont je possède une bonne partie du commerce, par conséquent et parce que vos cervelles de mercenaires n'ont pas assez de méninges pour que je développe plus le principe... vous êtes en parti rémunéré par moi et mes pairs, donc votre mission n'est pas plus importante que ce Royaume, car si tel était le cas alors vous devenez ipso facto pour moi moins important que tout dans cet univers. J'ajouterai qu'en tant que Sentinelle je ne devrai pas avoir à vous dire ce que représente un acte d'attentat à la vie de quelqu'un de mon importance, notamment d'un autre Ordre, et que par conséquent vous me devez réparation.

Cette dernière remarque sembla amuser le dit Chevalier Noir, ce qui ne fit par contre pas du tout rire Kay, bien au contraire. Il se félicita intérieurement d'avoir, le temps de quelques négociations au comptoir, envoyé son familier chercher un morceau de la précieuse roche trouvée tantôt, il allait pouvoir tester ça immédiatement. A bout de patience, le riche humain se leva, avec une certaine légèreté tout de même, et posa une main à plat sur la table, observant de haut la Sentinelle. Il n'eu rien à dire, Shiro s'exprima à sa place, sautant sur la table, faisant face à l'impudent, montrant les crocs. La Sentinelle aussi avait le sang chaud, et il avait bien compté là-dessus. Empoignant son arme, le soldat mima d'amorcer un coup pour dégager le renard blanc.

Si faire perdre de l'argent à un Artificier n'était pas une bonne idée, menacer son familier relevait du pur suicide. D'un geste vif de son autre main, Kay fit voler en éclat plusieurs vitres, des filaments de son manteau se soulevèrent également, et le morceau de roche résonna. Oui, il aimait faire ce genre de démonstrations, surtout depuis qu'il avait acquit son siège au Conseil de son Ordre, une certaine façon de bien faire comprendre qui il était. A quoi bon avoir une place influente si on ne fait pas un peu de zèle ?
Un bouclier de verre solide s'était formé devant le renard et la roche expérimentale pulsait mystérieusement, comme stimulée par autant d'énergie. La diplomatie et le négoce ne sont pas les seuls armes d'un marchand des Tours, il aura fallu bien plus que de belles paroles et des calculs pour bâtir cet Ordre, il en faudrait encore d'autres pour le maintenir, et Kay y comptait bien.

- Vous n'êtes rien, sans aucune valeur marchande, tout juste bon à perturber mes affaires, chaque souffle de votre existence me coûte et fait pencher la balance du mauvais côté. Il parait que vous transportez, ou transportiez un objet de grande valeur, cela devrait aider à me dédommager pour vos actes. Et avec ça vous allez me dire s'il reste des pièges de votre facture dans la montagne.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Cassialys Trendor
Âmes Damnées

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2010
Messages: 144
Sexe: Féminin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 24 ans
Rôle: Voleuse ambitieuse
Mental: Furtive
Vrai Nom: Ombreuse
MessagePosté le: Dim 9 Juin 2013 - 18:21    Sujet du message: A la poursuite du Chevalier Noir, suite ! Répondre en citant

Une sentinelle ? Rien que cela.

*Par les cieux, mais c'est pas possible, on se les attire tous ! *

L'Ombreuse réussit à ne pas blêmir devant ces révélations. Sacrément costaud le Sentinelle quand on se rappelait des artifices qu'il avait usés pour masquer ses traces. Et dire que maintenant, ils étaient devant lui ! En tout cas, l'(atmosphère s'alourdissait avec le départ des clients, qui sentaient la bagarre proche. Le tavernier grinçait un peu des dents, commençant déjà à compter le nombre de pied de table à réparer si cela virait à l'éclatement.

Entretemps, la jeune veillait à ne pas trop dévoiler son poignet blessé. en croisant le regard de la Sentinelle, elle tenta de rester la plus naturelle possible. ce n'était pas faute pourtant de savoir mentir, mais face à un colosse comme Severius. Et selwyn qui était à la limite de l'asticoter ! Quand elle se décida à ouvrir la bouche, ce fut pour se taire et voir tout le manège qui s'en suivit. Entre le renard qui bondit sur la table et l'air qui explosa littéralement autour d'eux. Le chevalier Noir en voulant s'en prendre au familier aurait du penser à réfléchir à deux fois avant d'agir. Au moins, la voleuse connaissait le caractère caché de l'Artificier. Mais à quel prix ! Déjà Cassialys avait manqué de tomber de sa chaise.

Quand Kay eut fini sa petite tirade, Cassialys là, blêmit. Le chevalier noir avait pu entrapercevoir son poignet blessé. Un sourire étrange naquit de ses lèvres.

''Je serai en droit de faire prévaloir mes droits ! S'acoquiner avec de la vermine tel que cette fillette et ce gosse (en désignant Selwyn du menton) montre que vous êtes tombé bein bas. Je me demande ce qu'en penserait votre Conseil si je venais à parler de vos... méthodes''

Cassialys ne voulait pas savoir ce qui allait se passer par la suite. Elle voulut se lever de sa chaise quand on l'attrapa par le poignet justement blessée. Elle ne put retenir un cri de douleur et de surprise
Revenir en haut
Œil-de-Verre
Professionnel du Mensonge

Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2011
Messages: 81
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Néréien
Age: 32 ans
Rôle: Patron de la Taverne de Bacchus et Cassandre
Mental: Opportuniste
Vrai Nom: Selwyn Sandor
MessagePosté le: Mer 12 Juin 2013 - 21:10    Sujet du message: A la poursuite du Chevalier Noir, suite ! Répondre en citant

Selwyn Sandor n’en croyait pas ses yeux. L’incrédulité était un sentiment qu’il éprouvait rarement, du fait que rien ni personne ou presque ne parvenait plus à le surprendre. L’étonnement innocent des étrangers face à Telmàriën et ses lois insolites, celui des enfants qui découvrent pour la première fois ce qu’est la mort véritable, celui d’une femme qui se voit privée d’amour sous prétexte que sa famille ne cherche que les partis fortunés : tout cela, il le voyait chaque jour. Il pensait souvent avoir tout vu et tout entendu. Il s’était toujours refusé à apprendre l’Histoire de son pays, sauf pour les épisodes nécessaires, parce que selon, elle se répétait sans arrêt, tel un cycle infernal. On faisait toujours les mêmes erreurs et on ressentait toujours les mêmes choses, y compris mille ans avant. Selwyn se surprenait parfois à se sentir vieux de l’intérieur. Il avait tant vu… Mais ce qui se déroulait dans cette modeste auberge captait néanmoins toute son attention, au point qu’il en oublia de ne pas avoir l’air surpris.

La magie de l’Artificier l’impressionnait mais pas plus que ça. Il avait rencontré un jour un type qui pouvait ranimer des morts pour en faire ses esclaves… Rien que d’y songer à nouveau, il en avait la nausée. Le petit discours de Maître Lid’Anfeust ne manquait pas de mordant. Comme Selwyn un peu plus tôt, il oubliait que la Sentinelle n’était pas du genre indulgent. C’était plutôt : je frappe et je pose les questions ensuite. Le renard blanc avait manqué y passer. Et lorsque Severius avisa le poignet blessé de l’Ombreuse, la situation devint encore plus inextricable. Les choses ne se passaient pas bien du tout.

- Moi aussi j’appartiens au Conseil de mon Ordre. Toute cette affaire ira devant les yeux de vos supérieurs, comme les miens. Seulement, c’est vous qui êtes en tort, palabrait-il sur un ton belliqueux en broyant le pauvre poignet de Cassialys. Que croyez-vous que les Souverains des Ordre feront quand ils sauront que vous entravez la justice ? Mes ordres viennent d’en haut, de bien plus haut que vous ne pouvez l’imaginer ou même songer à atteindre.
- Quoi, c’est la déesse Kilian qui te donne ses ordres en personne ?
ironisa Selwyn pour détourner l’attention de Severius.

Il était exactement comme dans ses souvenirs : irascible, sibyllin, borné et terriblement susceptible. Visiblement, ça ne s’arrangeait pas avec l’âge. Le Chevalier Noir braqua ses yeux noirs sur Selwyn qui, bien qu’aussi expressif qu’un poisson crevé, dût se retenir de se ratatiner sous son regard.

- Vermisseaux. Vous me faites perdre un temps précieux.

Il projeta de toute sa force Cassialys dans les bras de Selwyn, et ils basculèrent tous deux au sol. Pour espérer surprendre Maître Lid’Anfeust, il attrapa de la pointe de sa lame une lampe à huile de l’auberge et la brisa sur le sol. Il jeta dans les flammes ce qu’il restait du verre d’alcool d’un client. La chaleur devint vite suffocante et une épaisse fumée noire s’échappait du bâtiment.

- Bande d’idiots ! Vous devriez tous vous prosterner à Ses pieds. Elle a nous sauvé de la Nuit éternelle et de ses Ténèbres dévorantes. Vous ne méritez pas sa clémence.

Severius n’avait rien d’un fanatique en temps normal : de cela, Selwyn était certain. Mais tandis qu’il contemplait le visage de celui qui se faisait appeler bien commodément le Chevalier Noir, il peut constater qu’un désespoir inconnu marquait chacun de ses traits tirés. Qu’est-ce qui l’avait changé à ce point ?

- Notre grande Reine réserve un sort pire que la mort à ceux qui entravent ses desseins. Mais il est trop tard pour vous.

L’auberge s’embrasait de part en part. Il n’en resterait bientôt plus rien. Comme il ne resterait bientôt plus que des os du quatuor improbable s’il ne quittait pas cet endroit au plus vite. Le toit risquait à tout moment de s’effondrer. Les cris des citadins dans la rue résonnaient dans l’air crépitant. Selwyn se débarrassa violemment de Cassialys en pestant.

- Dégage de ma vue, la pintade !

Et de s’élancer tel un boulet de canon sur Severius, au moment où celui-ci levait son épée sur un renard blanc aux crocs dénudés. Le Chuchoteur plaqua son comparse au sol et reçut un immense poing sur la tempe gauche. Sonné bien qu’inconscient de la douleur, il lâcha prise. L’air devenait irrespirable. Le bâtiment craquait. Et des poutres enflammées tombaient de plus de plus.


Au prochain et probablement dernier tour, le sort du Chevalier Noir sera décidé : mort ou vif ? Et des récompenses vous attendent, dans ses poches ou dans sa chambre. Tout, vous saurez tout Diabolic



" Que voyez-vous ?
Tout, absolument tout. C'est là mon fléau. "
Sherlock Holmes 2
Revenir en haut
Kay Lid'Anfeust
Mage & Ingénieur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2011
Messages: 63
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 21
Rôle: Conseiller le Cristallin
Mental: Subtil
Familier: Shiro, renard polair
MessagePosté le: Lun 19 Aoû 2013 - 12:35    Sujet du message: A la poursuite du Chevalier Noir, suite ! Répondre en citant

Il ne craignait pas les brûlures mais la chaleur soudaine le poussa à reculer, ainsi que son familier. Une fois que le flash de luminosité entraîné par l'explosion de l'alcool passa, Kay pu voir l'un des deux Chuchoteurs aux prises avec la Sentinelle au beau milieu du brasier. Il fallait qu'il reprenne son sang froid, cela ne lui ressemblait guère de s'énerver ainsi. Dans un premier temps il fallait limiter la progression des flammes. Se mettant à genoux, il se concentra, Shiro venant coincer sa tête sur ses jambes pour lui apporter un peu de soutien moral. Le bouclier de verre se modela pour former des cloches plus ou moins grandes afin d'étouffer le feu. Bien, maintenant un peu d'aide aux Chuchoteurs pour maîtriser la brute ne serait pas de trop. Il n'avait pas assez de matériaux pour fabriquer un golem comme il l'avait fait aux Tours, mais des mains devraient suffire.


Le minerai inconnu se transforma peu à peu, sculptant des doigts puis le reste des mains nécessaires. Pendant sa petite investigation dans son labo local, Kay avait remarqué que la pierre contenait des traces de malachite, un élément rare utilisé autrefois par les forgerons pour fondre du verre de forge. Mélangée avec du fer, la malachite donnait naissance à un alliage vert-bleu très beau, aussi dur que l'acier mais plus léger.


Les mains inanimées, contrôlées à distance, vinrent se fixer autour du cou de la Sentinelle, trop occupé à se débattre contre les serviteurs des ombres pour s'inquiéter de ce que devenait la pierre luminescente. Une strangulation problématique et persistante. Oh, Kay n'avait pas l'intention de tuer la Sentinelle, juste de l'asphyxier suffisamment pour l'affaiblir et le rendre inoffensif. Tout cela en continuant de combattre le feu, il lui fallait se concentrer au-delà de ce qu'il avait imaginé. Sa respiration se fit plus difficile, la sueur perlant et un léger filet de sang commença à se montrer depuis sa narine droite.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Cassialys Trendor
Âmes Damnées

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2010
Messages: 144
Sexe: Féminin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 24 ans
Rôle: Voleuse ambitieuse
Mental: Furtive
Vrai Nom: Ombreuse
MessagePosté le: Mer 28 Aoû 2013 - 09:39    Sujet du message: A la poursuite du Chevalier Noir, suite ! Répondre en citant

*Pintade ? Rho, mais !*

Elle se reprit aussitôt, cessant de pester mentalement pour aller donner un coup de main à Selwyn. Peut être qu'elle n'était pas douée au corps à corps, mais être deux contre un balourd comme Severius devrait suffire, surtout qu'elle allait lui faire payer l'envol percutant de l'instant précédent. On la jetait pas comme cela.

Alors qu'elle tentait de faire quelque chose dans la mêlée ; alors qu'elle aurait pu très bien le laisser se débrouiller pour la peine, le Selwyn, elle se prit une gifle qui l'énerva encore plus. Sous le coup, elle avait du rouler sur le côté et c'est la qu'elle fixa le plafond et écarquilla les yeux. L'incendie avait pris des proportions dangereuses. Sous l'action, elle s'était laissée absorber par l'idée de foutre un coup de poing bien placé dans les parties de Severius. Maintenant que sa petite voix lui conseilla de fichtre le camp d'ici au plus vite pour pas crever carboniser, elle mit un genou à terre prête à bondir une fois encore sur l'adversaire. Juste une dernière fois avant de prendre la fuite. Elle tenait à la vie elle et se demanda sur le coup ce qu'elle foutait là !

Son esprit ne fit qu'un tour quand elle vit une paire de mains inanimées tenir le cou du Chevalier Noir. Elle tourna la tête vers l'Artificier. A voir son visage serré de concentration, cela venait de lui. Le sang qui coulait de son nez ne présageait rien de bon no plus. Elle ne savait pas quoi, mais il ne fallait pas perdre de temps, surtout avec l'incendie qui allait les étouffer et la chaleur les brûler. Périr dans les flammes n'était pas une perspective pour elle.

Elle se redressa vivement et profita d'une ouverture dans le combat entre les deux hommes pour décocher un coup de pied dans les côtes de Severius. Au moins si cela pouvait aider à le rendre plus inapte à combattre.

''Selwyn, bouge toi les fesses à terminer de le neutraliser et sors le d'ici ! L'auberge va nous tomber dessus d'un instant à l'autre. Je vais chercher l'Artificier ! ''

Elle rejoignit en vitesse l'Artificier pour l'aider à sortir d'ici. Enfin plutôt l'aider à se relever car elle était certaine qu'après ses ''prouesses'', un coup de main lui sera vitale pour s'échapper de la fournaise, qui semblait reprendre le dessus à une vitesse folle malgré les protections de Kay.
Revenir en haut
Œil-de-Verre
Professionnel du Mensonge

Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2011
Messages: 81
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Néréien
Age: 32 ans
Rôle: Patron de la Taverne de Bacchus et Cassandre
Mental: Opportuniste
Vrai Nom: Selwyn Sandor
MessagePosté le: Dim 22 Sep 2013 - 11:50    Sujet du message: A la poursuite du Chevalier Noir, suite ! Répondre en citant

La charpente de l’auberge gémissait atrocement. La bâtisse en proie aux flammes souffrait et menaçait à tout instant de s’écrouler. Dans l’atmosphère suffocante de cette fournaise digne de tous les tourments imposés par Lamia en personne, Selwyn Sandor luttait contre le Chevalier Noir, épaulé par l’Artificier Kay Lid’Anfeust et sa comparse l’Ombreuse. Les pouvoirs de verrier de l’Artificier firent leur œuvre jusqu’à contrarier la respiration de leur adversaire. La face de Severius virait au cramoisis. Il relâcha son emprise sur la propre gorge de Selwyn qui put s’extraire de sa poigne. Il était fort, l’animal ! La Sentinelle fixait ses yeux exorbités sur le gringalet au regard froid qui l’avait piégé, comme si son regard avait pu tuer. L’Ombreuse profita également de sa paralysie passagère pour lui assener un coup dans les parties. Severius ne mourait toujours pas. Quand allait-il donc se décider à mourir, celui-là ?

Selwyn manqua finir écrasé par une poutre et roula sur le côté. Il palpa brièvement ses membres pour voir s’il était blessé. Il n’avait pour l’instant qu’une lèvre enflée et une épaule qui saignait. Le reste était sans importance, tant qu’il pouvait encore se lever et fuir. C’est ce qu’il fit sans tarder. Après, néanmoins, s’être préalablement redressé et avoir flanqué un grand coup de poing dans la tempe de Severius. Le Chevalier Noir s’écroula, ses dernières forces anéanties. Selwyn entreprit de le tirer par les pieds vers l’extérieur, non sans efforts. Ils émergèrent de la bâtisse en flammes, lui toussant comme un perdu et Severius inconscient, un filet de sang s’écoulant de ses narines. Le Chuchoteur se demanda brièvement si ce dernier était enfin mort… Avant que les conséquences de ce possible décès ne lui sautent aux yeux. Un Conseiller de l’Ordre des Sentinelles, un survivant qui plus est de la dernière Grande Quête – même si devenu à moitié fou -, personne n’allait apprécier cette nouvelle aux Monts Argentés. Ils seraient dans de beaux draps !

Parvenus suffisamment à l’écart, Selwyn ne put que contempler la chute irrémédiable de l’auberge. Son regard ne perçait pas l’écran de fumée noire qui s’en échappait. Il ne distinguait pour l’instant rien du retour de Cassialys et de l’Artificier. Il eut un bref pincement au cœur en ne les voyant pas revenir en vitesse. Très bref, avant de reprendre le contrôle de ses émotions et le sens des affaires. Severius ne semblait pas trop abimé mais il n’avait pas le temps de prendre son pouls. S’il ne voulait pas finir en steak pour lions des montagnes, il lui fallait décamper en vitesse. Il entreprit toutefois de vider les poches de l’ancien maître d’armes avec minutie. Les grandes poches de la veste matelassée recelaient bien peu de choses intéressantes, en vérité. Il en retira une bougie de Babylone à demi consommée - elle n’avait servis que pour un aller -, quelques Telions, un petit sachet contenant de la poudre grise qu’il dédaigna, ainsi qu’un petit mot plié. Il le lut et le relut, sans pour autant en trouver le sens. « Il est à vous. Kilian même le sait. » Impossible de deviner ce dont il s’agissait. Il inspecta le contenu du sachet avec perplexité. Lorsque la poudre grise entra en contact avec la lumière du soleil, elle s'illumina de l'intérieur si fort qu'il crut s'être brûlé la cornée. Il referma derechef le sachet en se frottant les yeux avec sa manche. Qu'était-ce cette chose ?!

A cet instant émergèrent enfin Kay et Cassialys couverts de suie. Avant qu'ils n'aient pu dire quoique soit, il déclara sur un ton sombre :

- Elle n'est pas là. La marchandise volée. Si vous la cherchez, c'est à Telrör que vous devriez aller. Severius travaillait pour la Reine.


Voilà, fin de l'intrigue du Chevalier Noir ! Je vous laisse prendre possession des maigres effets personnels. A vous de décider si Severius est mort ou non ^^ Bonne chance pour la suite o/



" Que voyez-vous ?
Tout, absolument tout. C'est là mon fléau. "
Sherlock Holmes 2
Revenir en haut
Kay Lid'Anfeust
Mage & Ingénieur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2011
Messages: 63
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 21
Rôle: Conseiller le Cristallin
Mental: Subtil
Familier: Shiro, renard polair
MessagePosté le: Jeu 26 Sep 2013 - 00:07    Sujet du message: A la poursuite du Chevalier Noir, suite ! Répondre en citant

Il n'arrivait pas à contenir le brasier, et son affaiblissement au fil du temps n'aidait clairement pas. Ouvrant un oeil, il pu constater que son coup de main eu l'effet escompté. Il fallait sortir d'ici maintenant, ou ils périraient à moitié brûlés, à moitié étouffés. Tentant de se relever, Kay pris rapidement conscience de son état de santé. La tête lui tourna si fort et si brusquement qu'il en perdit la vue pendant quelques secondes et cru bien défaillir. La lueur à laquelle il s'accrocha provint de son familier, tambourinant son esprit pour qu'il sorte de là au plus vite. Le renard était déjà dehors, mais Kay craignait de ne plus avoir les forces pour le rejoindre. Une aide fort bienvenue arriva justement, sans résister il se laissa porter, faisant de son mieux pour avancer. Une fois en sécurité, Kay reprit peu à peu sa respiration et la vue commença également à se rétablir. Shiro vint se serrer contre lui, et l'humain enlaça son familier, heureux tous deux d'être sains et saufs. Le sentiment de joie, associé à celui de soulagement, décuplés par le lien unique entre ce type d'êtres, fit même verser quelques larmes à l'Artificier. Une fois calmé, le Cristallin rejoignit les deux autres, le visage couvert de son propre sang, mêlé à la sueur et à quelques pleurs séchés.

- Elle n'est pas là. La marchandise volée. Si vous la cherchez, c'est à Telrör que vous devriez aller. Severius travaillait pour la Reine.
- Je croyais que c'était vous qui cherchiez les objets volés.

Il ne fallait pas se trompait, tout de même. Lui, il ne cherchait dans tout ça que quelques réparations et des informations. Au diable la quête du trésor perdu. Il jeta un oeil à l'individu inconscient étendu au sol, puis dévisagea les curieux venus s'attrouper près des ruines flamboyantes. Cet endroit allait devenir bien gênant sous peu, et il ne désirait pas ternir sa réputation. Les rumeurs ont tendances à être négatives et rapides.

- Je m'occupe de cet homme, il sera traduit en justice après quelques... arrangements en ma faveur.

Venue de nul part, une jeune femme vêtue de noir, une magnifique épée dans le dos, s'agenouilla et prit à bras-le-corps la Sentinelle, puis le trio quitta les lieux. Si cette Sentinelle pensait pouvoir s'en sortir, alors elle se trompait. Élara s'occuperait de le remettre en état, puis irait soudoyer des badauds pour leurs témoignages ou leur silence, comme elle savait si bien le faire. Ensuite Severius serait amené devant un tribunal au parti-pris pour la cause d'un Artificier éminent. Les Sentinelles n'auront rien à dire dans tout cela, et l'homme sera réduit à une passe diplomatique qui conclura à sa condamnation pure et simple. Après quoi, l'assistante si attentionnée du Cristallin finirait le travail discrètement, s'assurant qu'une fois les réparations obtenues, le condamné soit exécuté durant son transfert jusqu'à une prison qu'il ne verra jamais.

Ah, mais avant de quitter la place, Kay se retourna et tira une bourse bien pleine qu'il lança à l'Ombreuse.

- Pour m'avoir sorti de là.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:57    Sujet du message: A la poursuite du Chevalier Noir, suite !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum ->
.¤~° L'Auberge Vagabonde du Faiseur d'Etoiles :
-> Les Chroniques des Anges -> An de Grâce 1683
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com | Telmariën Template designed by Roshan del Aed'Rhys
Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum FAQ Rechercher Profil S’enregistrer Groupes Membres Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion