Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum
FAQ Rechercher Senregistrer Membres Groupes Connexion
Langues de feu

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum ->
.¤~° L'Auberge Vagabonde du Faiseur d'Etoiles :
-> Les Chroniques des Anges -> An de Grâce 1683
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Aethen Menelgrin
Souverain des Artificiers

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2009
Messages: 323
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Lémundr
Age: environ 28 ans
Rôle: Historien et guérisseur
Mental: Idéaliste
Familier: Kaezar, cormoran
MessagePosté le: Sam 21 Jan 2012 - 18:12    Sujet du message: Langues de feu Répondre en citant

11 Rutalis, Automne 1683


La Salle du Conseil bruissait des conversations qui s’envolaient vers sa voûte en dôme, résonnant comme dans un temple. La longue table ovale qui trônait au fond était tournée vers les petites tables qui peuplaient toute la pièce. La salle avait des dimensions gigantesques ; un géant eut pu s’y asseoir ! Depuis son entrée dans l’Ordre, elle avait toujours impressionnée Aethen. Inconfortablement assis dans le grand fauteuil de bois, positionné au centre de cette longue table, il présidait la séance du 11 Rutalis 1683 de l’Ere Maudite. Et il détestait ça. Il avait brièvement siégé à la table du Conseil vers la fin de la vie d’Aricie Toll et cela lui aurait suffit. Tout était devenu plus grand et plus compliqué en accédant au poste de Souverain.

Il n’y avait pas grand-chose à annoncer pour cette session. Le prix des pistolets à poudre avait été enfin fixé, l’interdiction de cultiver des mandragores en jardin privé prononcée et l’affaire des pots de vin donnés à un marchand véreux de Lilipus close. Kaezar, perché sur le dossier montant de son siège, agita brièvement ses ailes dans un signe de satisfaction. Cela faisait déjà presque deux heures que les Artificiers présents siégeaient : le Conseil ainsi que quelques Maîtres chargés de porter les nouvelles aux quatre coins du Royaume. Aethen chercha du regard parmi eux son nouvel allié. Il rencontra ses yeux glacés. Kay Lid’Anfeust.

- Avant de nous séparer et de nous retourner à nos tâches, j’achèverais cette séance par une annonce. Que Maître Lid’Anfeust s’avance !
° Cette idée est judicieuse.
Tu me surprends ! N’étais-tu pas le premier à me dire qu’il faut se méfier de lui ?
Ce poste nous permettra de le tenir à l’œil. °


Kaezar, l’éternel méfiant et Aethen, celui qui laissait sa chance à tout le monde. Dans toute âme vit une parcelle de lumière. Tel était le crédo du Lémundr. Le jeune Humain quitta sa table et s’avança vers celle du Conseil : Conseillers, Archimage, Maître-Artilleur, Maître-Botaniste, Maître-Zoologue et Souverain. Aethen se racla discrètement la gorge et lut son parchemin d’une voix forte.

- Le Maître ici présent, est nommé au poste de Conseiller et siègera lors des sessions officielles et restreintes du Conseil de l’Ordre des Artificiers. Nous, Souverain Aethen Menelgrin et son Versus Anima, déclarons Kay Lid’Anfeust le Cristallin à cette haute fonction dont nous l’en jugeons dignes. (Il roula son parchemin et releva les yeux sur l’assemblée) Y-a-t-il des objections à cette nomination ?

Seul le Conseil avait été mis au courant avant l’ouverture de la séance. Des murmures, des regards échangés, quelques vagues mais pas un cri ni un souffle plus haut que l’autre. Un peu nerveux, le jeune homme balaya la vaste salle richement ornementée de ses yeux bleu-vert d’enfant. Un Maître s’éclipsa sans mot dire, son silence faisait office de déni ou de fatalité. Aethen n’y prêta qu’une vague attention. Son cormoran, lui, se focalisait sur le visage de Kay, observant ses possibles réactions, et sur son renard blanc. Légèrement soulagé, Aethen s’apprêta à ratifier la décision lorsqu’il capta un regard incendiaire. Des yeux mordorés brûlant de rage.

- Bien, j’annonce donc que...


Zara Howl, dite la Dame des Epées

Un siège racla bruyamment le sol, le coupant dans son élan. Il avait craint qu’elle ne se manifeste. Maîtresse Toll l’avait mis en garde contre elle à maintes reprises, sans toutefois omettre de louer ses talents et son savoir. Venait de se lever une grande femme à la carrure solide, à la peau de bronze et aux cheveux aussi noirs que les ailes de Kaezar. Un tatouage à l'encre sombre couvrait son menton. Ses yeux d’or sombre luisaient comme ceux d’un fauve, comme ceux de son Versus Anima, la tigresse qui était à ses côtés. D’impressionnantes cornes de béliers ornaient son crâne. Cette femme au caractère bien trempé était réputée pour son art à forger des armes. On la surnommait de part le Royaume la Dame des Epées. La pyromancie était un de ses nombreux talents. L’Oryak se nommait Zara Howl et avait participé, aux cotés de l’ancienne Souveraine des Artificiers et d’autres aventuriers, à la Grande Quête de 1679, celle dont personne ne parlait.

- J’émets une objection, cracha Zara Howl avec hargne, tandis que sa tigresse retroussait ses babines sur de longs crocs blancs. Nul n’est plus digne que moi pour siéger parmi vous ! Et ce n’est ni un petit freluquet de verrier ni un pirate sans passé qui me diront ce que je dois faire !
- Maîtresse Howl... Vous avez bu ?!


D’une main puissante, l’Oryak se cramponnait à sa table pour ne pas vaciller. Il était bien connu que cette race supportait mal l’alcool. La colère, la douleur ou autre chose encore avait dû pousser la Dame des Epées à boire plus que de mesure, excitant ses sens et sa rancœur. Aethen la regardait bouche-bée, les yeux ronds d’étonnement. Un Maître scandalisé par l’attitude honteuse de la forgeronne sortit de la pièce. Zara cligna des yeux et se focalisa sur Aethen.

- J’ai plus de cent ans et c’est toi qui viens me faire la morale ?

Tout cela ne présageait rien de bon.


[HRP : Voilà, j’ai lancé les hostilités ! S’il y a le moindre souci, dis-le et j’éditerais. On va pouvoir faire remuer un peu l’Ordre et je vais pouvoir semer des indices quant à l’intrigue principale. Je m’occupe de jouer Zara, les autres Maîtres (sans trop détailler les Conseillers et postes spéciaux pour les futurs joueurs voulant les incarner) sont à toi ^^]


" Ou c'est de la folie, ou c'est du génie...
Ce qu'il y a d'étonnant, c'est que souvent ces deux qualités vont ensemble. "
Pirates of the Caribbean
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Sam 21 Jan 2012 - 18:12    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kay Lid'Anfeust
Mage & Ingénieur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2011
Messages: 63
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 21
Rôle: Conseiller le Cristallin
Mental: Subtil
Familier: Shiro, renard polair
MessagePosté le: Mar 24 Jan 2012 - 12:04    Sujet du message: Langues de feu Répondre en citant

Débattre, voilà une chose qui ne l'avait pas occupé depuis bien des années, après tout ce temps passé à entretenir ses commerces dans tout le pays, revenir aux petites affaires des Tours avait son charme. La table à laquelle il s'était assis était occupé également par d'autres maîtres, il n'en connaissait aucun alors il avait bien prit soin de les observer, et tant pis si cela les avait mis mal à l'aise. Son attention ne fut retenue que par une Val, belle et discrète, silencieuse tout au long des débats, les autres ne semblaient même pas se préoccuper d'elle, et pourtant elle devait bien avoir quelques talents pour être assis en face de lui. Elle était aussi la seule qui ne paraissait pas sujette au stress en croisant ses yeux glacials.

° Alors, on est amoureux, Coeur-de-pierre ? °
° Tout au plus ai-je trouvé une source d'inspiration nouvelle pour mes créations. °

° En quoi l'effacement est une source d'inspiration ? Tu compte façonner le silence peut-être ? °
° Si je savais peindre, j'en aurai fait un beau tableau, je verrai ce que je peux en faire par sclupture... °


Il détourna finalement le regard de la Val pour se concentrer sur le souverain présidant la séance, il avait l'air de s'ennuyer à mourir ou alors était-ce l'envi de déguerpir qui lui donnait ces rides ? Quoi qu'il en soit, Kay venait d'entendre son nom, et comme le voulait le lémundr il se leva, suivi de près par Shiro. Tandis qu'Aethen faisait son annonce, il s'avança au centre de la salle et le silence complet se fit parmi les maîtres présents.

Si le renard n'était pas capable de cacher sa nervosité, remuant vivement la queue, le regard vif fixant le cormoran du souverain, comme s'il le défiait de ne pas être d'accord avec son lié ; Kay lui était comme à son habitude, détaché de la réalité, tout du moins en apparence, comme si son esprit était détaché de son corps, ailleurs, le regard fixé quelque part derrière Aethen, observant un mirage que lui seul percevait. Croisant les bras, il attendit le verdict final de son souverain, et quand quelqu'un osa protester alors que l'annonce allait être clôturée, il se retourna dans un mouvement précis, rapide et en même temps souple vers l'intéressée.

- ...Nul n’est plus digne que moi pour siéger parmi vous ! Et ce n’est ni un petit freluquet de verrier ni un pirate sans passé qui me diront ce que je dois faire !
- Maîtresse Howl... Vous avez bu ?!
- J’ai plus de cent ans et c’est toi qui viens me faire la morale ?

- Le bel exemple Maîtresse Howl.

Kay fit quelques pas jusqu'à se trouver face à l'Oryak alcoolisée, là il la fixa dans le blanc des yeux et ne lui laissa pas le temps de poursuivre son discours stupide.

- Vous avez plus de cent ans, c'est un bien bel exploit, sans doute le seul de votre pitoyable mais longue vie, ah quel calvaire cela a dû être pour vous, souffrir tout ce temps... dites-moi, après cent ans, n'avez-vous pas envie d'apprendre un peu de la jeunesse ? Quel est l'étendu de votre commerce, quel est le mien ? Quel est votre capital, quel est le mien ? Voyez, j'ai réussi très tôt ce que vous n'avez jamais été capable de faire, mais je ne vous reproche rien, après tout vous ne pouvez pas étancher votre peine dans l'alcool et mener à bien une entreprise financière à travers le royaume.

Si la majorité des maîtres observaient en silence le débat verbal, certains ne purent se retenir de pouffer ou plus discrètement, de sourire. Kay ne comptait pas en venir aux mains, il préférait déstabiliser ses adversaires, jouer sur l'esprit et l'état mental. Ceci dit, la femme n'était pas dans un état de conscience normal et il était prêt à cette éventualité, son versus anima aussi d'ailleurs, montrant déjà les crocs au familier de l'Oryak.

° Vieille folle ! °
° Je dirai même plus... °


- Vieille dépravée, vous devriez ramper dans la merde de sanghore, elle vous siérait bien.

Il appuya son propos d'un sourire, ce qui était assez rare sur son visage mais qui lui donnait un air totalement insupportable de suffisance. Alors, qu'allait-elle faire ? Il espérait secrètement pouvoir faire un exemple, pour ceux qui ne le connaissaient pas encore. Ce qui n'était pas le cas de Zara Howl d'ailleurs, elle l'avait vu entrer dans l'ordre, gagner le rang de maître presque aussitôt... bref, même alcoolisée, elle devait savoir qui était en face d'elle.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Aethen Menelgrin
Souverain des Artificiers

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2009
Messages: 323
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Lémundr
Age: environ 28 ans
Rôle: Historien et guérisseur
Mental: Idéaliste
Familier: Kaezar, cormoran
MessagePosté le: Mer 15 Fév 2012 - 23:00    Sujet du message: Langues de feu Répondre en citant

La prestation pleine de défi de Maître Lid’Anfeust, le tout nouveau Conseiller, lui plut mais Aethen, de par son rang, ne pouvait cautionner ni ses provocations ni celles – et surtout elles – de Maîtresse Howl.

Les insultes étaient perceptibles sous chacun des mots jetés à la face de l’Oryak. Il ne fallait pas être sorcier pour le sentir. Les deux Versus Anima se regardaient en chiens de faïence, défiants, les yeux coléreux. Zara ne cillait pas, pourtant, malgré l’alcool qui courait dans ses veines. Ses yeux d’or possédaient encore toute leur lucidité. Et brillaient comme des morceaux d’acier. Elle chercha ses mots pour répondre à Kay. L’assemblée sembla se réveiller à cet instant. Des murmures, des protestations s’élevèrent, sans distinction pour l’un ou l’autre des deux candidats à la lutte pour le poste de Conseiller. Zara Howl avait attendu ce moment si longtemps depuis la mort d’Aricie Toll... Elle n’allait pas se laisser voler la vedette par ce gamin souffleur de verre !

Aethen ne savait plus où se mettre. Il aurait pu prédire ce qui allait se passer mais cela lui semblait inévitable. Killian avait décidé que les choses se passeraient ainsi. Et, finalement, après réflexion, il valait mieux crever l’abcès maintenant plutôt que de voir cette situation s’envenimer. Il envisagea un cours instant d’appeler les gardes mais se ravisa. Mieux valait régler ça ici et maintenant, sans attirer trop d’attention. Non, vraiment, la position de Souverain n’était pas enviable.

- Petit vermisseau, persiffla la Dame des Epées en se dressant de toute sa hauteur. Il ne s’agit pas d’une question commerciale ni même d’accéder à un honneur ou je ne quelle autre bêtise que la « jeunesse », comme vous le dites si bien Maître Lid’Anfeust (son nom dans sa bouche ressemblait à une insulte), peut inventer comme raison. Ce n’est pas suffisant. Personne, dans cette salle, n’est préparé aux événements que j’ai vécus. Et crois-moi, vers-de-terre, j’en ai vu des choses.

Elle semblait reprendre un minimum de contrôle sur elle-même. Toutefois, la tigresse associée à son âme avait toujours ses babines retroussées sur un grondement silencieux et menaçant. Sans compter l’huile qui commençait à bouillir dans les lampes, Zara Howl étant réputée pour sa grande maîtrise de la pyromancie. Sa grande main gantée vint se poser sur le pommeau de son cimeterre, à sa hanche gauche. Elle ricana, d’une voix rauque et presque douloureuse.

- Personne ici n’est pas préparé à cela. Vous verrez, tous, au prochain Hiver Rouge...
- Maîtresse Howl, ça suffit. Je vous demande de sortir de la Salle du Conseil et de dégriser. Vous reviendrez lorsque vous serez sobre.


Aethen avait pris sa voix de commandement, celle qu’il avait utilisée plus jeune lorsqu’il était lieutenant sur « la Belle Anne ». Son visage n’exprimait rien si ce n’est la fermeté. Il espérait que cela suffirait mais ne pouvait s’empêcher d’en douter, aidé en cela par Kaezar, l’éternel méfiant, contrebalançant sa candeur.

- Nul n’a plus le droit d’être assis à cette place que moi ! Et tu le sais !

La voix de Zara montait, enflait comme le tonnerre qui roule au loin et se rapproche. Le Lémundr avait du mal à supporter son tutoiement.

° C’est irrespectueux ! ° renchérit Kaezar d’un claquement de bec furieux.

- Je te défie, Kay Lid’Anfeust, assena-t-elle à l’intéressé en crachant son nom et tirant sa lame du fourreau.

Cette fois, des cris retentirent et les Artificiers se levèrent, curieux ou scandalisés. Aethen sentit l’irritation le gagner. Kilian devait être en colère contre l’Ordre aujourd’hui pour lui faire subir ça.


" Ou c'est de la folie, ou c'est du génie...
Ce qu'il y a d'étonnant, c'est que souvent ces deux qualités vont ensemble. "
Pirates of the Caribbean
Revenir en haut
Kay Lid'Anfeust
Mage & Ingénieur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2011
Messages: 63
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 21
Rôle: Conseiller le Cristallin
Mental: Subtil
Familier: Shiro, renard polair
MessagePosté le: Mer 22 Fév 2012 - 18:08    Sujet du message: Langues de feu Répondre en citant

- Hooo...

Fit-il en souriant toujours, mimant la surprise. D'un signe vif et précis, l'humain indiqua à son lié de rester en-dehors de çà, et Shiro ne se le fit pas répéter, bien qu'il aurait préféré rester aux côtés du Cristallin. Le renard blanc s'éloigna et vint s'asseoir près d'une des tables, observant comme le reste des personnes présentes l'action.
Kay se dirigea ensuite vers la table de buffet la plus proche, tranquillement, sentant toujours peser sur lui le regard ardent de Zara. Une fois devant les mets, il attrapa l'une des immense coupe à fruits, entièrement faite en cristal. Il la vida et se retourna vers l'Oryak, puis l'imitant il pointa son plat tel une épée vers elle.

Quelques maîtres gloussèrent, et de rares apprentis venus avec l'approbation de leur mentor posèrent des questions quant au sérieux et l'inconscience de l'humain. Mais Kay ne laissa pas le temps à tout ce petit monde de procéder à une joyeuse cohue. La coupe se déforma lentement pour se rassembler en une masse de cristal avant de s'allonger de part et d'autre jusqu'à ressembler à un grand et fin bâton translucide. La tige était pourtant des plus solides.
Le maître souffleur empoigna sa création par une des extrémités avant de la pointer vers le sol. De sa main libre il désigna d'un doigt provocateur la pyromancienne, celle-ci n'avait pas bougé ni rien dit de toute sa petite démonstration qui n'avait de toute façon durer qu'un instant.

- Venez donc prendre une petite leçon.

Il modifia sa posture pour mimer un maître d'arme, talons collés et jambes légèrement fléchies. Il n'y avait pas là une mise en garde de sa part, mais bien une nouvelle moquerie.

- Je serai votre maître danseur.

Il n'était pas vraiment équipé pour se battre pourtant. Son arme était trop grande pour être maniée convenablement et ses vêtements, amples et alourdis par les fioritures de verre et de cristal, n'offraient qu'une petite marge de mobilité face à des coups d'épée qui se voudraient certainement rapides. Ce qu'il avait derrière la tête lui était donc pour le moment réservé, après tout il aimait bien réserver un peu de surprise, en tout cas il n'était pas le genre d'homme à se laisser avoir facilement ou à prendre le chemin de la facilité.

Il ne souriait maintenant plus et son regard s'était fait dur, signe qu'il avait repris son plein sérieux et qu'il attendait de pied ferme la forgeronne. Et il était prêt à faire un bon exemple de sa détermination. Kay avait bien conscience que le maniement du feu pouvait poser problème, aussi il tiendrait Zara Howl à distance autant que possible, et pour çà, même si elle n'en avait franchement pas l'air, il avait l'arme parfaite.
Pourquoi un bâton, et surtout pourquoi un si long et si fin ? La réponse était simple et l'Oryak le découvrirait dès qu'elle approcherait de trop. Il suffisait à l'humain de modifier à nouveau les propriétés de l'objet empoigné pour que celui-ci passe de la rigidité à la flexibilité, passant ainsi de la tige de cristal au fouet, et celui-ci ferait sans doute très mal. Et il avait encore bien des tours dans son sac...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Aethen Menelgrin
Souverain des Artificiers

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2009
Messages: 323
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Lémundr
Age: environ 28 ans
Rôle: Historien et guérisseur
Mental: Idéaliste
Familier: Kaezar, cormoran
MessagePosté le: Mar 6 Mar 2012 - 11:20    Sujet du message: Langues de feu Répondre en citant

Les Maîtres repoussèrent leur siège, s’écartant des duellistes par prudence, certains quittèrent la salle mais la plupart demeurèrent et le regard curieux de plusieurs Apprentis passa par la porte restée ouverte. Nul ne voulait réellement perdre une miette de ce qui allait se dérouler ici. Feu contre glace, passé contre avenir. Cela promettait d’être intéressant. Surtout si leur jeune Souverain en apparence inexpérimenté était de la partie.

Nourris par la colère émanant de son Versus Anima, Aethen Menelgrin eut soudain l’idée de profiter de la situation pour affermir son autorité passablement bafouée. Il contourna donc la longue table d’honneur et s’avança vers les duellistes d’un pas décidé. Tout était beaucoup plus simple jadis, quand il lui suffisait de formuler clairement ses pensées pour maîtriser à sa convenance le navire. Tout était plus simple lorsqu’il vivait encore parmi les Prêtresses de Kilian. Le visage fermé et son ton de commandement au bout des lèvres, il vint se positionner presque au milieu des deux belligérants.

- Les duels sont interdits dans l’enceinte des Tours Maudites. Si vous souhaitez réellement vous embrocher l’un et l’autre, sortez des murs de la ville.
° Je savais bien que je finirais par avoir une influence bénéfique sur toi ! °

Aethen avait conscience que cela ne calmerait sans doute pas la vindicte de l’un et l’autre des adversaires mais peut-être qu’ils seraient assez lucides pour vraiment quitter la ville pour leur duel ridicule, qui risquait de coûter la vie à deux éléments précieux de l’Ordre. Sans fausse modestie. Au fond, il espérait même sans l’avouer ni y croire complètement, qu’ils abandonneraient leurs armes pour utiliser le Verbe. Kaezar se retint de lui lancer une réplique cinglante à ce sujet, jugeant cette idée par trop naïve. Mais le Lémundr demeurait un idéaliste, quoi qu’il lui en coûte de le reconnaître.

Zara Howl ne manqua pas de tiquer à l’ordre de son Souverain et le toisa d’un regard peu amène, les mâchoires serrées. Elle ne répondit pas et même se détourna, ce qui augmenta l’irritation d’Aethen. Ses lèvres dessinèrent un sourire railleur et carnassier à l’encontre de la création en apparence si fragile du nouveau Conseiller Lid’Anfeust. La lame de son cimeterre chuinta lorsqu’elle fut tirée entièrement du fourreau d’acier et de cuir. Elle aussi avait des surprises à revendre. L’Oryak projeta sa lame dans une petite lampe à huile qui vint se fracasser au sol. L’huile enflammée remonta par la pointe du cimeterre sous l’impulsion de sa maîtresse. Zara sembla esquisser quelques pas de danse, d’une adresse démentie par son ivresse et fit tournoyer son épée embrasée au-dessus de sa tête pour tester son nouvel équilibre. On aurait dit un démon. Tous retenaient leur souffle dans la Salle du Conseil.

Sans crier gare, Aethen bondit en avant et vint s’interposer entre Kay et la Dame des Epées pyromancienne. Ils ne jouaient plus. Il avança la main vers le poignet cerclé de bracelets de métal doré mais une flamme lui en lécha le dos. Il retint un grognement de douleur, regrettant de ne pouvoir se guérir lui-même, il agrippa tout de même le poignet en question.

- Vous désobéissez à mes ordres ?
- Je te montrerais que tu es loin d’être à la hauteur de ta tâche, Aethen Menelgrin
, rétorqua-t-elle du tac au tac d’une voix basse et hargneuse.

Elle se dégagea d’un brusque mouvement et Aethen s’écarta d’un pas, pressentant l’assaut. Il cacha sa main blessée, sur laquelle vint poser un regard anxieux Kaezar et regarda débuter le duel le plus absurde qu’il ait jamais vu, fermement décidé à l’arrêter dès que l’un d’entre eux serait touché.


[HRP : Zara a des mouvements larges et fluides, pas forcément rapides mais sa force est surprenante et elle s’y connaît en combat rapproché. Elle utilisera ses poings et ses genoux si ça peut lui servir, l’honneur elle connaît pas x) ]


" Ou c'est de la folie, ou c'est du génie...
Ce qu'il y a d'étonnant, c'est que souvent ces deux qualités vont ensemble. "
Pirates of the Caribbean
Revenir en haut
Kay Lid'Anfeust
Mage & Ingénieur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2011
Messages: 63
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 21
Rôle: Conseiller le Cristallin
Mental: Subtil
Familier: Shiro, renard polair
MessagePosté le: Sam 10 Mar 2012 - 00:45    Sujet du message: Langues de feu Répondre en citant

Quelle magnifique intervention du souverain ! L'esprit vif, le Cristallin profita que le Lémundr, en s'interposant de la sorte, le cachait un peu de la vue de la pyromancienne pour sortir quelques fioles et tubes de sous son manteau, et de les faire rouler sur le sol. Une fois que Zara eu expliqué à sa façon qu'Aethen n'avait plus son mot à dire dans leur affaire, Kay comprit qu'elle le laissait ouvrir les hostilités. Voilà qui n'était pas dans ses prévisions mais qu'importe. Portant une main sur sa hanche, il sourit.
Le fouet était une bonne arme pour la défense surprise, mais bien moins évident à utiliser pour l'attaque.

Condensant son fin bâton en une boule de cristal, il la jeta au sol, et celle-ci roula jusqu'à se trouver entre lui et son adversaire. Puis, en surprenant surement plus d'un dans le public amassé autour d'eux, il se mit en tailleur, ferma les yeux et joignit les mains. Il ne savait pas se battre avec des armes, alors autant ne pas s'y risquer ! Il userait de ce en quoi il excellait, soit la maitrise de son art. Concentré, il avait déjà commencé à oeuvrer alors que rien n'était encore visible.
Un son. Les plus fines oreilles le remarquèrent rapidement, pour les autres il fallu attendre que la fréquence augmente. Tel un chant, un bruit courait dans la salle. Etait-ce une illusion ? Non, il était bien réel. Les grandes vitres commencèrent à vibrer un peu, et l'on pouvait ouïr un sourd écho depuis la moindre coupe à nectar disposée sur les tables.

Dans un contexte autre que celui d'une atmosphère lourde d'un combat à venir, la musique ainsi offerte aurait pu sembler céleste tant elle était pure, c'était comme si la moindre parcelle de verrerie ou de cristal prenait vie. C'est pourtant bien avec cette fausse pureté innocente que l'humain avait l'intention d'asseoir sa nouvelle autorité, avec un exemple cruel, froid et fatal. Il était temps de briser le voile !

La boule tantôt jetée banalement prit son envol, elle lévita à quelques centimètres du sol avant de commencer à tournoyer sur elle-même, puis elle se déforma petit à petit, comme si de solide elle passait à l'état liquide. Finalement il sembla qu'une énorme goutte de verre dansait devant les yeux de tout le monde, et plus la vitesse de rotation du prétendu liquide augmentait, plus le son dans la salle se faisait grave, et au bout d'un certain temps on ne l'entendit plus.
Quant à ce qui fut une sphère de cristal, elle avait prit une forme vaporeuse qui n'était pas sans rappeler un spectre éthéré.



Le spectre, qui faisait office de champion et marionnette de Kay, ramassa les fioles au sol et les brisa, déversant de quoi forger une épée courbe en verre. Une fois armée, la créature fit face à l'Oryak et... hurla. Un cri strident qui brisa plus d'une fenêtre de la pièce et qui obligea bien du monde à se boucher les oreilles, certains eurent même le réflexe de s'accroupir, comme si le son allait les blessait.

Et maintenant, qu'allait-elle fait cette vieille folle ? Ce qu'elle avait à combattre ne ressentait rien et était une création parfaite de cristal dur et de verre, animée d'une insatiable envie de meurtre.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Lamia la Malveillante
Dame Multivisages

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2009
Messages: 42
Sexe: Féminin
RP(s): 0
Race: Déesse Masquée
Age: Des millénaires...
Rôle: Reine du Chaos
Mental: Cruelle
MessagePosté le: Mar 27 Mar 2012 - 08:23    Sujet du message: Langues de feu Répondre en citant


Zara Howl, dite la Dame des Épées


Zara écarquilla ses yeux dorés. Voyait-elle bien ce qu’elle voyait en cet instant ? Ce petit freluquet donnait naissance à un golem de cristal !

L’air vibrait, les verres tremblaient, tous retenaient leur souffle. Malgré l’alcool qui coulait dans ses veines, l’Oryak était assez perspicace pour ne pas nier le talent de son adversaire. Seulement, dans son esprit, il avait déjà perdu la partie. Le golem la contemplait de ses yeux aveugles. Spectre de verre aussi dur que de la glace, la créature tut son hurlement. Zara jura silencieusement contre ce retournement de situation. En jetant un bref regard au jeune Souverain, elle n’observa sur son visage que la plus vive stupeur ainsi qu’un mélange de colère et de fierté. Voilà ce qu’avait fait son protégé aux dents longues. Et la Dame des Epées sut alors, avec une brutale lucidité, que Kay Lid’Anfeust avait déjà gagné.

Il lui fallait pourtant se battre ! Kyris, sa tigresse, piqua son esprit pour la faire réagir. Maîtresse Howl prit sa posture de combat, concentrant toute son énergie sur le feu qui courait sur sa lame courbe. Le verre fond oui ; mais le verre ensorcelé, ça, elle n’avait jamais tenté l’expérience. Il y avait un début à tout. Zara chargea sans un bruit, se fendit et évita de justesse l’épée du golem. Kyris siffla dans son dos, inquiète de l’estafilade qui courait maintenant sur le bras de l’Artificière. S’il pouvait l’atteindre, même par une blessure superficielle, il n’était pas adversaire à prendre à la légère. Le golem avançait vers elle mécaniquement, comme un sort bien réglé. Zara ne pouvait y échapper et perdait l’avantage de l’attaque, elle ne pouvait que parer ses coups impitoyables. Entre deux parades, sous les feux des regards des Maîtres et du Conseil de l’Ordre, elle s’écria furieusement :

- C’est un combat inégal ! Tu as choisis ton champion, laisse-moi choisir le mien !

Vaine protestation.

- Si tu n’apprends pas à te battre bientôt, tu ne survivras pas au prochain Hiver Rouge !

Elle vit du coin de l’œil Aethen Menelgrin se raidir. Toutes ces allusions à ce qu’il s’était passé il y a quatre ans faisaient mouche mais personne n’était en mesure de comprendre de quoi elle parlait. Avant d’être de nouveau happée par le combat. Une rigole de sueur lui coula dans le dos.

° Zara ! Tu as juré ! °

La pensée de Kyris, son associée, se teintait de frayeur face aux souvenirs laissés par cette maudite Grande Quête. Zara le savait, elle avait juré avec les autres de n’en rien dire. Pourtant, s’ils avaient su…



Compte PNJs
Revenir en haut
Kay Lid'Anfeust
Mage & Ingénieur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2011
Messages: 63
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 21
Rôle: Conseiller le Cristallin
Mental: Subtil
Familier: Shiro, renard polair
MessagePosté le: Lun 2 Avr 2012 - 16:35    Sujet du message: Langues de feu Répondre en citant

Bien que le golem était en plein duel avec la forgeronne, Kay aussi luttait, dans un combat invisible, un combat de l'esprit. Maitriser et commander à une créature telle que celle qui se faisait son gardien en ce moment n'était vraiment pas simple. Concentré, il n'entendit rien des protestations et avertissements de son adversaire, déjà bien trop occupé à conserver son emprise sur l'entité de cristal.

Les premières gouttes de sueur perlèrent sur son front, tandis que le monstre s'acharnait de plus en plus sur Zara, tel une furie ne pouvant se calmer que dans la mort de sa cible. Jusqu'à maintenant, l'escrimeuse de talent avait réussi à esquiver les coups répétés de l'espadon cristallin, mais contrairement à son adversaire elle ressentait la fatigue. Le golem quant à lui semblait ne pas savoir s'arrêter et, comme pour montrer cette évidence, asséna un énième coup vertical. Plus puissant que les précédents, il fracassa le sol qui se fissura et des morceaux s'envolèrent, l'arme qui faisait partie intégrante de la créature n'avait pourtant aucune égratignure.

Stoppant un instant ses assauts, l'avatar de cristal se tourna silencieusement vers la pyromancienne, la jaugeant du haut de ses orbites vides. Puis le duel reprit.
Kay qui commençait à avoir beaucoup de mal à maintenir l'intégrité de sa création impressionnante su qu'il fallait mettre un terme rapide à ce combat, et il ordonna mentalement au golem prendre le prochain coup de la Dame des Épées. Peut-être cela surprit-il la dite femme ou même des maîtres assemblés autour d'eux, il n'eut pas le loisir d'en prendre connaissance.

La lame embrasée pénétra le cristal, ou bien était-ce le cristal qui se laissait transpercer ? Nul n'aurait pu le dire. Quoi qu'il en soit l'épée fut bloquée dans la main du golem, ce-dernier, très proche de ce fait de Zara Howl, poussa un nouveau hurlement et se décomposa. Le verre abandonna la forme désincarnée pour s'enrouler autour de l'arme de l'Oryak et fila, gagnant la garde de l'épée, puis remonta comme un serpent le bras qui la tenait, pour finalement s'enrouler autour de la gorge de l'Artificière.

Kay s'était relevé, et reprenant sa respiration, très fatigué du court combat qu'il avait mené mentalement, il jeta un regard froid à l'impertinente maîtresse. Shiro vint à ses côtés et frotta sa tête blanche contre sa jambe en lui apportant tout son soutien moral possible. Son lié humain avait bien combattu après tout !
Tous les regards étaient maintenant sur lui, il lui suffisait de le penser pour que le cristal brise en morceaux le cou de la pyromancienne. Il avait encore en mémoire quelques paroles tantôt prononcées par l'Oryak, et ne se priva pas de les lui faire ravaler.

- Qu'importe ce que vous avez vécu, vous avez fait votre temps et la seconde génération vivra ce qu'elle aura à vivre. Vous dites que je n'étais pas préparé ? Et vous, étiez-vous préparée à çà ?

Levant le bras, il se mima en train de l'étrangler et la prise du cercle de cristal sur sa gorge se resserra un peu. Nul doute qu'il était tout à fait disposer à la faire mourir lentement devant tout le monde pour faire un exemple... Dans le même temps, du sang s'échappa du coin des lèvres du verrier ; visiblement il n'avait prit aucun coup mais s'était infligé bien du mal avec toutes ces manipulations.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Aethen Menelgrin
Souverain des Artificiers

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2009
Messages: 323
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Lémundr
Age: environ 28 ans
Rôle: Historien et guérisseur
Mental: Idéaliste
Familier: Kaezar, cormoran
MessagePosté le: Ven 20 Avr 2012 - 09:42    Sujet du message: Langues de feu Répondre en citant

Jamais une session du Conseil n’avait été aussi chaotique ! Les Aspirants pariaient, les Maîtres attendaient l’issue et le Souverain... tressaillait à chaque coup. Et les coups pleuvaient sur les deux combattants. La lame enflammée traçait des sillons fumants dans l’air et le golem de verre mais en retour Maîtresse Howl était en nage et une longue estafilade courait sur son bras, ensanglantant ses bracelets dorés. La lutte se poursuivait, renversant chaises et écartant davantage le cercle de spectateurs. Zara commençait à ressentir la fatigue car elle n’attaquait plus, se contentant de parer. A chaque assaut, elle perdait plus de terrain. Ne pouvant agir, son associée rongeait son frein, en grondant à chaque coup, les yeux rivés sur sa moitié d’âme. La queue de la tigresse Kyris battait follement l’air tant ses efforts étaient grands de s’empêcher d’intervenir.

- Mais arrêtez-les ! s’exclama quelqu’un comme une table était brisée sous le poids de la guerrière qui se relevait pour contre-attaquer.

Aethen ne regardait pas le combat, ou du moins en regardait un autre. Kay Lid’Anfeust semblait se battre contre lui-même, poussant les limites de sa magie et de son corps plus qu’il n’aurait dû. La sueur perlait à son front et son renard des neiges se frottait contre sa jambe pour lui apporter force et réconfort semblait-il. Alors que la Dame des Epées se faisait maîtriser, lâchait son cimeterre enduit d’huile qui s’éteignit aussitôt en touchant le sol, le jeune Maître lui assena des paroles de bravade et pourtant teintées de vérité. Mais Aethen ne regardait que lui.

° Mais que fait-il ?!
Il fait ce qu’il croit être juste. Ou non, il fait ce qu’il veut °
, répondit laconiquement Kaezar qui observait la scène de ses grands yeux noirs d’oiseau de proie depuis le dossier du trône.
° Es-tu donc sans cœur pour parler ainsi ?!
Je suis toi. Mais il faut bien que de nous deux quelqu’un soit réaliste. °


Le cormoran paraissait passionné par la pièce qui se déroulait sous les yeux des Artificiers. Il aurait pu répondre avec plus de tendresse. Son associé n’en aurait eu cure, de toute façon. Aethen s’enflammait. Le dernier acte de cette tragédie allait finir dans le sang s’il ne faisait rien ! Il regarda enfin Zara Howl. La prise se resserra autour de la gorge de la grande Oryak. Son fauve gémissait un peu plus loin mais les yeux de la forgeronne brillaient encore de défi.

- Faites quelque chose ! cria une Maîtresse vale dans un sursaut d’horreur.

Alors le Souverain des Artificiers fondit sur le devant de la scène, en pleine bataille de l’esprit. Il se dressa face à Kay et planta ses yeux bleu-vert dans les siens.

- Cessez ! C’est votre Souverain qui l’ordonne ! Nul ne mourra aujourd’hui.

Kaezar approuva la décision en venant se percher sur l’épaule du jeune Lémundr, dévoilant toute l’envergure de ses ailes sombres pour marquer une posture de domination.

- Si vous ne vous arrêtez pas, vous mourrez tous les deux. L’Ordre ne peut se permettre de perdre un seul de ses membres dans pareil duel. Ce serait gâcher vos vies.

Il s’approcha d’un pas, au risque de subir les foudres d’un renard surprotecteur. Le filet de sang au coin des lèvres de l'Humain indiquait clairement qu'il était mal en point.

- Si vous la tuez, vous perdrez tout, chuchota-t-il durement pour lui-seul.

L'éducation des Prêtresses de Kilian avait fait son effet sur lui. Il n'y avait pas d'honneur à achever un ennemi qui avait déjà suffisamment payé pour son affront, surtout si l'on risque soit-même d'en mourir.


" Ou c'est de la folie, ou c'est du génie...
Ce qu'il y a d'étonnant, c'est que souvent ces deux qualités vont ensemble. "
Pirates of the Caribbean
Revenir en haut
Kay Lid'Anfeust
Mage & Ingénieur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2011
Messages: 63
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 21
Rôle: Conseiller le Cristallin
Mental: Subtil
Familier: Shiro, renard polair
MessagePosté le: Ven 18 Mai 2012 - 23:23    Sujet du message: Langues de feu Répondre en citant

Son corps et son esprits réclamaient tous deux une pause, un moment de repos, et si possible qu'il n'ait pas à refournir un tel effort avant un bon mois. Si la mort de Zara été une façon de l'obtenir, il eu satisfaction de son souhait d'une façon qu'il n'attendant pas. Lorsque Aethen fit irruption entre les deux duellistes, Kay soutint un bref instant son regard, ou plutôt fut-il si surpris qu'il observa à travers lui, comme si ses yeux azurés et froids perçaient le corps du Lémundr pour se plonger, à travers la chair et les os, dans ceux de la pyromancienne.
Prenant conscience de la situation, il relâcha son emprise et cligna des yeux, puis de la main précédemment tendue il s'essuya le coin des lèvres avant de poser un genoux a sol et de baisser la tête, non sans en profiter pour souffler un peu. Autour du cou de l'Oryak, le cristal se désolidifia et retomba, mollement, au sol, avec un tout petit bruit de verre choquant le sol.

Kay ne comprit pas les dernières paroles de son souverain, et il n'eut ni l'envie ni le temps de le questionner sur leur sens. Se redressant, il perçut un léger son, quoi que ce n'était pas vraiment un son mais plutôt une dissonance magique, quelque chose clochait... avait-il oublié un élément important dans toute cette histoire ? Soudainement, le détail manquant lui revint. Il avait certes relâché son emprise sur sa création, mais celle-ci était encore vivante. Kay se releva rapidement et fermement sur ses deux jambes avant d’agripper, très sérieux et déterminé, Aethen par les épaules, faisant fi du danger de prendre un coup de bec ou de griffes de son lié, et dans un geste précis il l'obligea à se décaler, peut-être un peu brutalement d'ailleurs.

Entretemps le golem s'était reformé, furieux, ou fou, quoi que ce soit, l'aura bleutée était devenue sombre, légèrement violette, et sa lame avait disparu, laissant place à des mains crochues et pourvues de lames menaçantes. L'être éthéré rugit, puis se précipita vers celui qui tantôt l'avait invoqué. Il fallait bien que quelqu'un verse le tribu du sang pour avoir dérangé une telle créature, et encore celle-ci n'était pas des plus puissantes ni exigeantes... Voyant le coup venir, Kay ne put l'esquiver et le golem enfonça dans toute leur longueur ses griffes, les faisant ressortir dans le dos, pile à l'opposer du coeur de l'humain.

Le silence se fit dans la salle du Conseil, tous les regards, certains plus effrayés que d'autres, s'étaient tournés vers lui. Etait-il mort sur le coup ? Shiro poussa un léger mugissement de plainte, brisant le calme qui s'était installé, puis le golem de cristal s'évapora, laissant le vide à sa place, comme s'il n'avait jamais existé. Chacun réunit ici pu alors admirer un magnifique exemple d'instinct de survie. Sans en avoir eu conscience, Kay avait commandé aux quelques morceaux de verre et de cristal composant ses vêtements de former une anneau protecteur autour de sa poitrine, et s'étendant jusque dans son dos. Ainsi, l'attaque du golem ne l'avait pas transpercé, il l'avait tout bonnement retransposer dans son dos, faisant frapper la créature dans le vide.

Lui-même surprise, Kay, mit quelques secondes pour comprendre ce qui venait de se passer, puis il toussota avant d'épousseter ses habits, comme si tout ceci avait été d'un parfait naturel. Se retournant, il présenta ses excuses à Aethen, et attendit de connaitre la suite de tout ceci.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Aethen Menelgrin
Souverain des Artificiers

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2009
Messages: 323
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Lémundr
Age: environ 28 ans
Rôle: Historien et guérisseur
Mental: Idéaliste
Familier: Kaezar, cormoran
MessagePosté le: Lun 28 Mai 2012 - 18:07    Sujet du message: Langues de feu Répondre en citant

Aethen retint un soupir de soulagement et ne se détendit pas pour autant. Kay Lid’Anfeust sembla revenir à la raison et il entendit dans son dos le cristal tomber au sol et la respiration hachée, entrecoupée d’une toux sèche, de Zara Howl. La situation était presque désamorcée lorsqu’un sifflement strident vint rompre le silence. Le golem était devenu indépendant, sans le contrôle de son créateur. A Kay de réparer cette erreur. Sans hésitation, ce dernier le bouscula pour l’écarter du chemin de la créature sans âme. Aethen se retrouva assis par terre, un Kaezar abasourdis près de lui. Sa tactique, soumise à l’instinct, lui permit de détruire sa création tout en sauvant sa vie. Le silence retomba. Les excuses de Kay volèrent vers Aethen comme à travers du brouillard. Il lui fallait reprendre la situation en main tout de suite. Il était temps de montrer un peu de son autorité.

- Envoyez une équipe de nettoyeurs pour remettre en ordre la salle, je vous prie, commença-t-il sur son ton de commandement, bien que ses mains légèrement tremblantes le trahissent. L’incident est clos. Conseillers, Maîtres, la séance est levée.

Tous, avec plus ou moins d’entrain, se retirèrent de la Salle du Conseil. Les conversations enflèrent depuis le seuil de la pièce et Aethen profita de cette distraction pour se tourner à nouveau vers Maître Lid’Anfeust. Il sentit le regard de Zara brûler sa nuque mais ne se retourna pas à son intention. Elle avait fait assez de dégâts pour aujourd’hui. Par ses mots blessants, par son duel inconsidéré à cause de l’abus d’alcool et son orgueil, par ses insinuations... Il la laissa s’en aller, appuyée sur la croupe de son associée, sans lui accorder un regard. Le Souverain se radoucit quelque peu face à l’Humain.

- Allons à l’Infirmerie. Vous avez besoin de soins et de repos.

Sans attendre son assentiment ou ses protestations, il l’entraîna dans son sillage, quittant la belle salle mise sens dessus dessous pour se diriger vers une salle spéciale du Dashràn. Il y salua quelques confrères Artificiers spécialisés dans l’herboristerie et l’art de guérir ainsi que quelques apothicaires et se dirigea vers un lit où il y fit assoir de force son compagnon, ignorant les regards des deux associés, à la fois le sien et celui du nouveau Conseiller. Il fit coulisser le rideau du baldaquin pour isoler le lit des autres patients de la longue pièce et resta debout, planté comme un piquet face à Kay. Cette fois, sa colère éclata.

- Vous auriez pu mourir ! Croyez-vous que l’Ordre peut se permettre de perdre un de ses éléments, surtout ces temps-ci ? Avez-vous la moindre idée des risques que vous avez pris pour « prouver votre valeur » ou je ne sais quoi d’autre ? Nous avions un accord, que j’ai honoré : une place près de moi pour mieux favoriser votre travail et satisfaire votre ambition ; en retour, j’ai votre soutien et votre aide.

Kaezar descendit de son perchoir habituel – l’épaule d’Aethen – pour se poser sur le rebord du lit, pour s’y draper dans ses ailes et dévisager de ses yeux noirs l’allié de son associé.

- Vous ne m’aidez pas en agissant ainsi, sur un coup de tête. C’était autant la faute de Maîtresse Howl que la vôtre. Si on joue double-jeu, on est mort. C’est le cas ?

Son langage perdait de sa maîtrise mais bientôt un nouveau soupir s’échappa des lèvres du Lémundr. Il retroussa ses manches, grimaça en découvrant sa paume brûlée et s’approcha. Ce fut d’un ton las mais plus mesuré qu’il reprit :

- Je ne peux vous redonner l’énergie perdue dans ce duel mais je peux soulager votre douleur. Dites-moi où. Et je vous astreins à une semaine de repos.


" Ou c'est de la folie, ou c'est du génie...
Ce qu'il y a d'étonnant, c'est que souvent ces deux qualités vont ensemble. "
Pirates of the Caribbean
Revenir en haut
Kay Lid'Anfeust
Mage & Ingénieur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2011
Messages: 63
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 21
Rôle: Conseiller le Cristallin
Mental: Subtil
Familier: Shiro, renard polair
MessagePosté le: Dim 10 Juin 2012 - 18:07    Sujet du message: Langues de feu Répondre en citant

Laissant ses yeux parcourir la salle, posant son regard de visage en visage, passant de temps en temps sur une table brisée, une chaise renversée, une colonne abimée ou une quelconque autre trace du duel, Kay n'entendit pas son souverain remettre tout ce beau monde dans le droit chemin et les choses en ordre, trop occupé à reprendre son souffle, pensant encore il y a quelques secondes qu'il était mort de sa propre main. Aussi, lorsqu'Aethen lui indiqua de l'accompagner à l'infirmerie, il ne songea même pas à protester, et le suivi, se redressant aussi droit qu'il espérait pouvoir le faire, histoire de montrer que ce petit amusement ne l'avait pas tant affaibli que çà, Shiro sur les talons.

Une fois qu'ils furent sur place, Kay observa les lieux, il ne venait vraiment pas souvent ici, il ne savait même pas comment les médecins Artificiers opéraient d'ailleurs. Il n'y avait guère de patients, nombre de lits étaient vides. Il était en plein dans ses réflexion lorsqu'il sentit deux mains se poser fermement sur ses épaules, l'obligeant à s'asseoir. N'ayant pas la force de résister, il se laissa faire avant de poser ses yeux froids dans ceux, sévères, du Lémundr. Qu'est-ce qu'il voulait ? Ca y est, il était à l'infirmerie, alors quoi maintenant ?

Le Cristallin laissa couler les mots de la remontrance sans broncher, attendant que le flot s'arrête. Le dernier geste et les dernières paroles d'Aethen lui arrachèrent tout de même un rire sec et bref. Son expression froide laissa place à un peu de colère, les sourcils froncés, mais il resta tout de même assis.

- Sans aucun doute on parlera longtemps de ce qui s'est passé aujourd'hui. Cependant, les gens ne vanteront ni ma témérité, ni ne riront des hoquets de Howl, mais c'est de votre totale manque d'autorité qu'ils causeront tout le jour durant. Vous me sermonnez, mais le plus ridicule dans tout ceci c'est vous Aethen.

Kay balaya la main tendue du souverain, marquant qu'il ne voulait ni de son aide, ni de ses protestations.

- Il serait facile de vous reprocher de ne pas avoir assez d'autorité pour empêcher qu'on vienne contester une nomination, mais à cela je répondrai que c'est normal pour un nouveau souverain. Là où vous avez pêché, c'est que ce duel a eu lieu. Ma faute vous direz ? Pour l'avoir accepté, peut-être, mais aurais-je dû me défiler ? Et que croyez-vous qu'il serait arrivé si j'avais agit ainsi, votre pouvoir n'en aurait été que plus décrié, le rôle de Conseiller n'aurait plus eu aucun sens, tout çà parce que vous ne savez pas faire fermer son clapet à une saoularde ?

Tandis que la colère montait lentement mais surement dans son esprit, Kay senti son compagnon à poils blancs poser sa tête contre sa jambe et lui insuffler quelques bribes de réconfort et de calme, ce qui était bien venu. L'humain suivait rarement la voix du renard, mais pour le coup, il s'y soumis, sachant bien que s'énerver ne le mènerait à rien. Se déridant un peu, sans pour autant lâcher Aethen du regard, comme des crocs qu'il aurait planté dans sa face, il reprit plus calmement.

- N'allez même pas essayer de croire une seule seconde que c'est ma place que j'ai essayé de défendre. C'est votre notoriété que j'ai protégé en faisant une telle démonstration. SI ça n'avait été que pour moi, je me serai contenté de faire exécuter Howl par mon assistante tout en faisant preuve de la plus haute des humilités et des politesses. J'ai payé de mon sang votre manque de détermination à faire respecter vos décisions, alors je ne crois pas qu'il y ait de raison valable à m'insulter de ne pas remplir ma part du contrat, de plus pour jouer double-jeu comme vous dites, faudrait-il encore qu'il y ai un second parti à prendre, or je n'en vois point.

Soupirant, Kay se laissa aller sur le lit et remonta l'oreiller pour s'adosser. Shiro vint grimper également sur les draps, posant sa tête sur le ventre de son âme soeur, observant Kaezar du coin de l'oeil.

- Et par pitié je n'ai pas besoin que vous perdiez votre temps à me materner, je ne suis pas en si mauvais état que çà.

Tout en disant cela, Kay se fit la réflexion qu'il allait devoir s'exercer un peu plus à la maitrise de ses pouvoirs, il passait du temps à entretenir son corps et ses finances, mais la force de son esprit reposait sur les lauriers de ses talents natifs depuis un peu trop longtemps. Peut-être qu'il était temps de reprendre ses travaux de forge... Inconsciemment, son regard s'était tourné à nouveau vers Aethen, prenant la mesure de ses mensurations.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Aethen Menelgrin
Souverain des Artificiers

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2009
Messages: 323
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Lémundr
Age: environ 28 ans
Rôle: Historien et guérisseur
Mental: Idéaliste
Familier: Kaezar, cormoran
MessagePosté le: Ven 29 Juin 2012 - 15:24    Sujet du message: Langues de feu Répondre en citant

Aethen laissa s’écouler quelques instants de silence, tout entier absorbé par ses pensées... Et sa culpabilité. La honte lui brûlait les joues mais il se refusait à rougir. Un Souverain ne rougit pas devant les remontrances de son Conseiller, il écoute, apprend de ses erreurs et doit prendre une décision. Si possible, la bonne. Il se trouvait là dans une position délicate. Qu’avait-il bien pu passer par la tête d’Aricie Toll pour lui permettre de lui succéder ? Il avait peur d’en venir à croire aux rumeurs posthume qui parlaient de la sénilité de l’ancienne Souveraine. Ces ragots lui poignardaient le cœur dès qu’il y pensait. Aujourd’hui, c’était différent. La réalité, c’est qu’il n’avait jamais été préparé pour ce rôle que son mentor lui prêtait. L’Ordre allait péricliter sous son règne, sapé par la Rose Noire, le commerce disputé avec les bourgeois, écrasé par les autres Ordres, s’il ne faisait rien...

° Le petit n’a pas tort. Je crois que je commence à l’apprécier. °

Kaezar se lissait les plumes d’un air faussement distrait car en réalité tout ouï à la conversation entre les deux humanoïdes.

- S’il en est ainsi... (Soupir pour se donner du courage.) Je ne pourrais jamais effacer ce qu’il s’est passé aujourd’hui au Conseil. Mais je puis travailler à ne pas refaire pareille erreur. Il est vrai que je suis jeune, inexpérimenté et peut-être trop naïf. Je n’ai pas choisis cette responsabilité mais c’est maintenant ma vie et mon devoir.

Aethen se releva sans quitter Kay des yeux, comme cherchant dans les prunelles de glace un assentiment. Et s’il n’y en avait pas, il saurait l'y faire apparaître.

- Reposez-vous, Conseiller Lid’Anfeust. C’est votre Souverain qui vous l’ordonne. Prenez le temps qu’il vous faudra.

° Kilian sait qu’Elle fait. Alors moi aussi, sans doute ?
Ne rêve pas. Même les dieux ne sont pas omnipotents, sinon pourquoi serions-nous là à nous quereller indéfiniment sur cette terre ? °


Le Lémundr dissimula un sourire et se prépara à tourner les talons, Kaezar de nouveau perché sur son épaule.


As-tu des idées pour la suite ? Sinon, ce sera peut-être mon dernier post.



" Ou c'est de la folie, ou c'est du génie...
Ce qu'il y a d'étonnant, c'est que souvent ces deux qualités vont ensemble. "
Pirates of the Caribbean


Dernière édition par Aethen Menelgrin le Ven 29 Juin 2012 - 21:47; édité 1 fois
Revenir en haut
Kay Lid'Anfeust
Mage & Ingénieur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2011
Messages: 63
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 21
Rôle: Conseiller le Cristallin
Mental: Subtil
Familier: Shiro, renard polair
MessagePosté le: Ven 29 Juin 2012 - 21:17    Sujet du message: Langues de feu Répondre en citant

Kay ferma les yeux, et écouta silencieusement les quelques mots d'Aethen. En effet, il avait besoin de repos, et il pensait ne pas être le seul dans ce cas-la. Sentant son souverain faire demi-tour et entendant le bruit du rideau tiré, il se permit d'ajouter tout de même une dernière chose.


- Tant que vous verrez cela comme un destin fatal, vous ne vous libérerez jamais de vos chaines Aethen. Votre Anima est un oiseau, alors regardez un peu vers le ciel de temps en temps, vous ne trouverez pas l'espoir en baissant la tête.


Puis il tourna le dos aux sortants, se préparant à dormir un peu, la tête de Shiro contre son ventre et la queue blanche du renard enroulée autour de sa jambe gauche.
Lorsqu'Aethen fut sorti, un voile se dissipa, et Elara sorti du Plan des Ombres, avant de s'agenouiller pour pouvoir chuchoter à l'oreille de l'humain qui faisait mine d'être assoupi.


- Dois-je la tuer ?
- Non... mais si elle devait à nouveau se trouver sur mon chemin, n'hésite pas.


Et elle reparti, invisible à bien des yeux, discrète comme toujours pour ne pas le déranger, mais efficace. Enfin seul, ou presque, Kay plongea dans un profond sommeil, au sortir duquel il passerait sa première journée en tant que Conseiller Artificier, il allait enfin pouvoir être reconnu.


(HRP : court, désolé, ce sera le mot de la fin :p)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:04    Sujet du message: Langues de feu

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum ->
.¤~° L'Auberge Vagabonde du Faiseur d'Etoiles :
-> Les Chroniques des Anges -> An de Grâce 1683
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com | Telmariën Template designed by Roshan del Aed'Rhys
Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum FAQ Rechercher Profil S’enregistrer Groupes Membres Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion