Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum
FAQ Rechercher Senregistrer Membres Groupes Connexion
RP Officiel | Attentat !
Aller à la page: <  1, 2
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum ->
.¤~° L'Auberge Vagabonde du Faiseur d'Etoiles :
-> Les Chroniques des Anges -> An de Grâce 1683
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Arlequin
Souverain des Chuchoteurs

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2012
Messages: 67
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: visiblement Humain
Age: 22 ans d'apparence
Rôle: Chef du Carnaval
Mental: Sournois
Vrai Nom: Lend Barel
MessagePosté le: Jeu 26 Juil 2012 - 13:08    Sujet du message: RP Officiel | Attentat ! Répondre en citant

Avait-il bien entendu ? Le roi proposait de tout offrir en échange du sauvetage de son peuple ? Trop tard pour cela, les gens étaient déjà morts ou en train d'agoniser de leurs blessures, le restant trop choqué pour aider. La seule vie à sauver était celle du souverain désormais. Attendant, Lend se montrait très calme, si calme que par rapport à son agitation passée on en aurait presque oublié sa présence, jusqu'à ce que la Sentinelle ne l'évoque.


Puisque toutes les pièces étaient en place, le jeu pouvait commencer. L'Arlequin s'avança, d'un pas lent, jusqu'à se trouve un peu devant l'Oryak en armure, et fixa silencieusement la reine tout d'abord. Elle ne pouvait plonger son regard sévère dans le sien, ce qui n'était pas réciproque, lui pouvait parfaitement la voir. Sachant très bien que ses lèvres étaient visibles, puisque seule partie du visage non masquée, il y dressa un demi-sourire espiègle avant d'abandonner son inspection visuelle pour plonger son regard dans celui du roi.

Celui-ci transpirait l'inquiétude, le désespoir et la curiosité. Tant mieux, il ne pouvait y avoir un meilleur cocktail pour son plan. Le Haut-Roi était là, déjà pris dans un plan dont il ignorait tout. Lend plaça son pied droit de façon à ce qu'il pointe en direction du trône, son pied gauche venant former, à partir des talons, un angle grave de 135°, puis sa main droite vint se déposer délicatement sur le devant de son col, parfaitement à la verticale, tandis que le bras gauche disparaissait dans son dos. Une courbette pour la royauté, avant la dague dans le dos.

- Altesse, Majesté... ceux que la Ligue veut atteindre, directement ou par l'intermédiaire d'actes comme celui qui vient tout juste de se produire sous le nez de votre couronne, c'est Vous, en vérité. Quelle chance me direz-vous ! Vous savez quand, ils vous laissent à loisirs de choisir comment.


Les piques irrespectueuses étaient volontaires, afin de faire enrager la reine, et réagir le roi, à n'en pas douter.

- Vous voulez mettre fin à tout ceci ? Faites ainsi : annoncez dans toute la capitale qu'au soir de la nouvelle lune d'Ororan, se tiendra ici-même, au palais, un bal masqué.


Il se redressa et repris une pose normale, se tournant légèrement vers les autres derrière lui.

- Le Roi et la Reine à visage découvert, attablés avec leurs Pions et observant les oiseaux inconnus danser, tandis que le Chevalier, aux portes et aux aguets, fouillera pour la sécurité tous ceux qui voudront entrer, et dès lors que l'anneau, marque de la Ligue, sera entré, ne le retiendra point mais fera signe à la Tour, qui de sa hauteur transmettra le message au Fou baladeur et dansant, masqué, caché, infiltré.

Bien que dit d'une manière étrange, c'était le plan. Lend prévoyait de se rendre au bal comme un invité banal, portant la bague qu'il avait récupéré tantôt, se faisant passé pour un membre de la Ligue auprès des membres de celle-ci. Ces dits membres viendraient également, et passeraient par la fouille. La Sentinelle n'avait qu'à détecter le dit anneau pour les repérer et, sans les arrêter, signaler simplement à l'Ombreuse qui viendrait, discrètement, avertir l'Arlequin. Le couple royal n'avait qu'à attendre, tandis qu'à leurs côtés on trouverait le frère et la soeur, visages également découverts.


Une fois que Lend aurait fait son oeuvre, dont il espérait bien conserver le secret pour le moment, il viendrait réclamer son dû au Haut-Roi.

- Ah, et il faut Son Altesse la reine porte du rouge.
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Jeu 26 Juil 2012 - 13:08    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Septima de Voenon
Divin Sang Bleu

Hors ligne

Inscrit le: 21 Oct 2011
Messages: 59
Sexe: Féminin
RP(s): 1
Race: mi-Vale mi-Sorine
Age: 20 ans
Rôle: Musicienne folle
Mental: Lunatique
Maison: Lyedesse
MessagePosté le: Jeu 26 Juil 2012 - 16:51    Sujet du message: RP Officiel | Attentat ! Répondre en citant

Septima retenait tant sa respiration que sa poitrine se compressait et son cœur peinait à en extraire un souffle. Elle n’osait croiser le regard de Ses Majestés. Elle n’aurait pas dû se trouver là, en compagnie si peu fréquentable. Où qu’elle posât son innocent regard, tel objet ou tel blason faisaient jaillir derrière ses yeux des images d’horreurs, du sang et de la poussière, des cris et des larmes... Tant de laideur ! Ses Majestés ne devaient pas même connaître son nom. Qui était-elle donc, petite noble de province, attachée à la Maison du Lion mais si peu remarquée pour elle-même ? Une jeune Héritière perdue dans une foule d’anonymes qui savaient bien mieux qu’elle où était sa place et quels mots pouvaient blesser ou s’allier Ses Majestés. Elle posa enfin son regard larmoyant sur l’ourlet de la robe de velours vert de la Reine, qui seyait si bien aux yeux féroces et ne put s’en détacher. Peut-être qu’en se concentrant suffisamment sur la riche étoffe, elle parviendrait à oublier l’attentat.

Et le Fou débuta sa parade, avec grandiloquence, mêlant étroitement insolence et clairvoyance. Septima faillit en sourire. Le dangereux saltimbanque n’avait pas froid aux yeux, pour provoquer ainsi Ses Majestés. Mais à ses premières paroles, Septima sut qu’il n’avait pas totalement tord. Le Haut-Roi devait être bouleversé pour ignorer sur le moment la cause réelle de cet attentat. La Ligue n’en voulait peut-être pas à Borric Mor’Averh mais son épouse, qu’on traitait de tyran dans le dos des nobles sur le marché de Merien, en faisait les frais. Les paroles suivantes firent s’agrandirent progressivement et démesurément les yeux incarnats de la jeune femme. Un jeu ? Un bal ? Un piège ? Elle releva vivement la tête, croisa le regard doux du Roi, celui froid de la Reine, baissa à nouveau les yeux, se tourna à demi vers la jeune femme à la dague et aux yeux verts, puis vers la Sentinelle en armure rutilante. Elle ouvrit la bouche comme un poisson hors de l’eau, sembla vouloir proférer quelque chose, se ravisa, rouvrit la bouche et demeura sans voix. La seule pensée cohérente qui traversa son esprit à l’instant fut que Dame Viely ne la croirait jamais quand elle lui raconterait tout ça...

... Si elle avait un jour l’occasion d’en parler à qui que soit.

Un petit rire d’oiseau s’échappa de ses lèvres à la dernière recommandation d’Arlequin. La vêture de la Reine Ecarlate serait d’autant plus glorieuse et identifiable si elle s’habillait en rouge ! Septima étouffa son rire bref et porta un regard neuf sur son frère. Elle s’était pourtant jurée de ne plus le voir ! Elle ne pouvait souffrir sa présence... Quartus put le sentir car lui ne la quittait pas des yeux. La douleur qui crispait ses traits, son visage poisseux de sueur et de cendre, le faisait paraître plus âgé, plus haineux peut-être. Qu’avait-il vécu ici, à la Cour de Telrör, pour être devenu l’instigateur de tant d’affliction ? Elle ne réussit pas à dissimuler son dégoût et sa tristesse en le dévisageant. L’Héritier aux jambes brisées, négligemment balancé sur l’épaule de Feriel Ik’Jace, eut alors un rictus plein de morgue et ses mots brûlèrent ce qui restait de douceur dans le cœur de sa sœur pour son aîné.

- Traîtresse. (Le mot était un crachat) Vous voulez accuser quelqu’un ? Accusez-moi ! J’ai posé la bombe, confectionnée de plus par un Artificier de la ville ! Je peux même vous donner son nom ! La Ligue vaincra ou périra mais vous mourrez avec elle, Reine Ecarlate !

Septima pâlit plus encore si c’était possible. Elle porta une main tremblante à ses lèvres et secoua la tête. Son frère était fou. Percluse de douleur, elle l’écouta enchaîner :

- Oui, je suis membre de la Ligue ! La liberté fleurit sur les pas de la Ligue ! Plus jamais d’esclaves, plus jamais de guerres fratricides, plus jamais de rois fous ! Vous ne pourrez jamais duper les ligueurs, vous avez le cœur bien trop noir pour ça... (Un crachat de sang bleu sur les dalles) Nous sommes légion. Et ma sœur aussi !

Cette fois, Septima laissa échapper un hoquet d’horreur. Ce n’était peut-être pas la folie mais la vengeance qui coulait maintenant des lèvres de son frère chéri. Demi-frère, corrigea-t-elle. Lui, le pur Héritier de sang bleu royal, osait dire cela ? Quartus exultait de haine et de joie morbide, de désespoir.

- Ma sœur en fait parti ! Elle n’a encore jamais déclenché une action des ligueurs mais elle apprend vite ! Je suis perdu, sœurette mais toi aussi !
- NON !


Long fut le cri de la sang-mêlée. Elle vacilla mais ne tomba pas. Des larmes salées roulèrent sur ses joues livides. Sa main couvrait sa bouche, d’où il ne s’échappait que cris inarticulés et propos confus.

- Je... Je vous en prie ! Je ne suis pas de la Li- ces montres ! Il ment ! Jamais je ne ferais une chose pareille !... Je suis une bonne princesse, j’ai appris auprès de ma mère, je ferais tout ce que vous voudrez ! (Elle chut sur le sol en un amas de dentelles sales.) Je vous en prie... Je ferais tout ce que vous demanderez...

Et de lever des yeux implorants sur Ses Majestés, avant de se tourner vers le saltimbanque. Car lui seul paraissait détenir ici et maintenant tout le pouvoir.


Je suis désolée si je poste trop vite cette fois-ci mais j'étais très inspirée :p J'avoue m'être inspirée de Sansa Stark du Trône de Fer ! Je le redis ici, magnifiques idées dans ton post Oui



" Oh ! How will you find your way ? "
Alice in Wonderland
Revenir en haut
Cassialys Trendor
Âmes Damnées

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2010
Messages: 144
Sexe: Féminin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 24 ans
Rôle: Voleuse ambitieuse
Mental: Furtive
Vrai Nom: Ombreuse
MessagePosté le: Jeu 2 Aoû 2012 - 14:09    Sujet du message: RP Officiel | Attentat ! Répondre en citant

La Sentinelle qui exigeait leur présence prit les devants pour exiger à passer avec ses compagnons. Cassilays ne trouva pas le garde armé de sa hallebarde très zélé car à la présentation de la guerrière s’écarta et les laissa passer, avant qu’une escorte ne viennent s’adjoindre à eux. Bah oui, on ne baladait pas comme on voulait dans un palais royal. La voleuse essaya de pas regarder partout devant la beauté des lieux… cela changeait grandement des taudis où elle avait l’habitude de traîner, manger et dormir… Mais comment paraître sérieuse alors qu’elle se voyait passer en jugement pour un crime qu’elle n’avait pas commis ?
 
*On se calme. Tu vas très vite savoir les raisons de tout ceci. Tu étais là et on va te demander d’apporter les faits tel que tu les as vus et après tu pourras repartir.*
 
Bizarrement, elle eut un doute en ses propres convictions. Puis quand ils arrivèrent devant les grandes portes qui allaient les mener dans la grande salle du trône, l’Ombreuse se sentit mal… Et là les portes s’ouvrirent… la jeune femme comprit pourquoi elle ressentait ce malaise. Pour la première fois de sa vie, elle allait se retrouver devant des têtes couronnées. Presque un choc ? Juste un peu. Elle crut qu’elle n’allait pas réussir à suivre le reste du groupe. Elle le fit machinalement. Une fois devant le Roi et la Reine, la Sentinelle joua du protocole en frappant sa poitrine. Devait-on faire comme elle ? Ne sachant comment se comporter, elle opta pour ne rien faire et écouter le début de la conversation entre la sentinelle et un Roi qui paraissait un peu blasé de ses fonctions… sauf quand il s’enflamma presque devant les conséquences néfastes qu’avait à priori provoquer cette fameuse Ligue avec ses explosions…
 
La Sentinelle termina son récit en désignant les personnes qui avaient été présentes au moment du drame. Pendant que le Roi jetait un regard stupéfait sur le déguisé de service, La Reine aussi froide que le marbre se contenta de poser un regard glacial sur l’Ombreuse. Cassilays déglutit. Visiblement on attendait qu’elle prenne la parole pour corroborer les faits de la Sentinelle. Comment s’adressait-on à une tête couronnée ?
 
’’Euh….. L’explosion fut effroyable et…’’
 
Elle en perdit les mots. Etait-elle encore choquée ? Possible. Elle se rappela de la présence de l’Arlequin.
 
’Le déguisé de service semble en savoir plus que moi pour la Ligue, puisqu’il a eu cette fameuse dans les mains…et comme il ne parait pas plus choqué que cela… Au contraire, il semblait s’en amuser…. Comme d’une partie d’échec ! ‘’
 
Pourquoi elle n’était pas tombée dans les pommes avant d’arriver ici ?
Revenir en haut
Lamia la Malveillante
Dame Multivisages

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2009
Messages: 42
Sexe: Féminin
RP(s): 0
Race: Déesse Masquée
Age: Des millénaires...
Rôle: Reine du Chaos
Mental: Cruelle
MessagePosté le: Ven 3 Aoû 2012 - 17:28    Sujet du message: RP Officiel | Attentat ! Répondre en citant


Borric Ier Mor'Averh & Céliya Sil'Raya
Haut-Roi et Reine de Telmàriën


Il faisait froid dans la vaste salle du trône. Conseillers et Ministres vaquaient à leurs tâches, peut-être ne savaient-ils pas encore pour l’attentat, celui-ci n’étant survenu que depuis une maigre heure. Les serviteurs colportaient bien plus efficacement les nouvelles parfois. Le froid et le silence s’appesantissait sur la Grand’Salle. Le froid, le silence et l’odeur de la peur, qui y régnait comme en troisième maître des lieux après les deux têtes couronnées. L’être le plus froid de la pièce demeurait la Reine elle-même. Visage de glace, aussi mordant que l’hiver le plus rude. Son opulente chevelure rousse croulait en boucles savamment travaillées sur ses épaules et dans son dos. Sa robe de velours vert piqueté de broderies en fils d’argent aux manches faisait écho aux deux prunelles émeraude dans la face glacée. Des traits ravissants mais durs. Qui aurait cru que dans cette élégante femme d’âge mûr, au tempérament sorin jusqu’au bout des ongles, possédât pour moitié du sang oryak ? Ce n’était connu de personne sauf de son époux, bien sûr et de l’enfant qui avait révélé ce secret honni aux yeux de sa propre mère... Selijar était mort dans son cœur.

Céliya Sil’Raya ne se targuait pas d’être magnanime et tenait énormément au respect du protocole. La Sentinelle Ik’Jace lui parut bien rustre et mal dégrossie. L’Ombreuse bafouillait et son regard trop perçant lui faisait craindre quelque malice derrière ce jolie minois. Les deux Héritiers, maudite engeance vassale à sa propre Maison, frère et sœur étaient à blâmer, l’un pour sa félonie, l’autre pour sa bêtise. Quant au saltimbanque, il eut mieux valu pour lui qu’il déclinât sur-le-champ son identité ou mieux encore qu’il ait été tué dans l’attentat car sa vie ne tenait désormais plus qu’à un fil, qui reposait pour l’heure dans les mains de la Reine Ecarlate. Cette dernière braquait tous les feux de son regard sur lui, comme si ses yeux avaient pu le mettre à genoux et le faire hurler en suppliques. Gracieuse et dangereuse comme une lionne observant ses proies, elle s’avança d’un pas vers l’hétéroclite troupe. La majesté imprégnait peut-être la couronne d’or sertie de joyaux que portait le Haut-Roi mais le dragon, s’il y avait réellement eut un dragon, sommeillait chez Borric Mor’Averh et l’éveil se faisait désirer depuis si longtemps qu’on en oubliait parfois qui l’étoile de Kilian avait-elle choisie...

- Un bal.

La bouche de la Reine marqua un pli dur. Sa voix d’alto portait dans toute la salle, résonnant comme sous la voûte d’un temple.

- L’Elu de notre Déesse ne saurait accorder foi à pareilles inepties. La seule preuve que nous ayons de la véracité de vos propos repose sur le témoignage de vos compagnons. Sont-ils vos complices ?

Feriel Ik’Jace contracta ses mâchoires pour étouffer un sursaut de rage. Elle ne put que s'offusquer :

- Sur mon honneur...!
- Peut-être êtes-vous vous-même membre de la Ligue ? continua la Reine comme si elle ne venait pas d’être interrompue. Un bal permettrait à la Ligue de s’introduire dans les hautes sphères, si elle n’y est pas déjà et de tous nous détruire.

Un regard au blessé, semblable à un poignard.

- A la nouvelle lune d’Ororan, dites-vous. C’est tout ce que nous avons à savoir.
- Ma mie, attendez avant de juger. Ils ont peut-être aussi risqués leur vie pour parvenir jusqu’ici et nous délivrer ce message.

Le Haut-Roi s’était penché vers l’adolescente gémissante et en pleurs pour la relever avec douceur. Son épouse lui retourna un regard ombrageux, qui se déchargeait peu à peu de sa morgue pour paraître plus doux. Elle ordonna néanmoins de sa voix impériale :

- Sentinelle, veuillez remettre aux gardes votre prisonnier. Il sera jugé demain matin.

Sa potiche de sœur eut le bon sens de ne pas protester mais son regard empli de larmes était assez éloquent. Elle n’eut qu’un hoquet de stupeur puis baissa la tête dans une posture résignée et soumise. Voilà qui était plus au goût de Céliya. Son cher Borric appréciait la clémence mais pas elle. Surtout quand elle n’ignorait que l’objet de la haine de la Ligue n’était pas la royauté mais elle-même. Nul pardon pour les traîtres.

- Un bal pourrait être le piège idéal, en effet. Votre aide envers la couronne est tout-à-fait honorable. Mais comment puis-je vous faire confiance ? Qu'y gagnez-vous ?

La Reine se tourna derechef vers son mari, paralysée par un étrange sentiment. Quelque chose lui échappait. Le Roi s’était tourné vers le fou, après avoir adressé un regard rassurant à la fille en cuir et les autres. Quelque chose dans sa voix, altière et ferme, fit craindre à la Reine Ecarlate que le Sorin ne fit une grossière erreur, par pêché de grandeur d’âme. Quelque chose du Haut-Roi, du fantôme de son père, le grand Serensthor II Mor’Averh, emplissait sa voix de commandement. Et la peur qui voltigeait dans la Grand’Salle s’empara du tyran rouge.



Compte PNJs
Revenir en haut
Arlequin
Souverain des Chuchoteurs

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2012
Messages: 67
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: visiblement Humain
Age: 22 ans d'apparence
Rôle: Chef du Carnaval
Mental: Sournois
Vrai Nom: Lend Barel
MessagePosté le: Mar 7 Aoû 2012 - 13:00    Sujet du message: RP Officiel | Attentat ! Répondre en citant

Avait-il prit un risque en venant ici ? Non, tout du moins il n'en avait pas eu l'impression. il était là parce que depuis le début c'est ce qu'il avait voulu, et maintenant il désiré autre chose. Tandis que la reine et le haut roi avaient parlé et s'étaient approchés, Arlequin était resté fixe, le regard toujours orienté en direction du trône. Inaccessible, il en briguait un autre de toute manière.


Puis, Borris Mor'Averh le tira de ses pensées. Avant de se tourner vers l'intéressé, il jeta un coup d'oeil rapide au dict prisonnier qui changeait de mains, pour passer dans les bras d'un garde, direction les oubliettes. Lend pivota, lentement, vers le haut roi. Il se dirigea ensuite vers lui, et finalement le dépassa, sans dire un mot, obligeant le régnant à se tourner à son tour pour le suivre du regard. Lend s'arrêta après quelques pas de plus et se retourna pour faire face à l'humain couronné. Dans le champ de vision de ce-dernier, il n'y avait plus qu'une seule chose, qu'un seul être : un homme vêtu de noir, paré d'or et à la plume élégante rougeoyante. Arlequin se pencha délicatement et glissa quelques mots à l'oreille du Haut Roi.


- Je suis un inconnu, Mon Roi, tout comme les gens de votre peuple, qui ne sont que des inconnus. Me ferez-vous confiance comme vous le faites à vos gens, ceux qui tantôt ont péri pour des fautes qu'ils n'ont pas commises ?


Le ton était doux, ce qui était rare chez le personnage. Lend se redressa, toujours avec grâce, puis il prit le temps d'observer les personnes présentes avant de reprendre.


- Ce que j'y gagne... s'il vous sied, Majesté, respectez votre appel précédent. Si nous sauvons votre peuple en arrêtant les ligueurs, offrez à chacun d'entre nous la chose qu'il vous demandera, dès lors que cela entre dans vos moyens et que cela ne nuit point au peuple.


Il n'avait rien à ajouter, restait à préparer le bal, et voilà tout. C'est qu'il avait besoin de choisir quel costume mettre !
Revenir en haut
Lamia la Malveillante
Dame Multivisages

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2009
Messages: 42
Sexe: Féminin
RP(s): 0
Race: Déesse Masquée
Age: Des millénaires...
Rôle: Reine du Chaos
Mental: Cruelle
MessagePosté le: Mar 14 Aoû 2012 - 16:31    Sujet du message: RP Officiel | Attentat ! Répondre en citant

~ Borric Mor’Averh ~

Cela faisait trop longtemps que Borric regardait souffrir son peuple. Il avait naïvement continué l’œuvre de son père mais les débuts de son règne ne lui apportaient aucun réconfort. Il avait peur de décevoir et de décevoir tout le monde. Il était rare qu’un Héritier monte sur le trône après son propre père mais les choix de Kilian sont impénétrables, dit-on. A en croire les Prêtresses aux yeux blancs pas si aveugles que cela, c’était un bon présage. Un bon présage pour qui, et pour quoi ? Le Haut-Roi retint un soupir parfaitement déplacé, faisant des efforts manifestement surréalistes pour demeurer aussi solide que le roc. Tout Roi doit affronter ses épreuves un jour ou l’autre. Est-ce que ce jour était arrivé pour lui ?

Il chercha le regard à demi masqué du saltimbanque. Il ne pouvait lui faire confiance. Cependant, dans l’immédiat...

- Accordé.

~ Céliya Sil’Raya ~

Oh non, la Reine de Telmàriën n’ignorait pas toutes les ignominieuses calomnies et les infâmes rumeurs que le bas peuple pouvait raconter sur elle. La Reine Ecarlate, ainsi était le nom donné par les petites gens. En plus de biens d’autres : le tyran, l’esclavagiste, la mère sans cœur, la reine de glace, la dame au cœur de pierre. Mensonges ! hurlait cette petite voix au fond de son crâne, derrière le masque de beauté implacable. Elle n’avait pas toujours été ainsi. Son regard de chat se porta sur la jeune Héritière, une nièce lointaine de sa propre Maison. Il y avait longtemps de cela, elle avait été comme elle, jeune, innocente, naïve et rêveuse... Le désenchantement avait été progressif mais irrémédiable. En dévisageant froidement la plus jeune fille de son zélé vassal Richard de Voenon, elle éprouvait un mépris sans bornes pour la petite provinciale, tout comme elle méprisait les autres femmes. Aucune ne lui arrivait à la cheville. Non parce qu’elle était l’épouse du Haut-Roi mais parce qu’elle demeurait forte et lucide. Pauvre petite chose insignifiante.

Elle sourcilla tandis que son mari donnait son accord à ce projet fou. Avait-il perdu la tête ? Borric ne brillait guère par son intelligence mais il possédait une grandeur d’âme qui tantôt le faisait paraître idiot, tantôt le transfigurait en véritable Roi. Que fallait-il déduire de cet absurde plan ? Lui faudrait-il mettre à l’abri leurs enfants ? Une pointe peur perça son cœur mais Céliya restait de marbre. Qu’il en soit ainsi.

~ Feriel Ik’Jace ~

Feriel dansait doucement d’un pied sur l’autre, nerveuse et mal à l’aise. La Grand’Salle l’écrasait, de tout son poids royal, ses pierres ancestrales, ses bannières aux mille emblèmes et sa foule de regards dissimulés. Domestiques et gardes, peut-être même courtisans, les épiaient, elle en était certaine. Peiru ne s’agitait plus en son sein mais elle sentait son propre malaise. Pour la dragonne, il n’était pas question de l’ambiance de la pièce mais plutôt de ce qui allait immanquablement survenir. Elle n’aimait pas l’idée du fou. Un bal, quoi de plus tapageur pour cacher des terroristes ? Elle ne pouvait toutefois faire le moindre commentaire ou même protester. Manier le verbe fleuris n’avait jamais été facile pour l’Oryak blonde. Son heaume sous le bras, l’autre main posée avec une décontraction feinte sur le pommeau de son épée bâtarde, la Sentinelle ne pouvait que se taire. Se tenir bien droite, garder le regard baissé pour ne pas défier Ses Majestés. Serrer les mâchoires en attendant que ça passe.

Elle était prête à parier que les Ordres auraient bientôt du travail supplémentaire de la part des Héritiers. Fichu bal de mes deux ! Feriel fronça imperceptiblement les sourcils et réfléchit subitement à une question déstabilisante, qui lui laissait un soupçon d’angoisse : que demanderait-elle comme faveur en retour ?

~ Septima de Voenon ~

Du sang et des larmes. Voilà tout ce qui résultait de ce jour. Il avait pourtant bien commencé. Pourquoi fallait-il qu’elle finisse dans tant de laideur, dans ce marasme nauséabond ? Septima aurait bien été en peine de trouver la réponse. Le Haut-Roi avait fait preuve de douceur à son encontre, elle lui en serait éternellement reconnaissante, même si ce n’était qu’une broutille face à la trahison de son cher demi-frère. Songer à Quartus lui fit mal et elle ferma résolument les yeux en se retenant de gémir. Elle ne devait être présentée devant Ses Majestés que par pur hasard, au son de sa harpe ou pour son nom. Dorénavant, Septima de Voenon serait pour toujours attachée à cette maudite journée, à cet attentat, à son frère meurtrier, au mépris de tous. Sa réputation était peut-être perdue à jamais. Qu’y avait-il d’honorable dans tout cela ? Pourrait-elle seulement se racheter un jour ? Sa famille lui pardonnerait-elle ? Les Sil’Raya l’accepteraient-ils encore parmi eux ?

Et que demanderait-elle, une fois le bal achevé et la Ligue piégée ? La vie de Quartus, son amnistie ou sa condamnation ? Egarée comme une âme en peine, une naufragée parmi la Mer Jadlavian et ses humeurs tempétueuses, la musicienne se raccrocha à une unique pensée, en attendant qu’on lui signalât son congé. Je survivrais.



Compte PNJs
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:58    Sujet du message: RP Officiel | Attentat !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum ->
.¤~° L'Auberge Vagabonde du Faiseur d'Etoiles :
-> Les Chroniques des Anges -> An de Grâce 1683
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com | Telmariën Template designed by Roshan del Aed'Rhys
Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum FAQ Rechercher Profil S’enregistrer Groupes Membres Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion