Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum
FAQ Rechercher Senregistrer Membres Groupes Connexion
Service Payant

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum ->
.¤~° L'Auberge Vagabonde du Faiseur d'Etoiles :
-> Les Chroniques des Anges -> An de Grâce 1683
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Œil-de-Verre
Professionnel du Mensonge

Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2011
Messages: 81
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Néréien
Age: 32 ans
Rôle: Patron de la Taverne de Bacchus et Cassandre
Mental: Opportuniste
Vrai Nom: Selwyn Sandor
MessagePosté le: Lun 14 Nov 2011 - 21:41    Sujet du message: Service Payant Répondre en citant

3 Rutalis, Automne 1683

Les lampes si hétéroclites entre elles s'allumèrent d'un seul mouvement et la grande salle apparue dans ses mille et une couleurs et matières. C'était un spectacle qui réjouissait l'œil, suscitant émerveillement et respect, parfois convoitise. Pour Selwyn Sandor, cet émoi équivalait l'amour d'une femme, la seule, l'unique, la véritable. A côté de cela, toutes les autres femmes se valaient, sans exception ! Cet amour était inconditionnel et peut-être le seul qu'on put attribuer à cet homme.

Selwyn Sandor, patron depuis une dizaine d'année de la Taverne de Bacchus et Cassandre, neveu de feu le Souverain Gregor Sandor, Chuchoteur de son état et Néréien de surcroît, était réputé pour être un homme froid et distant, au physique agréable et au caractère exécrable si on venait lui chercher des problèmes. On le connaissait par son "nom d'artiste" ici, tout le monde l'appelait Œil-de-Verre. Il aurait préféré un Monsieur devant mais seuls les touristes l'employaient, les habitués passaient outre, quand bien même il l'aurait souhaité pour avoir plus de "classe". Notre aubergiste sortit de derrière le comptoir en grognant, l'expression renfrognée derrière ses mèches noires. Son regard aussi aiguisé que celui d'un oiseau de proie accrocha un détail, un énorme détail, dans toute cette magnificence.

- Jakling ! aboya-t-il avec hargne, sa voix forte balayant la salle du rez-de chaussé comme une bourrasque.

L'intéressé se redressa tel un ressort et tourna un regard interdit vers son patron. C'était un Oryak de bon gabarit, aux cornes de bélier dont il semblait prendre le plus grand soin. Il avait un visage avenant, doux même, avec une petite barbiche taillée en pointe et un tatouage sombre représentant un chien du désert sur son épaule. A côté de lui, même la haute stature de Selwyn paraissait fluette face à ce colosse.

- Oui, patron ? fit sa voix un peu empâtée.
- Active-toi, on ouvre dans une heure ! Déblaie-moi ce champ de bataille dans l'enfumoir !
- Bien, patron...
- Si tu cessais de boire, tu aurais moins mal à la tête
, assena le Néréien qui vérifiait ses bouteilles.

Il inspecta le contenu d'une carafe qui n'était pas assez lavée à son goût. Sur tout ce qui concernait sa chère taverne, il savait se montrer parfaitement pointilleux et élitiste. Pour le reste, rien ne changerait jamais. Il aimait les vêtements noirs, le cuir, sans fioritures pour la liberté de mouvement et parce qu’il trouvait ça élégant et renforçait l'impression ténébreuse qu'il dégageait. Les bijoux en argent avaient également sa préférence. Niveau langage, ça laissait encore à désirer. Mais il ne fallait pas trop lui en demander non plus.

- Au menu du jour : soupe de poireaux, lard grillé et petites pâtisseries de chez L'Angeline. C'est appétissant tout ça !

Après une petite auto-congrulation matinale, on se sentait toujours mieux. Sentant le regard orageux de son patron dans son dos, Jakling s'empressa de décamper en direction du grand rideau rouge qui cachait l'entrée de "l'enfumoir". Selwyn grogna à nouveau puis alla s'affaler sur une banquette, près de la statue en bronze qu'il préférait, celle représentant une sirène avec une petite harpe dans les mains. Il jeta un regard vers les deux portraits ensorcelés qui étaient encore recouverts par leur rideau protecteur. Il lui faudrait les réveiller lors de l'ouverture mais pour l'heure, le Chuchoteur volontairement exilé se dit qu'il avait besoin d'un bon tafia. La mort, encore trop récente à son goût, de son illustre oncle lui retournait les entrailles. Il avait reçu la nouvelle un peu en retard, apportée par un vieux Chuchoteur rabougri qui avait, selon Selwyn, "exigé sa venue aux funérailles pour montrer l'unité de l'Ordre". Il en fallait peu pour que le Néréien ne sent sa farouche liberté mise en danger et refusa tout net de retourner dans la Forêt d'Arkhash. Il n'avait donc pas revu sa famille depuis, restant obstinément en ville, ne quittant pas sa bien-aimée auberge. Il sentait bien que, dans peu de temps, d'autres membres de l'Ordre reviendraient le voir pour lui demander de réclamer le titre. Mais Selwyn n'avait que faire de devenir Souverain, cela ne l'intéressait pas le moins du monde !

- L'enfoiré, fallait qu'il meure maintenant.

Même en colère devant les ennuis qu'il allait encore inévitablement récolter à cause de son vrai nom, il ne pouvait ignorer le gouffre que lui causait la mort de son oncle. Avec sa petite sœur Nélézar, il avait été son seul ami, son soutient et son confident. Son protecteur, même. Il chassa sa peine et vérifia sa grosse horloge ancienne. Dans un quart d'heure, les serveuses arriveraient. Il y en avait une, une jolie rousse aux oreilles pointues, sa peau devait être d'une douceur... Avec un soupir, Selwyn se renfrogna de nouveau et, s'apprêtant à se lever :

- J'ai besoin d'un verre...

Quand quelqu'un frappa à la porte.


[HRP : La description de la Taverne est en cours et sera postée bientôt ^^]


" Que voyez-vous ?
Tout, absolument tout. C'est là mon fléau. "
Sherlock Holmes 2
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Lun 14 Nov 2011 - 21:41    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Dalye d'Arza
Âmes Damnées

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 30
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Lémundr
Age: 25 ans
Rôle: Fauteur de troubles
Mental: Venimeux
Dragon: Pantaleimon
MessagePosté le: Dim 4 Mar 2012 - 18:00    Sujet du message: Service Payant Répondre en citant

« Ce sera trois Telions d'or. Pour vous, Messire, je vous fait un cadeau. » annonça d'une voix fluette la charmante créature qui lui avait tenu compagnie cette nuit-là.

Si, jusque là, Dalye était encore délicieusement engourdi de sommeil, le prix exigé le tira immédiatement de cet état second, le propulsant sur ses deux jambes, les yeux exorbités. Un gloussement s'échappa de la gorge délicate de la jeune femme, ce qui donna à la Sentinelle la soudaine et furieuse envie de l'étrangler. Chose impossible, car la tuer ne ferait, malheureusement, qu'augmenter ses dettes. Il soupira, vaincu, et, après un dernier regard noir en direction de la Val, se mit en quête de sa bourse, enfilant ses vêtements au fur et à mesure qu'il fouillait la pièce. La vie à Telrör était décidément hors de prix, et la Sentinelle doutait que les maigres économies qu'il avait amassées en escortant un convoi d'épices jusqu'aux Tours Maudites tiendraient au-delà de quelques jours. L'idée de détrousser les plus désœuvrés lui traversa un instant l'esprit ; c'était une solution facile, à laquelle le Lémundr, plus jeune, avait souvent eu recours. Vous traîniez dans les auberges, repériez les plus ivres, buviez un coup ou deux avec eux, et repartiez la bourse plus pleine que vous n'étiez entré. Son statut de Sentinelle lui permettait-il un tel comportement ? Sûrement pas. Quoi qu'être un supposé défenseur de la loi avait l'avantage de vous placer au-dessus de tout soupçon. Ou presque.

Une fois l'argent retrouvé, il jeta deux pièces dorées sur le lit.

« Prends ça et file.
– Deux ne font pas trois. Messire a la mémoire courte, ou sait moins bien compter qu'une putain. »
remarqua la jeune femme, un sourire découvrant ses dents, petites et blanches comme des perles.

« J'ai dit : prends ça et file. Achète-toi du savon, et tu pourras éventuellement être payée quatre Telions d'or par le prochain. » répliqua la Sentinelle avec un grognement hargneux, saisissant la Val par le bras et la tirant sans ménagement vers la porte, ignorant ses protestations indignées.

Après s'être débarbouillé le visage et avoir sommairement noué sa chevelure, saisi son épée et payé la chambre, le Lémundr sortit et se fondit automatiquement dans la foule, marcha sans grand but ni sans grande conviction pour finalement se laisser emporter par le courant.

L'effervescence de la capitale se révélait, à terme, particulièrement insupportable. C'était l'une des raisons pour lesquelles Dalye n'avait jamais su apprécier les villes comme le faisait son frère : trop de monde, trop de dangers. Fréquenter les cités réveillait en lui des tendances à la paranoïa aigüe, et il ne pouvait s'empêcher de garder toujours une main sur sa bourse, et l'autre sur le pommeau de son épée, quitte à se gêner lui-même dans ses mouvements et à paraître pour le moins ridicule. Mais c'était ainsi. Il venait de se faire voler deux Telions d'or par une catin, et tenait à garder le peu qu'il lui restait.
Le mouvement de foule ralentit, puis se désagrégea carrément, et la Sentinelle eut un soupir de soulagement. Dépassé le marché, l'espace devenait à nouveau respirable. Il avisa alors une annonce, collée comme tant d'autres au mur blanchi d'un bâtiment quelconque. L'on cherchait un videur à la Taverne de Bacchus et Cassandre, et, au vu du prestige dont jouissait apparemment l'établissement, la rémunération devait être fixée en conséquence. Peut-être n'était-ce qu'une impression, mais depuis qu'un Dragon roupillait dans son ventre, la cupidité du Lémundr ne faisait qu'augmenter, de même que son avarice, et une petite voix lui soufflait que cela ne lui apporterait que des problèmes. Bah, des problèmes, il en avait assez pour monter une exposition, et en récupérer un ou deux de plus était une perspective qui ne l'effrayait nullement.

Il demanda donc son chemin, et, en suivant à la lettre les indications du bambin abordé, ne tarda guère à se retrouver devant de grandes portes à double battant, en dessous d'une enseigne qui ne réussirait même pas à tromper une goule malvoyante. Abandonnant sa prise sur son épée, il frappa vigoureusement, et, sans attendre qu'on l'invitât à entrer, pénétra dans la taverne. C'était de toute évidence un très bel établissement, au style assez particulier, mélange original de matériaux et de couleurs, à la fois très ancien mais pourtant flambant neuf, des objets d'origine exotique côtoyant des décors typiques du Royaume Maudit. Un fin sourire se dessina sur les lèvres de Dalye, qui se sentait déjà comme chez lui.

Il salua d'un signe de tête à la roideur militaire le Néréien qui se tenait là, seul. Il faisait plus ou moins sa taille, mais était plus épais, un peu plus vieux peut-être, et avait le cheveu noir, les habits noirs, la mine renfrognée. Si c'est lui le tenancier de la Taverne, je doute que ce soit lui qui fasse accourir la clientèle... il a pas l'air commode, songea le Lémundr avant de s'avancer de quelques pas confiants.

« Il paraît que vous avez besoin d'un videur... Me voici. »


Ôtant l'un de ses gants, il franchit le reste de l'espace qui le séparait de l'homme-corbeau et lui tendit la main.

« Dalye d'Arza. » se présenta-t-il brièvement, puis rajouta : « Sentinelle. »

Sans faire de manières, il se laissa tomber sur la plus proche banquette et invita l'autre à faire de même, qu'importe s'il s'agissait du maître des lieux. N'était-ce pas poli ?

« Je vous écoute. Parlons affaires ! »

Et son sourire de s'élargir, qui, s'il se voulait chaleureux, donnait plutôt à son visage un air malvenu de prédateur.


Revenir en haut
Œil-de-Verre
Professionnel du Mensonge

Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2011
Messages: 81
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Néréien
Age: 32 ans
Rôle: Patron de la Taverne de Bacchus et Cassandre
Mental: Opportuniste
Vrai Nom: Selwyn Sandor
MessagePosté le: Lun 21 Mai 2012 - 09:01    Sujet du message: Service Payant Répondre en citant

- C’est fermé !

Allez, on se lève et on va chercher du tafia, un bon tafia si possible, pour chasser cette horrible mélancolie… Les doubles battants laissèrent entrer quelqu’un. Quoi, il n’avait pas entendu ? La boutique était pour l’heure fermée ! Selwyn Sandor se décida à tourner un regard maussade vers le visiteur inopportun. Grand et longiligne, plus jeune que lui sans doute, dont la coupe des vêtements et l’allure suffisante de qui sait ce qu’il veut et l’obtient démontraient l’appât du gain. Ce type-là venait chercher quelque chose. Ses premiers mots le confortèrent dans cette idée et Selwyn réprima une grimace. Ce n’était pas un client trop matinal mais un charognard, voire un chasseur, qui demandait donc un peu plus d’attention de sa part. En attendant que Jackling ait finis de cuver et que les deux serveuses arrivent, il pouvait bien entendre ce qu’il avait à dire…

Si Selwyn se sentit offusqué par l’ »amabilité » de son invité indésirable, il n’en montra rien. Mais il nota que l’homme fasse à lui était doté d’un tempérament à chercher les ennuis. Eh bien, s’il venait les chercher ici, il allait le trouver, lui ! Le Néréien prit donc place à la petite table ronde face à ce curieux intrus, s’adossa nonchalamment contre le dossier de sa chaise rembourrée et croisa ses longues jambes, sans quitter des yeux son vis-à-vis. Il décida que son sourire le dérangeait.

- Œil-de-Verre. Chuchoteur.

Voilà. Comme ça, les présentations étaient faites ! Quand on était membre d’un Ordre face à un collègue, qu’il soit du même Ordre ou non, il était fortement conseillé de déclarer qu’on était également membre d’un Ordre. Par prudence et par respect. Cette situation sortait de l’ordinaire.

- Je cherche un videur, pas un soldat. Pourquoi m’encombrerai-je d’une Sentinelle en mal d’argent ?

Selwyn ne refusait pas vraiment l’offre de Dalye d’Arza. Il la soupesait, en attendant les arguments du jeune homme. Il ne savait pas encore s’il allait sérieusement y réfléchir, tout dépendrait de la réponse fournie. Ce serait intéressant, sans doute. Mais il était sûr d’une chose : pour qu’une Sentinelle vienne se proposer comme videur – même dans la plus célèbre taverne du royaume ! – il devait être pour le moins… assez désespéré.


" Que voyez-vous ?
Tout, absolument tout. C'est là mon fléau. "
Sherlock Holmes 2
Revenir en haut
Dalye d'Arza
Âmes Damnées

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 30
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Lémundr
Age: 25 ans
Rôle: Fauteur de troubles
Mental: Venimeux
Dragon: Pantaleimon
MessagePosté le: Mer 17 Avr 2013 - 10:45    Sujet du message: Service Payant Répondre en citant

Aha ! Un Chuchoteur ! Voilà qui était fort intéressant – pas vraiment étonnant, quelle meilleure couverture qu'une taverne ? – mais définitivement intéressant. Dalye avait rarement eu l'occasion d'en rencontrer, sûrement parce qu'il n'était pas le genre à brandir justice et loi en étendard ni à pourchasser sans répit les foules de citoyens loin d'être modèles. Selon l'enseignement de ce cher Caerwyn, il était même dans l'intérêt de l'Ordre que certains de ses membres s'acoquinent avec ce genre de personnes. Une vérité de base, malheureusement souvent ignorée à cause des sentiments d'élite et de devoir qui s'emparaient de la plupart des Sentinelles une fois leur petit-déjeuner draconique avalé. Dalye se demandait parfois combien de ses confrères avaient déjà eu l'envie de le conduire dans la geôle la plus proche, et surtout combien d'entre eux avaient été coupés dans leur élan par l'intervention bienvenue d'un supérieur hiérarchique. Ou par la fuite. Un dragon dans le ventre n'empêchait pas la paranoïa, apparemment, songea-t-il avec un soupir.

Le Lémundr releva légèrement la tête aux mots du Néréien, et fut secoué par un rire.

« Eh bien, je vous propose un videur-soldat, n'est-ce pas satisfaisant ? Je suis sûr que personne ne remarquera que nous avons triché sur le nom, si c'est cela qui vous inquiète. » Puis, se penchant en avant, comme s'il s'apprêtait à faire une confidence : « Entre nous, même les gardes se méprennent sur mon côté soldat, ils ne gardent que le côté... Comment disent-ils, déjà ? Ah, oui, potenciel. D'un humour hors norme, ces gardes. »

Il se recula à nouveau contre le dossier de la banquette, toute trace de plaisanterie ayant déserté son visage. Peut-être se sentait-il un peu offensé par la remarque d'Œil-de-Verre, qu'il jugeait assez hors de propos.

« Tous ceux qui se présenteront ici répondront à l'appel des Telions, pas au vôtre, et vous le savez très bien. Seulement, ils n'auront pas tous la prestance d'une Sentinelle, et encore moins sa droiture d'esprit. Un gardien d'élite pour un établissement d'élite, n'êtes-vous pas d'accord ? » Il s'interrompit un moment, semblant réfléchir à ce qu'il venait de dire. « Enfin, je n'ai peut-être pas tout à fait l'air de l'élite, mais j'en ai les qualités. Certaines qualités. Les plus importantes, rassurez-vous. »

Il avait besoin de ce travail, mais il devait bien avouer qu'il n'avait jamais été très doué pour convaincre les gens. Surtout les corbeaux à l'air peu engageant, et encore moins arrangeant. Pourtant, il ne mentait pas lorsqu'il parlait de droiture !


Revenir en haut
Œil-de-Verre
Professionnel du Mensonge

Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2011
Messages: 81
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Néréien
Age: 32 ans
Rôle: Patron de la Taverne de Bacchus et Cassandre
Mental: Opportuniste
Vrai Nom: Selwyn Sandor
MessagePosté le: Sam 11 Mai 2013 - 21:39    Sujet du message: Service Payant Répondre en citant

Œil-de-Verre aimait bien la compagnie des Sentinelles, du moins de certaines d’entre elles. Il ne jugeait ni leur conception d’un travail bien fait ni leur morale parfois trop exigüe pour qu’il la comprenne. Ma parole, des engins comme vous, cela devrait être fourni avec une notice ! L’appel des Telions, en revanche, voilà un langage que tout le monde comprenait dans ce royaume. Dalye d’Arza se trouvait plus que disposé à l’égard de ces pièces sonnantes et rutilantes. Selwyn ne rechignait pas à l’idée d’engager un videur pour le moins atypique. Non, ce qui le chiffonnait dans cette histoire, c’était qu’il soit une Sentinelle. Il ne nourrissait aucune rancœur pour certaines d’entre elles qui lui avaient attiré des ennuis, parfois malgré lui. Il était Chuchoteur, un membre de l’Ordre ayant la plus sombre réputation et les méthodes les plus basses. On ne refaisait pas le monde en un jour. Ce royaume avait autant besoin des bons petits chiens de guerre avec une jolie armure que des services silencieux d’une main d’œuvre peu reluisante. Mais pourquoi une Sentinelle délaisserait-elle son prestige pour officier en tant que videur, même dans à la Taverne de Bacchus et Cassandre ?

Les tirades du Lémundr répondirent pour lui. Des originaux, on en trouvait partout. Selwyn apprécia la répartie de la Sentinelle. Mais rien dans sa physionomie ne permettait de le deviner.

- Soit. Vous m’offrez vos services, vos qualités de prestigieux combattant et en retour, vous voulez la somme convenue. Quelle chance d’avoir une Sentinelle aussi dévouée au bien commun sous la main.

Jackling choisit cet instant pour réapparaître, un balai à la main. Il passa près de son patron, sembla près de dire quelque chose puis sa ravisa en se rendant compte de la présence de Dalye. Il le jaugea d’un rapide regard, sans aucune animosité.

- Bonjour, vous venez pour l’offre d’emploi ? Vous verrez, y’a pas mieux dans le quartier. J’imagine que vous savez lire, en plus ? On nous demande parfois d’organiser des soirées à thèmes, sur cartons d’invitation. Moi, j’ai appris à lire, et ben je souhaite ça à personne !

Et l’Oryak, dont tout le cerveau n’avait pas achevé d’évacuer les vapeurs d’alcool de la veille, s’en retourna nettoyer l’enfumoir. Selwyn retint un soupir et un regard mauvais en direction de son employé. Jackling était son plus ancien collaborateur depuis qu’il menait la taverne. A cet égard, il éprouvait envers lui une forme d’affection un peu sadique : le rabrouer était si facile et faisait partie intégrante de la délicieuse routine de l’établissement. Le Chuchoteur décida toutefois d’ignorer – pour l’instant – son intervention intempestive.

- Il y a certaines règles à respecter au sein de cet établissement. Qu’importe si elles vous paraissent absurdes ou injuste, votre avis n’est pas requis sur la question. Pareillement pour le paiement. Je n’accepterais aucune plainte de votre part. Je respecte mes engagements : ne me demandez rien de plus. Si vous acceptez, vous serez payé au mois.

Il avait besoin d’un videur. Peut-être encore plus maintenant que l’Ordre se retrouvait sans tête, prêt à basculer dans une anarchie enthousiaste pour élire un nouveau Souverain. Sa quiétude risquait d’être bien mise à mal. Il suffisait à Dalye d'Arza de se montrer convaincant, capable et discret : il n'en demandait pas plus.


" Que voyez-vous ?
Tout, absolument tout. C'est là mon fléau. "
Sherlock Holmes 2
Revenir en haut
Dalye d'Arza
Âmes Damnées

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 30
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Lémundr
Age: 25 ans
Rôle: Fauteur de troubles
Mental: Venimeux
Dragon: Pantaleimon
MessagePosté le: Ven 26 Juil 2013 - 18:05    Sujet du message: Service Payant Répondre en citant

L'apparition rapide de l'Oryak et ses paroles incongrues résultèrent en un haussement de sourcil de la part du Lémundr. Sans sembler se soucier de l’évènement, l'impassible patron de la taverne de Bacchus et Cassandre – convaincu ou non par le petit discours de Dalye – lui expliqua rapidement qu'il serait le seul à établir les règles concernant l'emploi de videur, et que si jamais l'envie lui prenait de se plaindre, il pouvait aller se brosser. En des termes plus diplomates, bien évidemment. Dalye avait toujours des ennuis avec l'ordre et l'obéissance, encore plus si celle-ci était aveugle, mais s'il était une chose capable de le contraindre à mettre de côté ses envies de chaos, c'était l'argent. Tout comme l'artiste doit parfois céder son inspiration aux caprices d'un mécène généreux mais dénué de bon goût, de petits sacrifices sont souvent la condition d'une bourse bien remplie, que ce soit le pinceau ou l'épée. Ainsi va le monde, conclut intérieurement le Lémundr avec une moue désabusée.

« Je me plierai à n'importe quelle de vos directives. Absurdes ou pas, ce n'est pas à moi d'en décider. Vous savez, du moment que je suis payé, je ne suis pas très difficile. »

Il lança un regard à la ronde, et caressa d'un air appréciateur le tissu de la banquette.

« Et puis, le cadre est agréable, indéniablement. »

Son visage se fendit de ce sourire particulier qui faisait sa réputation. Les mots de l'Oryak lui revinrent alors à l'esprit, et il s'obscurcit à nouveau.

« Néanmoins, je me vois dans l'obligation de vous confier quelque chose : votre autre larbin, là, n'avait pas l'air très malin. Si c'est une qualité que vous recherchez chez vos employés, vous risquez d'être déçu parce que la machine – il se tapota la tempe – tourne à plein régime, en ce qui me concerne. »

La plaisanterie ne sembla pas dégeler le Néréien, mais ce fut à peine si Dalye craignit d'avoir commis un impair en oubliant une fois de plus de garder la bouche close. Il espéra simplement que les clients ne ressembleraient pas de trop près au patron, ou, tout du moins, que certains d'entre eux ne posséderaient pas de balai là où on ne les range pas habituellement.

Le Lémundr se racla la gorge.

« Vous avez raison, soyons sérieux. Je peux très bien jouer les abrutis, aussi, alors... Qu'on apporte le papier, l'encre et la plume ! Ah, et si vous m'en disiez plus sur ces fameuses règles ? »

Il s'était retenu de justesse d'aborder le chapitre du paiement avant celui des conditions, et une certaine satisfaction réchauffa son sang. Bigre, Pantaleimon était d'une telle cupidité ! Il avait failli lui faire commettre une erreur grossière de trop. Une chose était sûre, le Destin ne le portait pas dans son cœur, car la Symbiose n'avait réussi pour l'instant qu'à décupler ses traits de caractère les moins glorieux.


Revenir en haut
Œil-de-Verre
Professionnel du Mensonge

Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2011
Messages: 81
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Néréien
Age: 32 ans
Rôle: Patron de la Taverne de Bacchus et Cassandre
Mental: Opportuniste
Vrai Nom: Selwyn Sandor
MessagePosté le: Mer 7 Aoû 2013 - 23:05    Sujet du message: Service Payant Répondre en citant

La Sentinelle avait de l’esprit, Selwyn pouvait le lui accorder. Cela ne le sauverait pas toutefois, s’il venait à commettre un impair envers ses clients ou s’il trahissait sa parole. Il ignorait la véritable identité de son nouvel employeur, ne connaissant que son « nom d’artiste » comme tout un chacun dans le pays. Mais ce n’était pas une excuse. L’ignorance ne pouvait être invoquée pour justifier une erreur devant lui. On ne trahit pas un Sandor. Car un Sandor n’oublie jamais et pardonne encore moins. Cela, Selwyn le tenait de son père, comme celui-ci le tenait de son père avant lui et ainsi de suite. Comment croyez-vous que la famille Sandor sut survivre et s’ériger en doyenne de l’Ordre des Chuchoteurs au fil des siècles ? Certainement pas par la charité et les bonnes œuvres. Et Selwyn, même s’il lui répugnait d’user de méthodes issues de l’éducation draconienne de son cher géniteur, ne pouvait nier celles transmises par son oncle vénéré, et encore celles de son sang depuis des générations. Il était hors de question de bafouer la mémoire de Gregor Sandor alors que son cadavre était encore chaud !

- C’est parfait, déclara Œil-de-Verre en se détendant légèrement.

Ce Dalye d’Arza ferait bien l’affaire, après tout. Il avait déjà travaillé avec des membres de son Ordre. Tant que les deux partis savaient mettre de côté leur fierté respective et la répulsion ancestrale que se vouaient depuis toujours Chuchoteurs et Sentinelles… C’était un coup à jouer. Dans les circonstances actuelles, la présence de messire d’Arza serait peut-être à même de dissuader la délégation de Chuchoteurs réclamant la présence de Selwyn aux funérailles. Sans parler de la prochaine élection du Souverain…

- Ne faites pas attention à Jackling, il décuve. Je ne demande pas à mon personnel d’être intelligent mais d’être efficace. Et si la machine fonctionne bien… Je ne peux que m’en réjouir !

Selwyn se leva pour aller chercher derrière le comptoir du papier et de l’encre. Il tira d’un tiroir à compartiment secret le contrat. Il apporta le tout, ainsi qu’une longue plume d’oie, au-devant du Lémundr. Disposant le contrat, l’encre et la plume à l’envers pour que celui-ci puisse lire les clauses, il s’octroya un léger sourire. La chance souriait peut-être à Selwyn en engageant ce mercenaire sans scrupules. Mais les ennuis, eux, le poursuivraient toujours. Quels qu’ils soient. Un Sandor ne fuit jamais.

- Ce contrat voue lie à cet établissement et à mon patronat aussi longtemps que je l’estime nécessaire. Les temps sont rudes et je refuse que la Taverne de Bacchus et Cassandre en fasse les frais. Vous serez en quelque sorte le garde du corps de l’établissement. S’il y a une rixe, vous l’arrêtez. S’il y a triche dans un jeu d’argent ou quelqu’un essaye de voler, moi ou les clients, vous le stoppez. Vous pouvez parler aux clients, vous n’avez rien d’un pestiféré… Mais il vous est interdit de mes voler, de les escroquer, de les violenter ou de les séduire. Tout ça, vous le ferez dehors, je n’en ai rien à faire. Suis-je assez clair ?

Solde ? Ah oui, le paiement. La question épineuse. Le contrat ne spécifiait aucun montant très définis…


" Que voyez-vous ?
Tout, absolument tout. C'est là mon fléau. "
Sherlock Holmes 2
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:01    Sujet du message: Service Payant

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum ->
.¤~° L'Auberge Vagabonde du Faiseur d'Etoiles :
-> Les Chroniques des Anges -> An de Grâce 1683
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com | Telmariën Template designed by Roshan del Aed'Rhys
Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum FAQ Rechercher Profil S’enregistrer Groupes Membres Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion