Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum
FAQ Rechercher Senregistrer Membres Groupes Connexion
A la tiédeur d'un rendez-vous...

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum ->
.¤~° L'Auberge Vagabonde du Faiseur d'Etoiles :
-> Les Chroniques des Anges -> An de Grâce 1683
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kay Lid'Anfeust
Mage & Ingénieur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2011
Messages: 63
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 21
Rôle: Conseiller le Cristallin
Mental: Subtil
Familier: Shiro, renard polair
MessagePosté le: Lun 31 Oct 2011 - 22:27    Sujet du message: A la tiédeur d'un rendez-vous... Répondre en citant

2 Rutalis 1683, en milieu de matinée…

Nous y voici donc, l’Automne, dont les couleurs étaient à l’heure du rendez-vous cette année. Assis sur une chaise à bascule grinçante, se laissant aller d’avant en arrière, lentement, Kay observait le paysage. Il avait une bonne vue depuis son salon, sur les terres entourant les Tours Maudites. L’humain semblait calme, pourtant réveillé depuis trois heures déjà, il était là, silencieux, bougeant à peine la tête quand un oiseau passait tout près de sa fenêtre ouverte. Qu’y avait-il à observer ? Tant de choses, quand on prenait le temps d’y porter un minimum d’attention.
Caressant la tête blanche de Shiro, son associé − une drôle de façon d’appeler ainsi ce qui, au premier regard, n’était pas grand-chose d’autre qu’un renard domestiqué – il avait laissé son regard se perdre au loin, et chacun sait que du haut des appartements des Artificiers, on voit un tout autre horizon.

Bien qu’il restait encore du vert de l’Été tout juste passé, le rouge et l’orange de l’Automne faisaient déjà leur apparition, pointant le bout de leur nez avec impatience. Une transformation plaisante aux yeux du Cristallin, bien que ce ne soient pas ses couleurs favorites ; il était plus affilié à l’azur. Comme pour saluer cette pensée, une large feuille jaunie de chêne vint se déposer sur le rebord de la fenêtre, portée délicatement par la brise du matin.
Baissant les yeux sur l’insignifiante chose, l’Artificier abandonna la contemplation du lointain et passa à celle, plus proche, de la ville. Badauds, artistes, jeunes amants, officiels, gardes et tout un tas d’autres personnes circulaient là, en bas, et faisaient vivre les Tours Maudites. Vu d’ici, cela ressemblait à un genre de ballet anarchique, et pourtant rythmé.

─ Il est temps d’aller prendre soin de nous.

Shiro qui avait attendu ce moment avec impatience, car il l’appréciait énormément, se redressa pourtant cette fois avec un certain manque de vivacité. Comme chaque jour, tout du moins lorsqu’ils étaient aux Tours, le duo se rendait aux thermes de la Réserve, et mieux encore ils le faisaient seuls, en réservant un tepidarium rien que pour eux, le temps d’une heure entière. Il avait fallu néanmoins que Kay décide d’inviter le Souverain des Artificiers à leur baignade, sous prétexte de vouloir engager une discussion cordiale avec lui. Non mais quelle idée… gâcher ainsi leur moment de plaisir privé !

Le renard blanc fut tout de même le premier devant la porte, observant son associé humain échanger son ample robe de chambre bleue marine pour son accoutrement habituel. Une fois son mantel azuré enfilé, Kay rejoignit l’animal et tous deux sortirent, direction la Réserve. Le soleil, encore assez bas à cette époque de l’année, faisait briller un reflet pourpre sur les fioritures de verre et de cristal des vêtements de l’Artificier, ce qui lui attirait bien des regards dans la rue, comme chaque fois qu’il sortait à vrai dire. N’accordant que peu d’attention à l’effet qu’il produisait à autrui, Kay traça tout droit vers son objectif, saluant de temps à autre un confrère aussi de sortie.

Une fois à la Réserve, le duo se promena au travers la végétation unique de cet endroit, jusqu’à atteindre les bains. Là, habitué, l’un des membres du personnel d’entretien avait déjà tout préparé pour leur venue, et pour cette fois, particulière, il avait déposé au bord du bain des paniers de pétales de cadya, une fleur au fort parfum et ayant la particularité de ne jamais faner. Ce qui aurait été dommage, car la cadya est une véritable perle rare : fleurissant au bout de dix ans de bons soins, elle affichait pour l’éternité les couleurs de l’arc-en-ciel. Son prix était à la hauteur de sa beauté, et même pour le Cristallin qui jouissait d’un bon capital, c’était une dépense très luxueuse. Aussi espérait-il que son Souverain apprécierai le geste.

Le lémundr n’était pas encore arrivé, et pour cause l’heure du rendez-vous n’avait pas encore sonné. Shiro n’attendit pas et fila tout de suite profiter de la tiédeur de l’eau, quant à Kay il prit le temps de vérifier que les huiles pour le corps étaient toutes présentes. Une fois son inspection fait, il remercia le garçon et se dirigea vers les bancs longeant les murs de la pièce. Il se déshabilla, plia avec beaucoup de soin ses habits et les rangea sur l’un des bancs avant d’enrouler une fine serviette autour de son bassin. D’ordinaire il se baignait entièrement nu, mais en présence du Souverain, un minimum de tenue était de rigueur.

Kay rejoignit ensuite son associé, appréciant la température de l’eau. Il attendrait la venue d’Aethen pour commencer à profiter du parfum des fleurs et de la douceur des huiles. Il profita du temps restant jusqu’à la venue de son invité pour faire un peu d’exercice. Reconnu pour son art, le Cristallin était aussi réputé pour sa grande forme, et son attachement à entretenir une bonne musculature. Ce n’était pas par soucis de plaire à la gente féminine, à vrai dire de cela il se souciait peu, il s’agissait plutôt de se sentir bien dans sa peau, et aussi de pouvoir manier de bien lourdes choses.

Il finissait tout juste une série d’abdominaux lorsque des bruits vinrent lui annoncer l’arrivée de son invité, sans doute accompagné lui aussi de son associé…


Dernière édition par Kay Lid'Anfeust le Jeu 12 Jan 2012 - 09:18; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité





MessagePosté le: Lun 31 Oct 2011 - 22:27    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Aethen Menelgrin
Souverain des Artificiers

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2009
Messages: 323
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Lémundr
Age: environ 28 ans
Rôle: Historien et guérisseur
Mental: Idéaliste
Familier: Kaezar, cormoran
MessagePosté le: Ven 4 Nov 2011 - 19:01    Sujet du message: A la tiédeur d'un rendez-vous... Répondre en citant

Encore un jour sans Aricie Toll.

L'Ordre achevait son deuil, la vie reprenait ses droits, en ce second jour de l'année 1683. Pourtant, le cœur d'Aethen Menelgrin, nouveau Souverain des Artificiers, était lourd et empli de regrets. Il se sentait livré à lui-même, personne ne pouvait l'aider dans sa tâche ni même comprendre ce qu'il endurait. Des rêves étranges, de plus en plus fréquents, venaient le hanter la nuit, l'empêchant d'y voir clair et dont le sens lui échappait toujours au réveil. Des rêves où une femme se disputait son corps, où des pirates écumaient les mers, où il se découvrait un passé de soldat exemplaire pour sa plus grande horreur et où Muirgen apparaissait presque comme un être fantasque. Où était la vérité ? Etait-ce son passé qui s'éveillait enfin ? Ou juste des affabulations d'un esprit tourmenté ?

Aethen chassa ces pensées pour mieux se concentrer sur le présent. Maître Lid'Anfeust, celui que l'on appelait le Cristallin, lui avait offert un rendez-vous matinal aux Thermes, derrière la Réserve. Pourquoi donc ? Question sans importance aucune, il fallait y aller pour savoir. Une fois habillé légèrement, emmitouflé dans sa grande cape blanche, il chaussa ses bottes, prit des vêtements plus chauds et entreprit de quitter sa tour personnelle. Le chemin jusqu’à la Réserve lui parut distant, comme s’il s’était détaché de la réalité. Au fond de lui, l’espoir, le soulagement s’insinuaient. Son mentor ne souffrait plus, elle avait trouvé sa place auprès de la Grande Kilian. Elle avait accomplis sa tâche sur terre, son âme reposait après de la Très Sainte. Un sourire s’esquissa sur son visage et le jeune Lémundr finit par marcher d’un bon pas vers son rendez-vous. Le seul problème qui résidait dans le fait de prendre un bain avec quelqu’un d’autre : la Marque.

° Je la cacherais. °

La voix grave et veloutée de Kaezar effleura son esprit, le rassérénant. Comme à chaque fois, son Versus Anima était là pour lui faciliter la vie et l’embellir. Peu après son Initiation, il s’était souvent demandé pourquoi il ne s’était jamais senti aussi vide comparé à la plénitude qu’il vivait désormais. Aethen tourna la tête et vit descendre du ciel un grand oiseau noir, aux vastes ailes embrassant le ciel embrasé par le soleil levant et aux pattes minces et crochues. Le cormoran aux yeux trop intelligents pour être un simple animal vint se poser sur l’épaule de son associé, son long bec se pointant fièrement en avant. Kaezar était sa joie, sa vie, ses rêves. Et l’Artificier poussa les doubles portes de la Réserve avec un sourire enjoué sur son étroit visage buriné par le soleil. Sur sa cape ruisselait sa longue chevelure brune et ses yeux volèrent des plantes aux habitants dans un mouvement d’émerveillement enfantin. Ce lieu était son refuge.

Suivant l’homme passant la serpillière qui lui indiqua le bassin, Aethen pénétra dans la petite pièce privée embaumée par le parfum délicat et entêtant des cadya. Ce coûteux raffinement, même pour un Maître aussi opulent que Lid’Anfeust, surprit au début Aethen qui trouva cela bien dommage de les utiliser ainsi. Il y en avait trop et leur beauté eut été plutôt un présent pour une gente dame que pour lui. Il en fit abstraction et salua son homologue sur un ton gai.

- Bonjour, Maître Lid’Anfeust ! Bienheureuse idée que ce bain chaud. La saison froide arrive trop vite à mon goût ! J’espère ne pas vous avoir fait trop attendre.

Quand bien même, un Souverain n’arrive jamais en retard : ce sont toujours les autres qui sont en avance. Le jeune homme, de race humaine, était déjà dans l’eau, un renard arctique nageant à ses côtés. Son Versus Anima semblait lumineux qu’il était d’apparence sombre mais le contraste n’en était que plus beau dans sa diversité et dans l’émotion qu’il suscitait. Sans attendre, il alla se dévêtir promptement pour aller se glisser dans l'eau chaude, Kaezar ébouriffant ses ailes près de lui en jetant des regards prudents envers le renard blanc et son maître. Aethen glissa une serviette autour de ses reins, puisque Kay en portait une également et vint s'installer face à son homologue, son Versus Anima posé sur son épaule droite, ses grandes ailes sombres masquant les cicatrices.


" Ou c'est de la folie, ou c'est du génie...
Ce qu'il y a d'étonnant, c'est que souvent ces deux qualités vont ensemble. "
Pirates of the Caribbean
Revenir en haut
Kay Lid'Anfeust
Mage & Ingénieur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2011
Messages: 63
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 21
Rôle: Conseiller le Cristallin
Mental: Subtil
Familier: Shiro, renard polair
MessagePosté le: Ven 4 Nov 2011 - 20:43    Sujet du message: A la tiédeur d'un rendez-vous... Répondre en citant

En voyant entrer son souverain, Kay se détacha sur rebord du bassin pour se rapprocher des marches par lesquelles on pénétrait dans les eaux tièdes. Il attendit que le lémundr se trouve face à lui, et inclina légèrement le buste lorsqu’il commença à s’enfoncer dans le bain, son associé perché sur l’épaule droite. Se redressant de sa révérence, l’humain observa son homologue. Ce n’était pas la première fois qu’ils se voyaient, mais depuis la mort d’Aricie Toll ils n’avaient pas eu l’occasion de se croiser, Kay étant en voyage au moment des funérailles il n’avait pu y assister mais s’était fait représenté par son assistante.

Jeune. C’est ce que beaucoup pensaient de leur nouveau souverain, et ils n’avaient pas forcément tord. Kay ne savait pas quel âge avait exactement Aethen mais cela devait faire six ans environ qu’il avait rejoint l’Ordre des Artificiers. A cette époque, lui n’avait encore que quinze ans et pourtant détenait déjà le titre de Maître, et était alors dans l’Ordre depuis sept ans. Il se gardait pourtant bien de porter un jugement sur le choix de l’ancienne souveraine et ne prêtait guère d’attention aux racontars sur la prétendue folie de celle-ci.

─ C’est une année sombre qui s’annonce, avec la mort de votre maîtresse et notre mère à tous, sans compter l’arrivée en avance du climat automnal, je crains que vous n’ayez repris les rennes de cette grande entreprise en un bien mauvais moment. Espérons que l’Hiver se montre clément.

Il se dirigea ensuite vers le centre du bain, qui paraissait vraiment grand avec seulement quatre occupants. Shiro se rapprocha et jeta un regard curieux au cormoran, avant de fixer ses pupilles dans celles du souverain, comme s’il essayait de faire passer son regard au travers. Et dire que certains avaient la frousse rien qu’à l’idée de croiser ce fameux regard d’un Versus Anima, comme s’ils allaient se faire dévorer l’âme de ce simple fait ! Quelle sottise.

° Vas donc chercher une huile ou deux au lieu de le dévisager de la sorte, je t’ai pourtant déjà dit que c’était mauvais pour les affaires. °

° C’est l’homme aux yeux froids comme les neiges éternelles des Monts Argentés qui me dit çà ! La bonne blague ! °


Lâchant un petit glapissement, semblable à un rire, le renard à la fourrure blanche s’en alla choisir une douce lotion. Pendant ce temps, et Kilian savait à quel point l’animal pouvait mettre du temps à se décider, Kay engagea de nouveau la conversation avec son souverain.

─ Il sera bientôt temps de faire taire les mauvaises langues, Seigneur Menelgrin, et je suis curieux de voir comment vous vous y prendrez. Ceci dit, je ne pense pas me contenter d’observer, je me tiens à l’écart des affaires de l’Ordre depuis maintenant trop longtemps, et votre accession à notre tête est l’occasion de montrer que les jeunes gens ont aussi de bonnes idées.

Formé par l’ex-souveraine, le lémundr devait avoir apprit tout un tas de choses sur la plus part des Artificiers, tout du moins les plus connus. Ayant établi un réseau de comptoirs, d’étales, d’ateliers et de fabriques, le Cristallin qui s’était plus intéressé à sa fortune qu’à sa renommée, entendait bien maintenant se faire une petite place sur le devant de la scène. Malheureusement pour lui, il avait acquit la réputation d’un jeune homme froid et dur en affaires, sans compter sur l’influence de celle qui agit dans son ombre et qui, dit-on, vient faire apposer les signatures aux quelques clients, fournisseurs ou concurrents difficiles.
Kay ne voulait pas de cette image de faucheur des marchés.

─ Je ne vous cache pas que si je vous ai invité ici, ce n’est pas seulement pour avoir le luxe d’admirer votre corps nu ni pour engager une simple discussion. J’espère que vous saurez me compter parmi vos confidents, à terme. Je n’ai pas la prétention que nous devenions un jour amis, mais nous pouvons toujours travailler ensemble.

La franchise de l’humain était elle aussi de notoriété publique parmi les Artificiers, et pouvait parfois se montrer déconcertante.

Shiro choisit ce moment pour revenir en agitant ses petites pattes, un panier en osier flottant sur l’eau qu’il poussait du bout de son museau. Kay y attrapa un flacon et le tendit à Aethen, en affichant une expression qui se voulait amicale, mais qui fondamentalement ne déridait pas beaucoup sa figure.

─ J’espère que vous apprécierez les senteurs des fleurs et la douceur des huiles. Vous êtes aussi là pour vous détendre.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Aethen Menelgrin
Souverain des Artificiers

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2009
Messages: 323
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Lémundr
Age: environ 28 ans
Rôle: Historien et guérisseur
Mental: Idéaliste
Familier: Kaezar, cormoran
MessagePosté le: Dim 6 Nov 2011 - 11:43    Sujet du message: A la tiédeur d'un rendez-vous... Répondre en citant

La franchise dont faisait preuve Kay Lid’Anfeust aurait pu le désarmer, comme un enfant auquel on retire son jouet. Aethen connaissait la réputation de ce jeune homme, Maître avant lui, dur et froid comme de la glace. Pourtant, il devait avoir une belle âme dans ce corps pour produire autant de délicates merveilles en verre et en cristal. Aethen ne se basait jamais sur les on-dit. Et Kaezar, si fier, fils du vent et de la mer, au bec aiguisé, à la verve agile et eu regard perçant eut tôt fait de briser sa coquille de candeur dans le cas contraire.

Des heures sombres, oui. Aethen se savait sur une position critiquable. Mais personne ne pouvait réellement comprendre tant que l’on n’était pas Souverain. Pouvoir, respect... Au détriment de la liberté, sujet à toutes les controverses, une position qu’aucun homme décent ne devrait tenir car elle n’avait justement rien de décent. Le jeune Lémundr se demanda une fois de plus si son mentor avait fait le bon chois sur son lit de mort. Etait-il vraiment bien placé pour garder le titre et la fonction ? Les responsabilités ne lui avaient jamais fait peur mais c’était avant. Avant qu’Aricie Toll ne meure. Avant que son monde devienne soudain plus vaste, emplis de couteaux tirés derrière de belles paroles. Avant qu’une nouvelle année ne s’annonce plus dure et solitaire que toutes les précédentes. Plus les jours passaient et plus Aethen sentait peser sur lui des milliers de regards, de jugements, de pensées même. Il ne pouvait plus passer inaperçu, ses inventions passaient après des montagnes de paperasses à remplir et même Kaezar s’était endurci, pour devenir le soutient indéfectible de son bipède lié. Seul réconfort, le seul à le comprendre véritablement. Il avait bien quelques amis et connaissances auxquels il faisait confiance et s’entendait plutôt bien. Mais être Souverain signifie endosser l’honneur, les réussites et les erreurs de tout un Ordre dans son sillage, porter sa propre croix sur les épaules en solitaire.

Il aurait pu passer la main mais c’eut été trahir la confiance et la parole donnée d’Aricie. Kilian devait l’avoir inspirée, pour qu’elle jugeât bon de placer son pupille sous les feux de tout Telmàriën. A une place dont il n’avait jamais rêvé mais qu’il s’était promis de tenir envers et contre tout, pour faire le bien de l’Ordre des Artificiers.

° Ne te laisse pas insulter de la sorte !
Que puis-je y faire ? Il a raison sur le fond. Je n’ai guère une position enviable...
C’est un jeune loup aux dents longues. Méfie-toi de lui. °


Kaezar secoua brièvement ses ailes, étendant son long cou mince vers l’autre couple d’Artificiers. Orgueilleux oiseau pêcheur, le Versus Anima appréciait la franchise mais savait se montrer surprotecteur vis-à-vis de son associé depuis son accession à la fonction souveraine. Aethen tendit la main vers le petit panier et s’empara d’un flacon d’huile parfumée au jasmin en remerciant d’un signe de tête Maître Lid’Anfeust.

- Un Souverain n’a pas besoin de confidents mais d’alliés, répliqua-t-il en citant feue la rusée Aricie Toll. La jeune génération est aussi importante que l’ancienne : on ne gouverne pas un peuple avec des enfants !
° Pauvre fou que ce Cristallin ! °
- Je crois comprendre votre démarche. Votre aide peut m’être en effet précieuse mais je ne saurais vous faire confiance dès lors que vous me l’avez demandé.


" Ou c'est de la folie, ou c'est du génie...
Ce qu'il y a d'étonnant, c'est que souvent ces deux qualités vont ensemble. "
Pirates of the Caribbean
Revenir en haut
Kay Lid'Anfeust
Mage & Ingénieur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2011
Messages: 63
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 21
Rôle: Conseiller le Cristallin
Mental: Subtil
Familier: Shiro, renard polair
MessagePosté le: Dim 6 Nov 2011 - 13:52    Sujet du message: A la tiédeur d'un rendez-vous... Répondre en citant

Débouchant un flacon, il versa un peu d'huile dans le creux de sa main droite puis s'en appliqua sur le haut du corps.

─ Qui a parlé de confiance ? Vous savez, au final, ami, confident ou allié, cela se résume à des mots entre une bouche et deux oreilles. Il y a des gens avec qui je travaille parce qu'ils sont compétents, pas parce que je les aime bien ou leur fait confiance. Je ne suis sans doute pas le premier, et encore moins le dernier, à venir vous voir à ce sujet, c'est un choix qui vous appartient. Si c'est de la loyauté que vous cherchez, je crains qu'en notre Ordre vous ne trouviez que votre associé qui corresponde à ce genre de critère, vous aurez plus de chance chez les Sentinelles, ou chez les Chuchoteurs en échange de quelques pièces régulières.

Attrapant un autre flacon, bien plus petit, Kay s'en servit pour adoucir un peu ses cheveux noirs, ensuite, comme un tic, il commença à jouer avec le récipient vide. Modelant le verre qui composait la bouteille, il en fit un poisson, le faisant nager en se servant du magnétisme. Shiro observait le faux animal avec beaucoup d'intérêt, remuant la queue avec l'extrême envie de s'amuser aussi avec ce petit jouet. Conscient de cela, Kay transforma le poisson en bateau. Une caraque modèle réduit, dont les détails étaient incroyablement fidèles au format d'origine, que le renard s'empressa de pousser du bout de son museau pour la faire naviguer. La simplicité d'esprit de l'animal, pourtant plus intelligent que la normale, déconcertait parfois l'humain lui-même. Au final, le Versus Anima aimait prendre du plaisir, voilà tout. Sans doute la source de distraction qui lui manquait, la vie du Cristallin aurait été trop triste sans cela.

─ Mais parlons d'autre chose. Navré ce ne sera pas un sujet plus joyeux : je n'ai pas eu la possibilité d'assister aux funérailles de votre prédécesseur, bien que mon assistante y était pour moi. Aussi, sauriez-vous me dire ce qu'il est advenu d'elle ? J'aimerai porter quelque chose à sa tombe.

Il avait eu maintes fois l'occasion de s'entretenir avec l'ex-souveraine, assez ouverte, mais s'absentant très souvent il n'avait pu suivre l'évolution de son état de santé. Aussi, apprendre son décès fut une surprise déconcertante pour lui. Une mort qui avait suivi de près celle de son père, ces deux tragédies lui ont fait prendre conscience qu'il était bien trop détaché de son environnement. Sa mère ne tarderait sans doute pas à rejoindre le monde des morts elle aussi, pourtant pas vieille, mais les maladies dans le métier de la soufflerie sont nombreuses et rarement bénignes.

Changeant ensuite complètement le sujet de la conversation, Kay s'abaissa jusqu'à ce que seule sa tête dépasse de l'eau.

─ Dites-moi, vous aimez la musique ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Aethen Menelgrin
Souverain des Artificiers

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2009
Messages: 323
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Lémundr
Age: environ 28 ans
Rôle: Historien et guérisseur
Mental: Idéaliste
Familier: Kaezar, cormoran
MessagePosté le: Mer 9 Nov 2011 - 19:40    Sujet du message: A la tiédeur d'un rendez-vous... Répondre en citant

Aethen se sentait pris au piège. Il aurait dû s’y habituer pourtant, à ces ambitieux qui venaient réclamer son amitié dans l’espoir de ramasser quelques miettes de pouvoir. Kay pouvait avoir toutes les bonnes intentions du monde, il demeurait dangereux. Mais le pire danger n’était-il pas de rester seul contre tous ? Acculé à nouveau, pour la énième fois, devant cette épineuse question, il savait qu’il allait devoir très bientôt une décision à ce sujet. Sans quoi le danger serait partout.

Kaezar réagit d’une manière différente, fragment de son âme perché sur son épaule. Il dardait ses perles noires sur le Cristallin et son Versus Anima dans une posture presque belliqueuse. Craignant pour la vie de son associé, il imaginait mille et un stratagèmes pour rejeter l’offre de Kay Lid’Anfeust : sans succès. Non, il n’était ni le premier ne le dernier de la longue liste de gens plus ou moins honorables et compétents qui venaient demander une telle faveur à Aethen. Autre regret : celui de ne plus être libre d’arpenter les Tours sans être reconnu et ne plus pouvoir s’enfermer dans son laboratoire sans que cela ne devienne un drame pour l’Ordre. Une pointe de rancœur, alimentée par Kaezar, transperça le cœur du Lémundr. Il en voulut à son mentor de l’avoir propulsé à ce rang, sachant qu’il ne connaissait rien en politique si ce n’est la droiture, la loyauté et un peu d’honneur. Le reste – du fiel sous le miel des mots, les manœuvres dissuasives, la perversion de voir l’envers du décor, il les eut volontiers donné à un autre plus compétent, avec plus d’appuis et bien plus de force. Si Aethen était doté d’honnêteté, de diplomatie et d’une once de charisme, il ne faisait pas le poids seul. Le deuil s’achevait, le rythme de l’Ordre ralenti par les funérailles d’Aricie reprenait son allure habituelle. Et on murmurait dans la cité qu’un être faible occupait la première place.

- Je ne demande de loyauté qu’envers l’Ordre et non pour moi-même, souffla à demi-mot Aethen, ne sachant s’il serait entendu par Kay.

Lorsqu’il releva les yeux, le Cristallin jouait avec sa petite création, époustouflante de beauté et criante de vérité, que son renard blanc poussait du museau pour jouer. Une pensée saugrenue lui vint alors à l’esprit. Et s’il pouvait reproduire les mouvements d’un petit animal en mécanique ensorcelée, un moineau en s’inspirant de la morphologie de son propre associé ?... Mais l’heure n’était pas à la rêverie, ce que lui fit bien sentir Kaezar d’une légère pression sur son esprit. Et Aethen reporta toute son attention sur son comparse Artificier. La question lui broya un instant la gorge et il ne sut que répondre. Le temps de reprendre son souffle, Kay avait enchaîné sur une autre interrogation, plus triviale et l’image d’un brasier emportant le corps de sa tutrice s’effaça.

- Je ne connais de la musique que ce que j’en aperçois de temps à autre en ville. J’avoue ne pas être un grand connaisseur. J’ai entendu dire que vous aimiez aller à des concerts.

Il se souvint de la mention de son « assistante ». Ce n’était un secret pour personne qu’elle était membre de l’Ordre des Chuchoteurs. Aethen songea brièvement à la mort de leur propre Souverain, elle aussi récente et à la fonction qui restait vacante malgré le grand nombre, disait-on, de candidats à la succession. Aethen inspira à fond avant de se jeter à l'eau - métaphoriquement.

- Je suis conscient d'être un Souverain jeune et inexpérimenté, d'être seul face à tous. Mais j'ai juré de suivre les pas de Maîtresse Toll, d'honorer sa mémoire et son oeuvre. Je ne peux m'entourer de gens en qui je ne peux avoir confiance. Si vous tenez tant à devenir un allié, ou quelque soit le mot que vous employez...
° Paroles dignes d'un roi. °
- ... Prouvez-le.


" Ou c'est de la folie, ou c'est du génie...
Ce qu'il y a d'étonnant, c'est que souvent ces deux qualités vont ensemble. "
Pirates of the Caribbean
Revenir en haut
Kay Lid'Anfeust
Mage & Ingénieur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2011
Messages: 63
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 21
Rôle: Conseiller le Cristallin
Mental: Subtil
Familier: Shiro, renard polair
MessagePosté le: Lun 5 Déc 2011 - 18:54    Sujet du message: A la tiédeur d'un rendez-vous... Répondre en citant

Touillant une infime parcelle d'eau de la pointe de son index, créant un léger tourbillon qui semblait beaucoup attirer son attention, Kay écoutait attentivement son souverain. Il sourit sous le masque liquide avant de se relever un peu pour répondre.

─ La musique a cette chose magnifique qu'elle touche le coeur de tous les êtres vivants avec une douceur à faire pleurer le plus froid des geôliers, et en même temps elle possède suffisamment de force pour briser jusqu'à la plus parfaite de mes créations de verre. C'est une source d'inspiration infiniment profonde, essayer de matérialiser les émotions d'une mélodie au travers mon art fait parti des objectifs que je me suis fixé, j'ai pour çà la chance de manier un matériau assez noble.

Shiro revint à ce moment vers son lié, poussant toujours du bout de son museau la caraque en verre, qui vint faire naufrage contre le torse de l'humain. Jetant un oeil au Versus Anima d'Aethen, le Cristallin se fit la réflexion que celui-ci n'était pas très agité comparé au sien, était-ce là de la méfiance ? Il doutait que ce fut de la timidité.

─ Si vous voulez un conseil, et bien entendu faites-en ce que bon vous semble, ne cherchez pas à trop suivre les traces de votre mentor, ou vous ne serez jamais que l'ombre de ce qu'elle a été. On vous critiquera parce que vous n'êtes pas elle, que vous manquez d'initiative, que vous salissez sa mémoire par vos piètres résultats, et ainsi de suite.

Attrapant une autre bouteille, il se servit cette fois du contenu pour nettoyer sa peau, laissant le temps au lémundr de réfléchir à sa réponse, bien qu'il n'en attendait pas vraiment une et ne s'offusquerait pas si le silence prenait place. Il replaça ensuite la fiole dans le panier avant de pousser ce-dernier dans la direction du souverain des Artificiers, observant l'objet flotter lentement.

─ En ce qui concerne la preuve de ma... sincérité, il faudrait tout d'abord que j'ai l'opportunité de le faire, mais encore je ne vous ai, me semble-t-il, pas poser de question dérangeante ni piégeuse, je n'ai pas non plus tenter de vous faire du mal et pourtant j'aurai tout aussi bien pu remplacer le contenu d'une de ces bouteilles par de l'acide ou tout autre produit nocif, tout comme j'aurai pu vous tuer ou vous faire tuer froidement.

Comme pour appuyer cette idée, il prit le bateau de verre dans sa main gauche et le modela en une dague, magnifique, mais aussi très pointue et dont la lame était parsemée de dents, certainement une arme parfaite pour éventrer quelqu'un. Ne voulant pas qu'Aethen se fâche ou se rembrunisse, Kay changea l'arme en une silhouette. L'objet pris clairement les formes d'une femme, mais on ne pu distinguer de qui il s'agissait que lorsque le visage fut dessiné : se dressait là dans la paume de l'artisan une statuette d'Aricie Toll, en robe longue au travers laquelle passait tout de même une demi-jambe nue, comme si elle avançait droit devant elle ; ses bras étaient ouverts et son visage souriant. Elle devait sans doute paraître en meilleur forme et plus jeune que dans les derniers souvenirs de l'actuel souverain, et pour cause Kay avait donné là une image qu'il avait dans sa mémoire depuis leur dernière rencontre qui remontait maintenant à quelques années.

Tendant la sculpture à son souverain, il lui sourit.

─ Gardez-la.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Aethen Menelgrin
Souverain des Artificiers

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2009
Messages: 323
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Lémundr
Age: environ 28 ans
Rôle: Historien et guérisseur
Mental: Idéaliste
Familier: Kaezar, cormoran
MessagePosté le: Jeu 22 Déc 2011 - 17:24    Sujet du message: A la tiédeur d'un rendez-vous... Répondre en citant

Aethen prêta une oreille attentive à la définition de la musique fournie par son confrère. Cela l’intéressa au plus haut point. Pouvait-on reproduire des émotions en musique ? Pouvait-on ressentir, comme dans la vie réelle ces émotions prêtées et transmises par des notes sur un morceau de parchemin ? Etait-ce vraiment possible ? Il n’y avait jamais fait attention auparavant. Son seul souvenir d’avoir côtoyé la musique avec curiosité remontait à plusieurs années de cela désormais. A l’époque où il n’était encore qu’un marin sachant parler aux navires, celui qu’on appelait Main-de-Bois ou le Commandeur et où Muirgen faisait encore partie de sa vie. Un soir, assis sur le pont, il l’avait écouté jouer de la flûte, croyant avoir pour seule spectatrice la lune blanche. Elle s’était accoudée au bastingage et les notes s’envolaient dans les airs. Il en avait retiré un sentiment calme mais frustré et l’avait reconnu : mélancolie. En fermant les yeux, parfois, il pouvait encore ranimer la triste mélodie dans son esprit. Il se souvenait encore du goût de ses lèvres, à cette fille née de la mer. Salées comme les océans et les larmes, douces comme un fruit mûr. Il ne l’avait jamais revu depuis son départ à Merien. Mais il faisait confiance à Kilian pour la recroiser un jour. Peut-être réussirait-il à reproduire cette mélodie qu’elle avait l’habitude de jouer.

Comme souvent dans ces moments-là, Kaezar limitait l’accès de l’un aux pensées de l’autre, pour garder un semblant d’intimité. Non que cela gêna Aethen mais le Versus Anima se sentait inexplicablement mal à l’aise lorsqu’il était question de Muirgen. Confusément, il sentait qu’il avait un lien avec elle.

Et les mots tranchèrent. S’il avait eu des dents, le cormoran aurait crispé ses mâchoires. Mais il se contenta de claquer de son long bec aiguisé. C’était faire injure au choix d’Aricie et aux qualités de son associé ! Cela frisait l’insolence et s’il n’y avait eu ce tabou sacré qui consistait à ce que jamais un Versus Anima et un humanoïde qui n’était pas son associé ne se touchent, Kaezar aurait volontiers joué au corbeau pour aller crever les yeux de cet homme comme sur un cadavre. La fierté, en grande partie, l’en empêchait. Quant à Aethen, il tressaillit mais ne cilla pas, gardant ses yeux rivés sur Kay et sa création liquide. Il avait senti poindre le chagrin, celui de jamais être véritablement à la hauteur, celui de trahir les espérances de son mentor. Pourtant, ces mots avaient un parfum de justice. C’était exact, il ne pouvait décemment pas rester dans l’ombre des faits accomplis par Maîtresse Toll sans se trahir lui-même. Il n’était pas elle et même s’il ignorait qui il était réellement, il avait sa place, il suffisait de la conquérir. Il ne parodierait pas l’œuvre de son prédécesseur.

Kaezar frôla la fureur noire lorsque le jeune Maître Lid’Anfeust entama sa tirade suivante. Il agita ses ailes et poussa un cri indigné mais la main d’Aethen se referma brusquement sur son bec avec un regard réprobateur. Le Versus Anima n’en menait pas large mais accepta de mauvaise grâce de se calmer. Aethen reporta toute son attention sur la création avec l’eau du bain. La figurine de glace que lui tendit Kay reposa un court instant dans sa main avant qu’il ne la pose sur le rebord. Son regard rêveur se fit déterminé.

- Vous semblez bien sûr de votre position et de votre sécurité. J’apprécie votre franchise et il me faut également songer à mettre votre loyauté à l’épreuve, puisque vous souhaitez faire affaires avec moi. Soyez mes yeux et mes oreilles...
° Je le fais déjà ! °
... Et peut-être que je ferais quelque chose pour vous en échange.
° Aethen, tu lui donnes trop de pouvoir ! A te réclamer la main, il dévorera ton bras ! °
J’ignore encore le pourquoi de votre démarche. Sans doute avez-vous à cœur le bien-être de l’Ordre. Pour l’instant, cet accord n’engage que moi, qu’avez-vous à proposer ?



HRP : Je suis désolée du retard ^^" En tout cas, tu viens de te faire un ennemi avec Kaezar x)


" Ou c'est de la folie, ou c'est du génie...
Ce qu'il y a d'étonnant, c'est que souvent ces deux qualités vont ensemble. "
Pirates of the Caribbean
Revenir en haut
Kay Lid'Anfeust
Mage & Ingénieur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2011
Messages: 63
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Humain
Age: 21
Rôle: Conseiller le Cristallin
Mental: Subtil
Familier: Shiro, renard polair
MessagePosté le: Mer 11 Jan 2012 - 13:37    Sujet du message: A la tiédeur d'un rendez-vous... Répondre en citant

Kay s'inclina légèrement en signe de remerciement pour la considération que lui offrait son Souverain. Pour sûr, maintenant qu'il avait obtenu cela il ferait tout pour ne rien perdre. Shiro quitta le bain et se secoua tout le poil, arrosant tout alentour, puis il riva son regard sur le petit groupe encore dans l'eau tiède.

° Tu as eu ce que tu voulais, on y va ? Élara t'attends. °

Se redressant, Kay jeta un coup d'oeil vers l'entrée où une rose noire avait été déposée tandis qu'ils discutaient. Il était temps pour lui de retourner à son travail. Il n'avait rien d'extraordinaire de prévu aujourd'hui, sans doute allait-il se plonger dans la lecture de quelques vieux livres ou peut-être travaillerait-il son art, dans le but de se perfectionner comme toujours.

─ J'apprécie votre ouverture à ma personne. Soyez certain qu'avec tous les comptoirs et boutiques à mon compte un peu partout sur notre bonne terre, je vous informerai dès que quelque chose de croustillant se présentera. J'ose espérer que vous viendrez me chercher conseils et aides de temps à autres également. C'est là tout le bien que je puis vous offrir, et bien entendu je n'hésiterai pas à vous inviter au prochain concert digne de ce nom, histoire de vous faire partager un peu de ce loisir.

Shiro était déjà sorti, pressé de recevoir une caresse par la prétendue assistante de son lié.

─ Je vais devoir vous abandonner, les affaires m'appellent et j'ai déjà pris suffisamment de votre temps, vous avez sans doute de plus importantes préoccupations que moi encore. Si vous voulez bien m'excuser...

Courte révérence et l'humain sortit à son tour du bain. Regagnant ses habits, il se revêtit rapidement après s'être séché à l'aide d'une serviette sèche posée non loin de ses affaires. Du nu aux vêtements, il ne paraissait pas être le même mais conservait cette expression étrange dans les yeux, entre froideur et indifférence. Tout beau tout propre, le Cristallin qui avait retrouvé sa sombre splendeur azurée prit la direction de la sortie des thermes, adressant un dernier salue poli de la tête à Aethen et son familier.
Une fois au-dehors du tepidarium, son assistante lui tendit un vélin, qu'il lirai plus tard. Lui-même se pencha légèrement, jusqu'à ce que sa bouche soit proche de l'oreille de la Chuchoteuse.

─ Veille à ce que le Souverain rentre en sécurité chez lui.

Hochant la tête sans poser de question, l'humaine se fit discrète. Il aurait été mal venu qu'un incident vienne entacher l'entretien tout juste terminé. Élara saurait prendre soin de lémundr sans le déranger de sa présence. Sur-ce il quitta la Réserve et se rendit à son étude où le travail d'une journée l'attendait.




HRP: courte fin pour moi, désolé du temps de réponse Smile
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Aethen Menelgrin
Souverain des Artificiers

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2009
Messages: 323
Sexe: Masculin
RP(s): 1
Race: Lémundr
Age: environ 28 ans
Rôle: Historien et guérisseur
Mental: Idéaliste
Familier: Kaezar, cormoran
MessagePosté le: Mer 11 Jan 2012 - 20:56    Sujet du message: A la tiédeur d'un rendez-vous... Répondre en citant

Le couple d’associés observa le départ de Kay Lid’Anfeust et de son renard polaire, le bipède avec un salut courtois et le Versus Anima avec un regard acéré signifiant « gare à toi ». Aethen aurait pu rester à friper dans le bon bain chaud, absorbé par ses réflexions, si Kaezar le lui avait permis. Mais le turbulent oiseau marin avait d’autres projets en tête. Si le Lémundr semblait satisfait de cette entrevue et même enclin à réviser sa position, le cormoran se trouvait dans une grande agitation. Il n’en revenait pas que son associé ait fait preuve d’autant de naïveté, bien qu’il ne connaisse par cœur et se méfiait au plus haut point de ce jeune loup – ou plutôt renard – qui venait d’entrer dans le cercle fermé des relations du Souverain.

Rhabillé convenablement, sa Marque enfin dissimulée et Kaezar qui se lissait les plumes pour masquer sa rage, Aethen avisa une petite fleur égarée mais encore fraîche. Une rose noire, devina-t-il en se remémorant un livre d’horticulture. Il frémit à cette vue pas si anodine que cela. Quelqu’un avait dû la laisser tomber par inadvertance. Une rose sombre ne signifiait rien en soi. Cependant, Aethen ne put s’empêcher de songer en la regardant aux machinations de cette secte d’Artificiers sans remords qui se baptisait elle-même la Rose Noire.

Pour dissiper son malaise, il s’empressa de quitter les thermes, Kaezar ouvrant la marche en volant à quelques pas devant lui. Une pile de dossiers l’attendait et il avait prévu en fin de journée d’aller sur les berges du Lac d’Eternité y chercher un peu de solitude et d’inspiration pour espérer finir ses croquis. Déjà, une nouvelle invention germait dans son esprit imaginatif. Un petit oiseau mécanique capable de chanter quelque sérénade...


[HRP : C’est quand tu veux pour un nouveau RP Hungry ]


" Ou c'est de la folie, ou c'est du génie...
Ce qu'il y a d'étonnant, c'est que souvent ces deux qualités vont ensemble. "
Pirates of the Caribbean
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:06    Sujet du message: A la tiédeur d'un rendez-vous...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum ->
.¤~° L'Auberge Vagabonde du Faiseur d'Etoiles :
-> Les Chroniques des Anges -> An de Grâce 1683
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com | Telmariën Template designed by Roshan del Aed'Rhys
Telmàriën, le Royaume Maudit Index du Forum FAQ Rechercher Profil S’enregistrer Groupes Membres Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion